GNA Interferences hampering fight against human trafficking – Forum MAP Le chef religieux malien Bouyé Haïdara dit « apprécier » la qualité des relations ancestrales unissant le Maroc et le Mali GNA Develop specialised contents to sell Ghana – Oppong Nkrumah urges GNA GNA Gov’t has expended GHc27 billion to implement social interventions – Veep INFORPRESS Sindicato denuncia “abandono dos trabalhadores” da CVA e acusa Governo e administração da empresa INFORPRESS Study shows that 68% of the 30.000 visitors to Cabo Verde’s museums are tourists – IPC INFORPRESS UN General Assembly: Prime Minister says the COVID-19 pandemic constitutes humanity’s “greatest threat” ANGOP PR exorta à união para construção da Angola próspera ANGOP Covid-19: Angola regista 108 novos casos MAP Le soutien du Royaume au Mali « traduit une longue histoire unissant les deux peuples » (Imam Mahmoud Dicko)

Mamou/société : Campagne de sensibilisation pour l’abandon des MGF/MP


  8 Septembre      10        Société (23189),

   

Conakry, 08 sept (AGP)- Une campagne de sensibilisation pour l’accélération de l’abandon des mutilations génitales féminines et les mariages précoces a été lancée lundi 07 septembre 2020, dans la région administrative de Mamou.

C’était sous la présidence du directeur de cabinet du gouvernorat de Mamou, en présence des élus locaux et des associations féminines de la région.

Niakaté Fatoumata Binta, représentante du club des jeunes filles leaders de Mamou, a dans son plaidoyer, a demandé à l’État guinéen de mettre fin aux violences dont sont victimes les jeunes filles, notamment les mariages d’enfants, les mutilations génitales féminines et l’exploitation des enfants.

De son côté, L’inspecteur régional de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance, Karomoko Camara, a souligné la nécessité d’impliquer tous les acteurs dans cette activité pour une prise de conscience collective afin de mettre à cette problématique des Violences Basées sur le Genre y compris les MGF, les mariages d’enfants et le covid-19.

Pour Ibrahima Sow, sous point focal de L’UNFPA à Mamou, d’accélération pour l’abandon des mutilations génitales, l’excision, les mariages d’enfants demande l’implication de chaque citoyen d’où l’importance de cette campagne de sensibilisation.

Le directeur du cabinet du gouvernorat de Mamou, Bernard Mara, a dit que ce qui était bon hier n’est pas forcément bon aujourd’hui. « La science évolue. Si hier, dans nos communautés, celles qui ne sont pas excisées sont stigmatisées puisque c’était la coutume, mais aujourd’hui avec la science, nous devons comprendre que cette pratique n’a que des conséquences néfastes pour la santé de la femme », a indiqué Bernard Mara.

Dans la même catégorie