AIP Election MUGEFCI: Pacôme Attaby ambitionne de rétablir la qualité des prestations des mutualistes AIP Une mission du Médiateur de la République à Guiglo, à partir de lundi AIP L’Immortel Moh Emmanuel célébré par Foot d’or AIP Des millions de personnes mourront à cause du Sida si on ne s’attaque pas aux inégalités (ONUSIDA) AIP La 3eme édition du Forum pour l’ investissement en Afrique reportée sine die ANP Niger: Les Parlementaires approuvent la loi de règlement pour l’année budgétaire 2019 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Des femmes du Gontougo bénéficiaires du projet FAFCI se forment à l’autonomisation économique AIP Côte d’Ivoire-AIP/L’école dans une dynamique de progrès dans la région de San Pedro AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les gestionnaires des médias sociaux à l’école de la diffusion de contenus de qualité AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Formation des agents du CNDH sur la protection des lanceurs d’alerte en matière de corruption

LE DANTEC : ENVIRON 200 À 250 NOUVEAUX PATIENTS PAR AN À L’UNITÉ ONCOLOGIE DU SERVICE PÉDIATRIE (RESPONSABLE)


  21 Octobre      17        Santé (12182),

   

Dakar, 20 oct (APS) – L’unité Oncologie du service Pédiatrie de l’Hôpital Aristide Le Dantec reçoit chaque année entre 200 et 250 nouveaux malades, a-t-on appris, mercredi, de sa cheffe, Docteur Mame Ndella Diouf.

« L’unité reçoit tous les enfants atteints de cancer au Sénégal, c’est la seule unité qui existe dans le pays. On a environ 200 à 250 nouveaux cas par année qui se rajoutent à ceux qui étaient suivis depuis deux à trois ans », a-t-elle dit.

Dr Diouf, oncologue-pédiatre, intervenait mercredi lors de la cérémonie de remise de dons de l’association Femme, enfance, éducation (FEE) à l’unité oncologie du service Pédiatrie de l’Hôpital Aristide Le Dantec.

Elle a fait savoir que dans cette unité créée en 2000, « il y a des pathologies dont la prise en charge nécessite plusieurs années ».

Selon elle, l’unité est souvent confrontée à des difficultés liées à la prise en charge des médicaments qui sont chers.

« Tous les parents ne peuvent pas honorer le paiement des médicaments prescrits par les médecins pour le traitement du cancer. Ceux qui viennent nous appuyer gratuitement sont les bienvenus », a soutenu Dr Mame Ndella Diouf qui travaille dans cette unité depuis 2009.

Le traitement de cette maladie est long et couteux, selon la responsable, ajoutant que les dons faits à l’unité oncologie sont d’une importance capitale.

Les malades viennent de toutes les régions du pays pour se soigner pendant deux à trois ans avant de quitter l’établissement, a-t-elle fait savoir.

Abdoulaye Oumar Sow qui a quitté son village du département de Podor pour soigner son enfant atteint du cancer a jugé satisfaisant le travail qu’abattent les agents de cette unité.

« Maintenant je ne viens ici que pour des rendez-vous, car mon fils a recouvré la santé et n’y est plus interné », a dit Sow.

Dans la même catégorie