APS MACKY SALL GRACIE 551 PRISONNIERS À L’OCCASION DE LA KORITÉ AIP Un incendie ravage des magasins au marché central de Bonoua AIP Bédié regagne Daoukro après un an d’absence GNA Two jailed 26 years over attempted robbery GNA Care International and Mars Incorporated to empower women cocoa farmers ANP Le Gouvernement nigérien adopte sa Déclaration de Politique Générale GNA Gyamfi’s double powers Kotoko past Ebusua Dwarfs INFORPRESS Le président de la FCF défend que toutes les institutions sportives soient auditées INFORPRESS L’association syndicale de la PJ garantit qu’il y a un «sentiment d’unité» et que la classe «se sent très respectée» INFORPRESS Handball: New women’s handball coach wants Cape Verde to make history at CAN

PLAIDOYER POUR L’INSTALLATION D’UN TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE À KAFFRINE


  11 Novembre      27        Politique (16685),

   

Kaffrine, 10 nov (APS) – Le gouverneur de Kaffrine, William Manel, a souhaité, mardi, l’installation d’un tribunal de grande instance à Kaffrine, afin, dit-il, de pouvoir prendre en compte certaines préoccupations sécuritaires des populations de cette région du centre du Sénégal.

« Nous voulons nous autonomiser par rapport à beaucoup de choses. Et la donne sécuritaire va être le parachèvement de l’architecture judiciaire. Nous avons des tribunaux d’instance dans les quatre départements, mais il nous manque le tribunal de grande instance qui traite de certaines questions sécuritaires », a-t-il fait remarquer.

S’exprimant au terme d’un comité régional de développement (CRD) axé sur les préoccupations sécuritaires des populations de Kaffrine, il a souligné que c’est pour cette raison que la région souhaite « pouvoir en disposer pour prendre en compte certaines [de ses] préoccupations sécuritaires ».

Cette rencontre organisée par une mission du Centre des hautes études de défense et de sécurité (CHEDS) avait pour objectif de partager et discuter avec les acteurs de la région de Kaffrine sur l’élaboration d’une stratégie de sécurité nationale (SSN) au Sénégal.

« Le chef de l’Etat a donné des directives pour l’élaboration d’une stratégie de sécurité nationale qui va, à terme, devenir le référentiel sécuritaire dans notre pays. Elle va prendre en compte toutes les préoccupations sécuritaires des populations », a expliqué William Manel.

Selon lui, « cette stratégie sera le fruit d’un processus à la fois inclusif, participatif et populaire pour permettre à toutes les forces vives du pays de pouvoir donner leurs avis sur les préoccupations sécuritaires des populations ».

« L’objectif de ce CRD était de recueillir les préoccupations sécuritaires des populations au niveau de Kaffrine, pour enrichir le document de stratégie de sécurité nationale », a réagi le directeur de la recherche et de la publication du CHEDS, le colonel Bachir Ndao.

Lors de cette rencontre, une batterie de préoccupations sécuritaires a été portée à l’attention de la mission du centre par les acteurs de Kaffrine.

Au total, 31 recommandations qui tournent essentiellement autour du renforcement de la sécurité dans la région pour juguler l’insécurité et les menaces sécuritaires, le renforcement de la présence des forces de défense et de sécurité et la lutte contre certains fléaux, comme les feux de brousse, ont été portées à l’attention de la mission du CHEDS.

Le vol de bétail, le renforcement des moyens des forces de défense et de sécurité, l’amélioration du réseau électrique, la lutte contre les accidents et l’amélioration des pistes de production à Kaffrine font également partie de ces recommandations.

Dans la même catégorie