MAP La BAD et Inwi scellent un partenariat pour soutenir les start-up innovantes MAP Remise du prix Brahim Akhiat pour la diversité culturelle dans sa 2ème édition MAP M. El Malki se félicite du cheminement de la coopération avec le FOPREL MAP Une association marocaine lauréate du Prix Prince Mohamed Ben Fahd pour la meilleure action caritative MAP Le Maroc, pionnier dans la lutte contre la pandémie du coronavirus (Nabil Benabdallah) MAP Groupe de soutien à l’intégrité territoriale du Maroc à Genève: plein appui à la souveraineté du Royaume sur son Sahara MAP Marrakech : Immersion dans l’univers artistique d’Isabel Alonso Vega et Bence Magyarlaki MAP Covid-19: le HCR et la JICA mettent en place un projet de 275.000 dollars en faveur des réfugiés résidant au Maroc MAP L’artiste-plasticien Abderrahim El Hassani expose ses œuvres à Fès AGP Boké/société: Le siège de la préfecture, nouvelle cible des voleurs de motos

Ituri : le député national Gratien Iracan exhorte le gouvernement de la République à prendre en charge les miliciens de la CODECO favorables à la paix 


  10 Février      7        Société (29244),

   

Bunia, 10 Février 2021(ACP).-Le député national Gratien Iracan a exhorté mercredi le gouvernement de la République à prendre en charge les miliciens de la CODECO favorables au processus de paix pour prévenir certains dérapages peu après son arrivée dans la ville de Bunia en provenance de Kinshasa pour ses vacances parlementaires.

Pour cet élu de la ville de Bunia faute d’une prise en charge de ces miliciens armés plusieurs dérapages continuent à être enregistrer notamment l’assassinat de 123 personnes dans un espace de trois(3) mois, l’imposition de taxes illégales sur les commerçants, l’exploitation minière par ces hommes armés, difficultés de circulation à travers certaines localités de Djugu par la population.

Il a estimé que le risque est énorme si les moyens financiers ne sont pas débloqués parce que a-t-il fait savoir il s’obsrve déjà des attaques isolées, vols, pillages et tueries de civils, militaires et policiers dans le territoire de Djugu, Irumu et Mahagi.

Le député national Gratien Iracan a affirmé que cette situation peut inciter les victimes à se révolter ou à se venger avant de déclarer »Nous craignons que ces représailles enflamment les communautés et remettent à zéro le  processus qui a débuté par la pacification de la région. Il appartient donc à l’Etat Congolais de pouvoir agir. Nous avons besoin de la paix en Ituri, nous avons besoin de la paix à l’est du pays ».

Dans la même catégorie