MAP Forum économique Maroc-Mauritanie : Création d’une task force pour le rapprochement des communautés d’affaires MAP Trois civils tués par des hommes armés dans l’Extrême-Nord du Cameroun MAP Six morts dans une attaque d’hommes armés dans le nord du Nigeria MAP La visite du Président du Gouvernement Espagnol au Maroc inscrit les liens entre les deux pays dans une trajectoire d’évolution constante (Pdt de l’ECOSOCC de l‘Union africaine) MAP L’Espagne accorde un intérêt particulier au Maroc en tant que « pont stratégique » entre l’Afrique et l’Europe (expert sénégalais) MAP L’Afrique du Sud devrait s’endetter davantage pour couvrir ses dépenses élevées (experts) MAP Le Maroc, « un modèle en matière de sécurité et de coopération dans la région » (Commandant de l’US Africom) APS SENEGAL-MONDE-DIPLOMATIE / Le Sénégalais Mohamed Malick Fall, nommé coordonnateur des Nations Unies au Nigeria APS SENEGAL-SOCIETE-HYDRAULIQUE / Magal de Daroul Moukhty : les dispositions prises pour un bon approvisionnement en eau potable, selon le DG de l’OFOR APS SENEGAL-ARTISANAT-FINANCEMENT / La DER octroie un financement de près de 32 millions à 104 artisans bijoutiers

Guinée/Santé: la retraite de concertation entre le ministère de la Santé et ses partenaires clôturée à Conakry


  9 Février      53        Santé (15216), Société (44437),

 

Conakry, 09 fév. (AGP) – Les travaux de la retraite de concertation entre les parties prenantes pour le financement du secteur de la santé ont pris fin jeudi, 7 février 2019 sur une note d’espoir dans le cadre du Plan d’Action Opérationnel (PAO) 2019 du ministère de la Santé, a suivi l’AGP.
Durant trois jours, les cadres venus des structures centrales et déconcentrées du ministère de la santé et ceux des partenaires techniques et financiers ont analysé tous les PAO de toutes les régions du pays, qui ont permis de présenter une cartographie sur les progrès enregistrés dans le domaine de la santé en Guinée non seulement, mais aussi attirer l’attention des décideurs sur les défis à relever pour que le département et ses partenaires puissent apporter des réponses idoines dans le cadre d’une synergie d’action et du dialogue politique en santé en s’appuyant davantage sur la déclaration des soins de santé primaires de la Conférence d’Astana.
Dans son discours au nom du représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le chef de file des partenaires techniques et financiers, chargé du système de santé, Dr. Karifa Mara, a indiqué que le rapport et les recommandations qui ont été présentés au cours de cette retraite témoignent de la volonté commune des participants en faveur d’une meilleure gouvernance du système de santé en Guinée.
« La gouvernance du secteur de la santé constitue une priorité pour augmenter les investissements en santé mais aussi pour rendre plus équitable et plus performant, le système de santé et les systèmes communautaires qui en sont la fondation. Cette gouvernance entre également en droite ligne du principe de la redevabilité de tous les acteurs du système de santé guinéen pour la santé et la sécurité sanitaire, l’atteinte de la Couverture Santé Universelle dans le pays et les principes de la déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide et concours au mécanisme d’Harmonisation pour la Santé en Afrique (HHA).
Dans son discours de clôture, le secrétaire Général du ministère de la Santé, Dr. Sékou Condé a dit que dans le PAO 2019, le département s’engage dans une nouvelle dynamique qui n’est non pas seule de la routine habituelle mais celle de la redevabilité basée sur les résultats. Durant les Tavaux nous a été donnés de constater que des efforts importants ont été fournis au niveau de certains indicateurs par rapport aux objectifs que nous sommes assignés à l’horizon 2030 dans le cadre des Objectifs pour le Développement Durable (ODD).
« En 2019 on ne va plus travailler sur la base des plans d’action comme cela se faisait, les lettres de mission ont été élaborées par les structures aussi bien qu’au niveau régional qu’au niveau préfectoral. Et il a été demandé à chaque Direction Préfectorale de Santé de signer aussi des contrats avec des structures chargées de la mise en œuvre qui vont porter essentiellement sur deux parties. La première les activités à réaliser et la deuxième le niveau du changement des indicateurs. Et chaque trois mois, des équipes du niveau central vont se rendre sur le terrain pour voir dans quelle mesure les objectifs ont été atteints »

Dans la même catégorie