APS PRIX FAAPA 2021 : L’AIP ET L’AGP COURONNÉES APS LE SALON ‘’MADE IN SÉNÉGAL’’, UN ESPACE ‘’MARKETING’’ POUR LES PRODUITS SÉNÉGALAIS, SELON SA PROMOTRICE APS LA CAF APPROUVE LE MONDIAL TOUS LES DEUX ANS ET LA SUPER LIGUE FERMÉE APS FIDAK : AMINATA ASSOME DIATTA SATISFAITE DU NIVEAU D’AVANCEMENT DES CHANTIERS DU CICES APS DÉMARRAGE DE LA 2ÈME ÉDITION DU GRAND CARNAVAL DE DAKAR APS LE JARAAF AUTORISÉ À RECEVOIR AU STADE IBA-MAR-DIOP APS UN INGÉNIEUR SOULIGNE L’IMPORTANCE DES DONNÉES DANS LA SOUVERAINETÉ NUMÉRIQUE APS KOLDA : MISE EN GARDE DU MÉDECIN-CHEF CONTRE L’AUTOMÉDICATION APS LANCEMENT D’UNE ÉTUDE DE VULNÉRABILITÉ AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES DANS LA RÉGION DE KAFFRINE APS LOUGA : LES ÉLEVEURS VEULENT UNE SOLUTION AUX DIFFICULTÉS DE LEUR SECTEUR

La Côte d’Ivoire se dote de nouveaux instruments technologiques contre les médicaments de qualité inférieure et falsifiés


  6 Janvier      1030        Société (36949),

   

Abidjan, 06 jan (AIP)- La Côte d’Ivoire dispose désormais d’un spectrophotomètre Raman et de deux applications mobiles, Authentimed et Med Safety dans le cadre de la mise en œuvre du projet Medtic, financé à hauteur de 965 euros (621 000 FCFA) par l’initiative 5% Expertise France pour réduire le marché illicite et lutter contre les médicaments de qualité inférieure et falsifiés.

Ces instruments permettront également de contribuer à la surveillance de la qualité des médicaments essentiels, d’améliorer la connaissance du profil de sécurité des antipaludiques et d’assurer la traçabilité des antipaludiques.

Développée avec l’OMS, Med Safety permet une notification en ligne des effets indésirables par les professionnels de la santé et les patients, les effets indésirables en recrudescence avec la prolifération des faux médicaments.

Authentification et traçabilité

Authentimed permettra, par apposition d’un Datamatrix sur les conditionnements primaires des médicaments (antipaludiques et médicaments de la CMU), l’authentification et la traçabilité des produits pharmaceutiques, sécurisant tout le circuit de distribution.

Quant au spectrophotomètre Raman, il s’agit d’un équipement de haute technologie, portatif, qui facilite un contrôle de la qualité des médicaments, en collaboration avec les douaniers, directement sur les sites d’entrée des médicaments sur le territoire ivoirien, (ports, aéroports et frontières terrestres).

Ces instruments de lutte s’inscrivent dans le cadre du projet MEDTIC (Médicament et TIC), financé dans le cadre du canal projet de l’Initiative 5% / Expertise France et qui contribue au déploiement de nouvelles technologies pour l’assurance qualité des médicaments.

Ces applications devraient contribuer à la mobilisation de ressources plus importante au travers des subventions du Fonds mondial de lutte contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme.

Après la signature d’une convention en 2017 dans les locaux de la Nouvelle Pharmacie de la santé publique, le projet a été présenté le mardi 17 décembre à Abidjan.

Digitalisation

« Cet événement témoigne de notre volonté de mettre à la disposition des populations ivoiriennes, des médicaments de bonne qualité et de lutter efficacement contre les médicaments de qualité inférieure et falsifiée » dont les médicaments de rue, a indiqué le directeur général de la Santé, Dr Samba Mamadou, au nom du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique.

Pour lui, « la digitalisation des processus sanitaires reste indéniable dans la lutte contre les faux médicaments ».

Au nom de l’Agence française de développement, de 5% Expertise France et de l’Ambassade de France, Christophe Rochigneux a insisté sur le fait que « garder le droit à la santé implique le droit à l’utilisation de médicaments sûrs, efficaces, de qualité et abordables ».

Ce droit est un défi majeur inscrit dans les agendas de développement durable mondial en 2030 et pour les aspirations d’une Afrique puissante et inclusive en 2063 ». Il a réitéré l’engagement de l’AFD, de la France et de 5% Expertise France aux côtés du gouvernement ivoirien dans son combat contre les médicaments de rue.

La Côte d’Ivoire devient ainsi le septième pays de la région africaine à disposer de cet arsenal technique.

La faiblesse de la gouvernance et de la régulation du secteur pharmaceutique dans certains pays facilite la prolifération de marchés illicites alimentés par des médicaments de qualité inférieure et falsifiés.

Ces produits font des dizaines de milliers de victimes à travers le monde et représentent un des principaux facteurs de résistance aux antimicrobiens.

La Côte d’Ivoire a ratifié le 03 juillet 2019, la Convention du Conseil de l’Europe sur la contrefaçon des produits médicaux et les infractions similaires menaçant la santé publique ou Convention Medicrime, premier instrument juridique contraignant en droit pénal international érigeant la contrefaçon des produits médicaux en infraction pénale.

Dans la même catégorie