GNA Introduce grasscutter production under RFJ-Director GNA Minister calls on African countries to boost trade in animal commodities GNA OCP Fondation working to reform fertilizer application regime GNA Eastern Regional HSWU threatens strike action ANP Zinder : Conférence sur la vulgarisation du dividende démographique en milieu universitaire ANP Attaque d’Inatès : le chef d’état-major des armées de France présente des condoléances au Président Issoufou ANP Attaque d’Inatès : le Président Issoufou convoque une réunion extraordinaire du Conseil National de Sécurité AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Dix finalistes retenus pour le prix de l’innovation des secteurs hydrocarbures et énergie AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le ministre Abinan remet du matériel orthopédique aux personnes handicapées AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Une association d’élèves à Taï désapprouve les congés anticipés

INSCRIPTION À L’ÉTAT CIVIL : UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION EN GESTATION À KAOLACK


  20 Novembre      0        Société (13455),

   

Dakar, 20 nov (APS) – L’adjoint du préfet de Kaolack (centre), Alpha
Diallo, a évoqué mercredi la planification d’activités de
sensibilisation visant à éveiller les consciences sur l’importance
d’inscrire les enfants à l’état civil dès leur naissance.

Nous sommes dans une phase de ‘’planification d’activités de
sensibilisation au niveau des quartiers, des communes, des villages
afin d‘éveiller la conscience de certains parents pour que ce problème
ne se pose plus’’, a-t-il indiqué à un atelier international consacré
aux droits des enfants.

‘’Certains enfants ne passent pas l’examen du CFEE à cause de la
négligence de leurs parents qui ne les déclarent pas à la naissance et
nous lançons un appel à leur endroit pour ne plus avoir d’enfants
non-inscrits à l’état civil’’, a-t-il ainsi souligné.

‘’Si l’enfant n’a pas d’extrait de naissance, son droit à l’éducation
est bafoué parce que ce document est la base de tout autre papier
administratif et il ne pourra pas se réaliser et aider ses parents, sa
communauté’’, a-t-il encore expliqué.

Il a pointé du doigt la négligence de certains parents qui se
permettent de rater les occasions de se rattraper avec la déclaration
tardive possible un an après la naissance de l’enfant, sans oublier
les audiences foraines.

L’adjoint du chef de l’exécutif départemental de Kaolack a également
déploré la situation de certains enfants en situation de handicap,
lesquels, faute de protège, ne peuvent pas être scolarisés.

Rappelant qu’une prothèse ne coûte pas cent mille francs, il a invité
les bonnes volontés à s’investir dans ce domaine pour permettre à ces
enfants de se déplacer et d’aller à l’école.

Alpha Diallo a dans le même temps déploré le sort des enfants de la
rue qui ne fréquentent pas les écoles coraniques, ternissant du coup
l’image de ces établissements où les enfants sont très bien encadrés.

Dans la même catégorie