AIP Côte d’Ivoire-AIP/ COVID-19: Cent quarante-quatre nouveaux cas enregistrés lundi APS MACKY SALL PROMET UNE RÉORIENTATION DES ALLOCATIONS BUDGÉTAIRES EN FAVEUR DE L’EMPLOI APS LE CHEF DE L’ETAT ANNONCE L’ALLÈGEMENT DU COUVRE-FEU À DAKAR ET À THIÈS APS L’ÉDITION 2021 DE LA CAN U17 ANNULÉE (MÉDIAS) APS DES FEMMES LEADERS POLITIQUES ET DE LA SOCIÉTÉ CIVILE POUR UN DIALOGUE CONSTRUCTIF APS HIÈS REÇOIT SA DEUXIÈME DOTATION DE VACCINS ANTI-COVID GNA COVID-19 Vaccination: GHS vaccinates 300,000 people within a week ANGOP COVID-19: ANGOLA DETECTA VARIANTES SUL-AFRICANA E INGLESA ANP Diffa : Forte mobilisation des femmes à la célébration de la journée du 8 mars dans la ville ANP Présidentielle au Niger : Mahamane Ousmane dépose un recours devant la Cour Constitutionnelle

Le budget du Pstat évalué à plus de 4 milliards de Fcfa


  16 Février      17        Economie (11267),

   

Brazzaville, 16 Février (ACI) – Le budget exercice 2021-2023 du Projet de renforcement des capacités en statistiques (Pstat) a été arrêté, le 15 février à Brazzaville, à la somme de 4 milliards 818 millions de Fcfa, par le comité de pilotage, au cours de sa 6ème session, en vue de permettre à cette structure de poursuivre les activités inachevées en 2020 à cause de la pandémie de coronavirus.

Parmi les activités phares à réaliser pour le Plan de travail et budget annuel (Ptba) 2021-2023, figurent la construction du complexe qui doit abriter l’Institut national de la statistique (Ins) et le Centre d’application de la statistique et de la planification (Casp), a indiqué le coordonnateur du Pstat, M. Patrick Valery Alakoua. Il a annoncé que «les travaux de construction vont bientôt démarrer et nous estimons la durée des travaux à plus de 20 mois».

M. Alakoua a relevé que certaines activités inscrites en 2020 et inachevées sont reconduites. Il a cité la construction du bâtiment de l’Ins et du Casp, l’enquête sur les conditions de vie des ménages dénommée «enquêtes 1, 2,3» qui va bientôt démarrer, et la poursuite du 5ème Recensement général de la population et de l’habitation (Rgph-5).

De même, au cours de cette année, le Pstat va continuer à produire les statistiques courantes, notamment l’Indice harmonisé des prix à la consommation (Ihpc). L’Ihpc est très sollicité par les partenaires au développement comme le Fmi, il permet de mesurer l’inflation dans le pays. Cet indice est observé dans les grandes villes du Congo, a dit M. Alakoua.

Dans ses explications, il a annoncé la diffusion des résultats du Recensement général des entreprises du Congo (Regec) d’ici deux mois. Le Regec a permis de dresser un répertoire de l’ensemble des entreprises formelles et informelles qui exercent dans le pays.

Quant au prolongement de ce projet, M. Alakoua s’est dit rassurant de voir le Pstat 2 car, la pandémie à coronavirus a impacté les résultats du projet et certains secteurs ne pouvaient pas travailler normalement à cause du virus et des mesures barrières.

«Voir le Pstat 2, est une préoccupation majeure du gouvernement qui avait sollicité de la Banque mondiale une demande d’extension du projet dont la fin était prévue pour avril 2021. Le gouvernement a reçu l’accord de principe de la Banque mondiale et nous espérons que cet accord sera effectif d’ici peu », a-t-il souligné.

Ouvrant les travaux de cette session, le directeur de cabinet de la ministre en charge du Plan et de la Statistique, M. Ferdinand Sosthène Likouka, a invité les participants à mettre un accent particulier sur la construction du complexe Ins-Casp.

«Il va falloir que nous regardions avec responsabilité les activités qui seront inscrites sur le Ptba. Parmi ses activités notre concentration doit être portée sur l’érection du complexe. Le signe tangible du projet est de voir l’Ins soit abrité avec le Casp », a-t-il déclaré.

Au cours de cette réunion, les participants ont aussi évalué la mise en œuvre du Pstat au 30 novembre 2020 et pris connaissance du compte rendu de la dernière session et du rapport annuel d’activités du Pstat au 30 novembre 2020.

C’est depuis 2009, selon la volonté du Président de la République d’avoir un outil statistique, que le Congo s’est engagé dans l’amélioration des statistiques. C’est à ce titre qu’a été faite la mutation de la Cnse en Ins et un ministère portant la dénomination statistique a été créé, afin de mettre en route la stratégie nationale de développement de la statistique.

Dans la même catégorie