ANP Le parti RPP Farilla investit Alma Oumarou candidat aux élections présidentielles 2020 -2021 ANP Niger : Le journaliste écrivain Salou Gobi investi candidat à la présidentielle 2020-2021 AGP Gabon : L’archevêque Jean Baptiste Moulacka arrêté puis relaxé après 2 heures dans un commissariat ANGOP Covid-19: Angola regista 46 novos casos APS MÉDINA BAYE : ANSAROU DINE RENOUVELLE SES ENGAGEMENTS AU NOUVEAU KHALIFE APS UN OFFICIEL DÉCLINE ‘’SEPT ACTIONS’’ POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TOURISME EN MILIEU RURAL APS EDOUARD MENDY ENRICHIT SES ANCIENS CLUBS (MÉDIA) APS LE PROJET DU MUSÉE-MÉMORIAL ’’LE JOOLA’’ PRÉSENTÉ AUX CHEFS COUTUMIERS DU KASSA AGP Gabon : Le CLR installe les nouveaux responsables dans la Noya MAP Kenya: Saisie à Juja de 700 kilogrammes de cannabis et arrestation de cinq trafiquants

«Lay off »: la DGT alerte les entreprises sur la nécessité d’indiquer la disposition légale d’interdiction d’activité


  17 Août      12        Société (23129),

   

Praia, 17 août (Inforpress) – La direction générale du travail (DGT) alerte les entreprises empêchées d’exercer leurs activités sur la nécessité d’indiquer la disposition légale pour l’interdiction d’activités dans la communication du respect du régime de suspension des contrats de travail (lay-off «mise à pied»).
Dans un entretien avec Inforpress, la directrice générale du travail, Clementina do Rosário, a expliqué que les entreprises qui sont empêchées d’exercer leurs activités pendant la période de calamité sont dispensées de soumettre la déclaration du ministère des Finances prouvant une diminution de revenus, mais que d’autre part doivent encadrer la suspension des activités.
«Par conséquent, la communication d’intention d’adhésion doit, en plus de justifier, indiquer la résolution ou la loi X qui a déterminé que les établissements restent fermés. Par exemple, nous avons des boîtes de nuit, des gymnases, des écoles d’arts martiaux sur les îles de Santiago et de Sal et d’autres entreprises, dont l’activité consiste à avoir des gens ensemble », a-t-il illustré.
Clementina do Rosário déclare qu’il y a plusieurs demandes d’entreprises qui prétendent qu’elles sont empêchées d’exercer leurs activités, mais n’indiquent aucune disposition légale pour ce cadre.

Dans la même catégorie