AIP Le leader de l’opposition ougandaise rejette les résultats de l’élection présidentielle AIP Une mission de sensibilisation des parties prenantes sur les enjeux du PAPSE à Bouna AIP L’absence de centre culturel à Bouna constitue une difficulté pour les promoteurs de spectacle (Feature) AIP L’ONG Boby offre kits de vêtements aux nouveaux-nés et à l’école coranique de Gagnoa AIP Le gouverneur du District 403 A2 du Lions Club International effectue une visite de travail à Bouaké AIP Rétrospective 2020: Une nette amélioration au niveau du bitumage des voies dans la région du Tonkpi AIP Un bâtiment du groupe scolaire Libreville de Man décoiffé par le vent AIP Le préfet sortant de Kouto fait ses adieux à ses administrés AIP De nouvelles infrastructures annoncées à Sikensi (Conseil régional) AIP Législatives 2021: La candidature d’Assié Kouassi Marcel (RHDP) exigée par la jeunesse des cantons de Bouaké

Le ministère de l’Économie demande l’annulation de la dette extérieure de notre pays, devenue insoutenable en raison de la pandémie de Covid 19


  23 Décembre      19        Economie (10811),

   

Nouakchott,  22/12/2020  Dans un communiqué dont est parvenue à l’Agence mauritanienne d’Information, le ministère de l’Économie et de la Promotion des Secteurs Productifs (MEPSP) a demandé mardi l’annulation de la dette extérieure du pays, devenue difficile à supporter en raison de la pandémie de Covid 19 et de ses répercussions économiques pour les pays à faibles revenus.

Selon la déclaration du ministère, l’aggravation de la situation sanitaire en Mauritanie, à l’instar de certains pays en raison des problèmes de sécurité rencontrés par la région du Sahel, a conduit la République Islamique de Mauritanie à chercher aujourd’hui à entreprendre une restructuration globale et ambitieuse de sa dette publique extérieure.

Voici le texte du communiqué:

« La République Islamique de Mauritanie a demandé, par l’intermédiaire de ses autorités supérieures, l’annulation de sa dette extérieure, qui est devenue difficile à insoutenable en raison de la pandémie de Covid19 et de ses implications économiques pour les pays à faible revenu.

Cette situation au niveau de certains pays a été exacerbée par des problèmes de sécurité dans la région du Sahel.

La République islamique de Mauritanie est actuellement à la recherche d’une restructuration globale et ambitieuse de sa dette publique extérieure.

Les décisions récentes des États du G-20 vont dans la bonne direction et méritent d’être prises en compte.

C’est dans ce cadre que la République islamique de Mauritanie a délégué le groupe Franklin-Finaxim pour fournir des conseils et un soutien en vue de la restructuration de sa dette extérieure.

Dans le cadre du remboursement de la dette des pays à faible revenu et dans le contexte de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid 19, le G-20 espère voir certains pays, dont le nôtre, ouvrir des consultations avec leurs créanciers publics et privés, afin de réduire le fardeau de leur dette et de maintenir leur capacité budgétaire pour qu’ils puissent mieux répondre aux besoins sanitaires et sociaux de la population.

Le choix de la Mauritanie s’est porté sur le groupe Franklin-Finaxim pour son expertise juridique et financière, sa connaissance approfondie du pays et son expérience dans l’amorce de restructurations ayant eu un impact économique et social significatif.

Le cabinet d’avocats Franklin et le cabinet de conseil financier Finaxim ont fourni une analyse documentée de la situation, une approche systémique et intégrée qui ont convaincu les autorités économiques et financières mauritaniennes.

La mission assignée à ce groupe comprend des dimensions liées à l’examen et l’analyse, aux recommandations et enfin à la mise en œuvre et aux discussions. La mission prendra en compte les différentes composantes de l’endettement extérieur auprès des institutions financières internationales et l’orientation de tous leurs créanciers bilatéraux publics et privés.

Dans la même catégorie