AIP Météo: des activités pluvio-orageuses annoncées dans le Sud du pays (Sodexam) AIP Ouverture de a 37e session de la Conférence ministérielle de la Francophonie ouverte AIP Près de 4600 personnes vivent de la pêche à Sassandra AIP Une journée de « consolidation des acquis de la paix » organisée à Danané Inforpress Presidente da Câmara Municipal do Porto Novo destaca importância da formação de cuidadores de dependentes Inforpress São Vicente: CNPD espera mudança de lei de protecção de dados ainda este ano ANP Lancement à Tahoua du festival des diversités culturelles sous le sceau de la paix, l’inclusion sociale et le développement GNA GES Directors, PROs urged to intensify education on the GLRP GNA We have almost 100 percent of materials for election 2020- Kpando EC office GNA Hundreds throng North Tongu parliamentary debate

PRODECE : 437 apprentis en examen de fin de formation au Gabon


  20 Novembre      5        Société (25167),

   

Libreville, 20 Novembre (AGP) – Les apprentis dans le cadre du Projet de développement des compétences (PRODECE) ont débuté les examens de fin de formation après un an et deux ans de formations. Lesquelles examens se déroulent de manière théorique et pratique jusqu’au 24 novembre prochain.

Depuis quelques jours, 437 jeunes sur les 1171, dont la fin de formation est prévue cette fin d’année 2020, sont en phase d’examen de fin de formation.

Sous la surveillance de leurs formateurs, ces derniers ont quelques jours pour se voir certifier de leurs efforts durant ces 12 derniers mois pour certains et 24 mois pour d’autres.

Examinés dans les métiers de la restauration, la mécanique, l’électricité, la menuiserie, la plomberie, l’électricité bâtiment, la soudure et l’automobile, ces jeunes ont bénéficié de 25% de formations théoriques et 75% auprès des unités artisanales sur le terrain.

Tout comme leurs formations, ces examens se déroulent également en deux phases notamment avec des épreuves théoriques qui ont duré deux jours et les épreuves pratiques qui vont s’achever le 24 novembre prochain.

«Au niveau du Gabon, cette certification qui se passe de manière concomitante avec les jeunes des sites de Libreville, Kango, Moanda et Franceville est la deuxième du genre. Cela participe à la volonté du chef de l’Etat qui ne voudrait pas laisser un jeune sur le carreau», a déclaré le chef de l’antenne régionale de l’Estuaire de l’Office nationale de l’emploi (ONE), Elisabeth Moussavou Bourobou.

Au sortir de cette certification, les jeunes qui ne seront pas retenus par les entreprises dans le cadre de l’insertion professionnelle, se verront accompagnés durant 12 mois dans le cadre du Projet de développement des compétences et de l’Employabilité (PRODECE).

«Il faut dire que le PRODECE, dans la mise en œuvre de ses dispositifs, a également prévu la composante 2.3 qui accompagne les jeunes à la création d’entreprise. Et pour cela, il y a un fond d’amorçage qui sera donné aux jeunes à hauteur d’un million huit cent mille (1 800 000) francs CFA pour se lancer dans la création d’entreprise. Et comme elle ne se fait pas de manière naturelle, car nécessitant une formation, il y a donc une équipe qui procédera à cette formation pendant un an. Et au terme de cette année, les jeunes seront placés et suivis», a expliqué Elisabeth Moussavou Bourobou.

Cet examen, qui se passe en période de crise sanitaire, a nécessité une organisation bien particulière. Entre organisation des candidats en groupe de 4 et de 5 pour les épreuves pratiques afin de respecter la distanciation sociale et la mise à disposition des gels hydro alcooliques, du dispositif de lavage de mains ainsi que les bavettes.

Rappelons que le PRODECE est un projet financé par la Banque mondiale qui a pour objectif d’augmenter l’offre de formation et améliorer l’employabilité des jeunes.

Au terme de l’année 2019, selon l’ONE, 1946 apprentis étaient en poste et 191 ont validé l’examen d’évaluation de certification réalisée le 28 octobre 2019.

Cette fin d’année, ce sont 1171 certifiés qui sont attendus dont 709 à Libreville, 206 à Franceville-Moanda, 148 à Port-Gentil, 53 à Oyem et 54 à Tchibanga.

Les bénéficiaires, très satisfaits de ces formations, n’ont pas manqué d’inviter d’autres jeunes à s’inscrire dans ce genre de projet proposé par l’Etat. «Le meilleur reste à venir», disent-ils.

Dans la même catégorie