Inforpress FMI aprova Instrumento de Coordenação de Políticas que vai permitir Cabo Verde acelerar o crescimento económico Inforpress Futebol/Inter-Ilhas: Santiago e Santo Antão tentam conquistar hoje quinta e primeira Taça Independência respectivamente NAN Nigeria v Tunisia: Nothing but pride at stake MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines MAP Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique) NAN Nigeria Centre for Disease Control dismisses fake report on bovine tuberculosis in beef NAN SDGs: Nigerian consul, U.S. senator call for Diaspora engagement NAN Our flight operations have normalised – Dana Air ANP Le Chef de l’Etat accorde une audience à la Directrice Bureau Afrique du PNUD

RELIGION ET DÉVELOPPEMENT AU CENTRE D’UN COLLOQUE DE LA FKA


  26 Juin      3        Société (50772),

   

Dakar, 25 juin (APS) – Différentes personnalités religieuses, des
acteurs politiques, des universitaires et des représentants de la
société civile réfléchissent sur les rapports entre « Religion et
développement économique », à l’occasion d’un forum ouvert mardi à
Dakar, à l’initiative de la Fondation Konrad Adenauer (FKA) et dans
l’esprit de consolider le dialogue interreligieux.

« Dans un contexte de mondialisation et de montée des extrémismes, le
thème de vos assises qui porte sur la relation entre la religion et le
développement économique a une grande importance pour l’unification de
nos sociétés », a souligné le ministre du Travail, du Dialogue social
et des Relations avec les institutions, Samba Sy.

M. Sy, qui intervenait lors de cette rencontre qui marque la 11ème
édition du colloque « Religion et développement économique » de la FKA,
a plaidé pour la consolidation du dialogue interreligieux. Ce dialogue
permet selon lui « une certaine osmose », tout en demeurant « un vecteur
de cohabitation pacifique harmonieuse entre les différentes
religions ».

Le Sénégal « s’honore d’être un modèle de cohabitation entre les
différentes religions », a-t-il dit, rappelant le caractère laïc de la
République qui assure « l’égalité de tous les citoyens sans distinction
de religion ».

Il a souligné « la fraternité entre musulmans et chrétiens au Sénégal »,
qui partagent des repas à l’occasion des cérémonies religieuses, comme
les fêtes de Pâques et de Tabaski. Il a donné les exemples de la
Casamance et de Joal Fadiouth, « symboles forts » de cette communion
entre les différentes communautés religieuses du pays.

De son côté, le représentant résident de la Fondation allemande,
Thomas Volk, a souligné « l’exception sénégalaise », estimant que « le
colloque est devenu en quelque sorte sa matérialisation ».

« Il met le focus sur les différents acteurs de la préservation
méticuleuse de cette cohabitation harmonieuse en étudiant les
problèmes afin d’élaborer des stratégies de préservation des
conflits », a-t-il expliqué.

Il a précisé que « le colloque rassemble tous les représentants et
responsables du monde religieux religieux, politique, académique, des
dignitaires et des organisations de la société civile ».

Dans la même catégorie