APS LES COURS EN PRÉSENTIEL SUSPENDUS DANS LES UNIVERSITÉS POUR UNE SEMAINE AIP Législatives 2021: Le candidat RHDP félicite celui du PDCI-RDA à Daoukro AIP Législatives 2021: Le RHDP gagne trois sièges sur quatre à Aboisso et à Tiapoum ANP L’édition 2021 de la Journée Internationale de la Femme célébrée autour du « Leadership féminin dans un contexte de COVID-19 ANP Situation sociopolitique au Sénégal : La Commission de la CEDEAO appelle toutes les parties prenantes au calme et à la retenue ANP Violences post-électorales au Niger : La coalition « Bazoum 2021 » appelle à la préservation de la quiétude sociale APS LE COVID-19 DOIT AMENER A REPENSER LA PLACE DE LA FEMME, SELON UNE SPÉCIALISTE DU GENRE APS LA GENDARMERIE MET EN GARDE CONTRE LE PILLAGE DE SES CASERNES APS LES IBADOU RAHMANE LANCENT UN APPEL À LA RETENUE APS ALIOUNE BADARA CISSÉ À MACKY SALL : ‘’C’EST VOTRE VOIX QUE LE PEUPLE VEUT ENTENDRE’’

Réapparition du virus Ebola au Nord-Kivu en République démocratique du Congo


  8 Février      18        Santé (9593),

   

Abidjan, 08 fév 2021 (AIP) – Le ministère de la Santé de la République démocratique du Congo (RDC) a annoncé, dimanche 07 février 2021, qu’un nouveau cas d’Ebola a été détecté à Butembo, une ville de la province du Nord-Kivu (République démocratique du Congo), où une précédente épidémie avait pris fin en juin 2020.

Selon un communiqué de l’OMS, la branche de Butembo de l’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB) a confirmé la présence du virus Ebola dans des échantillons prélevés sur une patiente présentant des symptômes similaires à ceux d’Ebola et qui s’était rendue dans un centre de santé local pour se faire soigner. La femme était l’épouse d’un survivant du virus Ebola. Elle est décédée depuis.

Butembo était l’un des épicentres de la précédente épidémie d’Ebola dans l’est de la RDC. Il est fréquent que des cas sporadiques surviennent à la suite d’une épidémie majeure.

Grâce aux capacités locales considérables qui ont été mises en place lors de la précédente épidémie, les autorités sanitaires de la province du Nord-Kivu dirigent la réponse actuelle avec le soutien du ministère de la Santé et de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

L’OMS a assuré la formation des techniciens de laboratoire, des personnes chargées de la recherche des contacts et des équipes de vaccination locales, et a établi un dialogue avec les groupes communautaires pour les sensibiliser à la maladie à virus Ebola et mettre en place un programme pour les survivants.

« L’expertise et les capacités des équipes sanitaires locales ont été essentielles pour détecter ce nouveau cas d’Ebola et permettre une réponse rapide », a déclaré Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique. « L’OMS apporte son soutien aux autorités sanitaires locales et nationales pour retracer, identifier et traiter rapidement les contacts afin de freiner la propagation du virus. »

Les épidémiologistes de l’OMS sont sur le terrain pour enquêter sur ce cas. Plus de 70 contacts ont déjà été identifiés. La désinfection des sites visités par les patients est également en cours.

Des échantillons prélevés sur le patient porteur du virus Ebola ont été envoyés au laboratoire principal de l’Institut National de Recherche Biomédicale à Kinshasa pour un séquençage du génome afin d’identifier la souche du virus Ebola et de déterminer son lien avec l’épidémie précédente.

La dixième épidémie d’Ebola en RDC, qui a duré près de deux ans, était la deuxième plus importante au monde. Lorsqu’elle s’est terminée, on comptait 3481 cas, 2299 décès et 1162 survivants.

La réponse à l’épidémie avait été particulièrement difficile, en raison de l’insécurité qui a perturbé les efforts d’urgence.

Dans la même catégorie