APS L’AGENDA VERT AU CŒUR DU PARTENARIAT ENTRE DAKAR ET L’UE (AMBASSADRICE) APS MACKY SALL DEMANDE UN RAPPORT NATIONAL SUR LA SITUATION DES MARCHÉS APS NGAPAROU : INAUGURATION D’UNE ZONE ÉCOLOGIQUE COMMUNAUTAIRE ABP « Chacun des béninois peut être riche de son travail et non de l’argent de nous tous » dixit Patrice Talon ABP La ville de Grand-Popo fait sa toilette pour recevoir le chef de l’Etat ABP L’initiative « Bénin commune connect » au cœur d’une séance d’échange à Avrankou ABP Patrice Talon pour une élection présidentielle ouverte à tous ABP L’UNHCR et le CNR appuient le Ceg Vèdoko en matériel anti-Covid AIP Les nouveaux élèves de sixième du Collège Nanan Boa Kouassi III officiellement intégrés AIP Cote d’Ivoire-AIP/12 nouveaux cas de Covid-19 et 10 guéris

PLAIDOYER POUR L’INSTALLATION D’UN TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE À KAFFRINE


  11 Novembre      2        Politique (13028),

   

Kaffrine, 10 nov (APS) – Le gouverneur de Kaffrine, William Manel, a souhaité, mardi, l’installation d’un tribunal de grande instance à Kaffrine, afin, dit-il, de pouvoir prendre en compte certaines préoccupations sécuritaires des populations de cette région du centre du Sénégal.

« Nous voulons nous autonomiser par rapport à beaucoup de choses. Et la donne sécuritaire va être le parachèvement de l’architecture judiciaire. Nous avons des tribunaux d’instance dans les quatre départements, mais il nous manque le tribunal de grande instance qui traite de certaines questions sécuritaires », a-t-il fait remarquer.

S’exprimant au terme d’un comité régional de développement (CRD) axé sur les préoccupations sécuritaires des populations de Kaffrine, il a souligné que c’est pour cette raison que la région souhaite « pouvoir en disposer pour prendre en compte certaines [de ses] préoccupations sécuritaires ».

Cette rencontre organisée par une mission du Centre des hautes études de défense et de sécurité (CHEDS) avait pour objectif de partager et discuter avec les acteurs de la région de Kaffrine sur l’élaboration d’une stratégie de sécurité nationale (SSN) au Sénégal.

« Le chef de l’Etat a donné des directives pour l’élaboration d’une stratégie de sécurité nationale qui va, à terme, devenir le référentiel sécuritaire dans notre pays. Elle va prendre en compte toutes les préoccupations sécuritaires des populations », a expliqué William Manel.

Selon lui, « cette stratégie sera le fruit d’un processus à la fois inclusif, participatif et populaire pour permettre à toutes les forces vives du pays de pouvoir donner leurs avis sur les préoccupations sécuritaires des populations ».

« L’objectif de ce CRD était de recueillir les préoccupations sécuritaires des populations au niveau de Kaffrine, pour enrichir le document de stratégie de sécurité nationale », a réagi le directeur de la recherche et de la publication du CHEDS, le colonel Bachir Ndao.

Lors de cette rencontre, une batterie de préoccupations sécuritaires a été portée à l’attention de la mission du centre par les acteurs de Kaffrine.

Au total, 31 recommandations qui tournent essentiellement autour du renforcement de la sécurité dans la région pour juguler l’insécurité et les menaces sécuritaires, le renforcement de la présence des forces de défense et de sécurité et la lutte contre certains fléaux, comme les feux de brousse, ont été portées à l’attention de la mission du CHEDS.

Le vol de bétail, le renforcement des moyens des forces de défense et de sécurité, l’amélioration du réseau électrique, la lutte contre les accidents et l’amélioration des pistes de production à Kaffrine font également partie de ces recommandations.

Dans la même catégorie