APS L’AGENDA VERT AU CŒUR DU PARTENARIAT ENTRE DAKAR ET L’UE (AMBASSADRICE) APS MACKY SALL DEMANDE UN RAPPORT NATIONAL SUR LA SITUATION DES MARCHÉS APS NGAPAROU : INAUGURATION D’UNE ZONE ÉCOLOGIQUE COMMUNAUTAIRE ABP « Chacun des béninois peut être riche de son travail et non de l’argent de nous tous » dixit Patrice Talon ABP La ville de Grand-Popo fait sa toilette pour recevoir le chef de l’Etat ABP L’initiative « Bénin commune connect » au cœur d’une séance d’échange à Avrankou ABP Patrice Talon pour une élection présidentielle ouverte à tous ABP L’UNHCR et le CNR appuient le Ceg Vèdoko en matériel anti-Covid AIP Les nouveaux élèves de sixième du Collège Nanan Boa Kouassi III officiellement intégrés AIP Cote d’Ivoire-AIP/12 nouveaux cas de Covid-19 et 10 guéris

Le Maroc n’a fait que rétablir la situation normale à El Guerguarat (acteur associatif mauritanien)


  15 Novembre      5        Politique (13028),

   

Nouakchott, 15/11/2020 (MAP)- L’intervention du Maroc à El Guerguarat, menée en parfaite conformité avec la légalité internationale, a « rétabli la situation normale » dans ce passage frontière avec la Mauritanie, a souligné l’Association mauritano-marocaine pour la défense de l’unité maghrébine.

Cette action du Maroc, qui a agi en vertu de ses responsabilités de défendre sa souveraineté sur ses provinces du sud et son intégrité territoriale, « donne un signal fort » qu’ »il n’y aura plus de place pour l’anarchie » à travers le rétablissement du trafic routier avec la Mauritanie, via le poste-frontière d’El Guerguarat, a déclaré à la MAP, le président de cette association, Cheïkhani Ould Cheïkh.

La libre circulation des personnes et des marchandises entre le Maroc et la Mauritanie aura certainement un impact positif sur le peuple mauritanien qui a fait face à une flambée des prix et une pénurie de denrées alimentaires de première nécessité suite au blocage par le « polisario » de ce poste frontière d’El Guerguarat, a-t-il ajouté.

Tout en qualifiant cette intervention du Maroc de « réussie », Ould Cheïkh a tenu l’Algérie, qui abrite et appuie le « polisario », de responsable pour la violation de l’accord du cessez-le-feu du fait qu’elle est derrière toutes les tentatives de déstabilisation dans la région.

Il a aussi estimé que les agissements « condamnables » et « inacceptables » du Front séparatiste du « polisario » constituent un grave déni et une tentative pour torpiller les efforts internationaux déployés pour trouver un règlement au conflit artificiel autour du Sahara marocain.

Le président de l’association mauritano-marocaine pour la défense de l’unité maghrébine a, de ce fait, réitéré son appel à la communauté internationale pour obliger l’Algérie à honorer ses engagements en vertu du droit international et du droit humanitaire international et à assumer pleinement ses responsabilités dans le cadre de la garantie de la stabilité de la région et de la poursuite du processus de paix.

Face aux provocations « graves » et « inacceptables » auxquelles se sont livrées les milices du « polisario » à El Guerguarat au Sahara marocain, le Royaume a décidé d’agir, dans le respect de ses attributions, en vertu de ses devoirs et en parfaite conformité avec la légalité internationale.

Cette opération « non offensive » et « sans aucune intention belliqueuse » s’est déroulée selon des règles d’engagement claires, prescrivant d’éviter tout contact avec des personnes civiles et de ne recourir à l’usage des armes qu’en cas de légitime défense, selon l’état-major général des FAR.

Par la mise en place d’un cordon de sécurité, le passage d’El Guerguarat est « à présent complètement sécurisé », selon la même source.

Dans la même catégorie