APS Les ‘’académiciens’’ cartonnent aux examens scolaires APS Don de sang : près de 1600 poches collectées à Kaffrine entre janvier et août APS ’’Le comportement humain, responsable de 40 % des cancers’’’ (spécialiste) ANP Ville de Niamey : Le Président de la délégation spéciale sur les sites de réhabilitation des éclairages publics AGP Mamou-Education : 489 dont 202 filles admis au Bac AGP BAC Unique/2020 : 38 931 candidats dont 13 387 filles admis pour cette année. AGP Nzérékoré- Présidentielle 2020 : Vulgarisation du manuel de transparence des opérations électorales AGP Kankan-Présidentielle 2020 : Une Réunion de concertation pour le bon déroulement du scrutin GNA Vaccinate your pets against rabies, Dr Pecku GNA Greater Accra Region House of Chiefs receives orientation and education on COVID-19

Huit animatrices de stands formées pour la défense et la protection des droits des femmes commerçantes migrantes


  26 Juillet      7        Société (23116),

   

Abidjan, 25 juil 2020 (AIP)- Huit animatrices de stands ont pris part les jeudi 23 et vendredi 24 juillet 2020 au centre Jeunes Viateur de Bouaké à un atelier de formation portant sur les techniques de communication et les instruments juridiques de protection des droits des femmes commerçantes migrantes.

Cet atelier, organisé à leur intention par le Réseau paix et sécurité pour les femmes de l’espace CEDEAO section Côte d’Ivoire (REPSFECO-CI) en collaboration avec l’association des femmes juristes de côte d’Ivoire, avait pour objectif de renforcer leurs capacités sur les instruments juridiques en lien avec la libre circulation des personnes et des biens et en techniques de communication pour faciliter l’assistance juridique et judiciaire.

Il s’agissait concrètement de leur faire le point sur les instruments juridiques liés à la migration, les sensibiliser sur les droits et devoirs de la migrante, les sensibiliser également sur les défis du commerce transfrontalier et de les outiller aux actions terrain.

Au sortir de cette session de formation, qui s’inscrivait dans le cadre de la mise en œuvre du « projet de promotion et de défense des droits des migrants dans le corridor commercial Dakar-Bamako-Abidjan pour une gouvernance inclusive de la migration dans la sous-région », ces animatrices de stands devront être capables d’apporter l’information et l’appui juridique nécessaires pour orienter et suivre les dossiers de réclamation ou de plainte des femmes commerçantes qui font l’objet de plusieurs formes de violation de leurs droits et de leur dignité.

Elles accompliront cette mission d’information et d’appui juridique dans trois structures d’accueil ou d’orientation qui seront ouvertes à cet effet dans les corridors de Pogo (frontière du Mali), de Bouaké et d’Abidjan (Gesco) dès l’ouverture des frontières terrestres fermées du fait de la crise sanitaire liée au COVID-19.

Au-delà de cet appui juridique à ces femmes, ce projet, financé par le bureau régional du Haut-commissariat des Nations-Unies aux droits de l’homme (HCDH), prévoit également de sensibiliser les forces de défense et de sécurité et toutes les parties prenantes pour une prise en charge correcte des droits des femmes migrantes en général et des commerçantes plus spécifiquement, précise-t-on.

(AIP)

rkk

Dans la même catégorie