APS L’AGENDA VERT AU CŒUR DU PARTENARIAT ENTRE DAKAR ET L’UE (AMBASSADRICE) APS MACKY SALL DEMANDE UN RAPPORT NATIONAL SUR LA SITUATION DES MARCHÉS APS NGAPAROU : INAUGURATION D’UNE ZONE ÉCOLOGIQUE COMMUNAUTAIRE ABP « Chacun des béninois peut être riche de son travail et non de l’argent de nous tous » dixit Patrice Talon ABP La ville de Grand-Popo fait sa toilette pour recevoir le chef de l’Etat ABP L’initiative « Bénin commune connect » au cœur d’une séance d’échange à Avrankou ABP Patrice Talon pour une élection présidentielle ouverte à tous ABP L’UNHCR et le CNR appuient le Ceg Vèdoko en matériel anti-Covid AIP Les nouveaux élèves de sixième du Collège Nanan Boa Kouassi III officiellement intégrés AIP Cote d’Ivoire-AIP/12 nouveaux cas de Covid-19 et 10 guéris

Mise en place du cadre formel de la zone économique Sikasso-Korhogo-Bobo-Dioulasso


  13 Novembre      12        Société (25218),

   

Abidjan, 13 nov 2020 (AIP)-Un atelier sur le processus pratique de mise en œuvre de l’engagement pour la création de la Zone Economique (ZE)  Sikasso-Korhogo-Bobo Dioulasso (SKBo) se tient jeudi 12 et vendredi 13 novembre 2020, à Grand-Bassam.

Cette rencontre de deux jours à l’initiative du ministère de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur regroupe une trentaine de participants, issus de différentes administrations et institutions nationales, sous régionales et internationales.

Il s’agit de façon spécifique, de partager des informations sur la coopération tripartite dans cette Zone, d’examiner la stratégie de mise en place de la zone économique spéciale SKBo  et d’identifier les domaines d’intérêt.

Ouvrant jeudi la cérémonie au nom du ministre de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur,  le directeur des politiques communautaires du commerce  et de la libre circulation, Goli Kouamé Philippe a souligné que cet atelier permettra aux participants, de s’accorder sur une méthode et une feuille de route commune pour relever de manière efficace et efficiente les défis de la coopération.

«Nous envisageons après cette étape d’aller vers les acteurs du Burkina et du Mali pour fédérer nos points de vues. Nous sommes convaincus que la coopération des trois pays sur les questions transfrontalières apportera, en outre, des réponses adéquates aux défis actuels liés à l’environnement, à la sécurité et au terrorisme», a-t-il soutenu.

Selon le président de l’union transfrontalière des collectivités territoriales de l’espace SKBo, Siama Bamba, par ailleurs président du Conseil régional de la Bagoué, 18 projets prioritaires ont été identifiés pour cette zone et pour lesquels les financements sont soit acquis, soit en cours de recherches.

La zone SKBo, compte sept régions à savoir la Bagoué, le Folon, le Poro, le Tchologo côté ivoirien, les Cascades et les Hauts Bassins du côté burkinabé et Sikasso, côté malien, soit plus de 8 millions d’habitants pour une 165 000 km2.

La SKBo vise particulièrement, à réduire la pauvreté par la requalification de l’espace, par l’équipement, l’investissement et son mode d’action est la concertation et l’action conjointe.

Un accord tripartite a été signé en 2012, renforcé par la signature en mai 2018 d’une déclaration d’engagement à faire de cet espace, une zone économique spéciale entre le Burkina-Faso, la Côte d’Ivoire et le Mali.

(AIP)

Dans la même catégorie