ACP CHAN/Cameroun : 4 Joueurs des Léopards testés positifs au coronavirus ACP 215 nouveaux cas confirmés de Covid-19 enregistrés au cours de la seule journée de samedi en RDC ACP Haut-Katanga : nécessité de construire un mausolée pour Patrice Emery Lumumba ACP Sud-Kivu : les vulnérables de la communauté locale et des réfugiés burundais pris en charge par l’AFPDE à Uvira ACP Les évêques de l’Afrique centrale exhortent la population de Beni à l’espérance comme aurore d’un nouveau matin ACP «Le débat congolais» une émission télévisée en hommage à L.D. Kabila  réalisée au marché de la Liberté ACP 60 ans après Lumumba : les Africains appelés à travailler en communion GNA Probe allegations against me-Akatsi South MCE GNA St. Alban AYPA donates to Tema General Hospital GNA Traders in Kasoa market ignore covid-19 protocols

RESTRUCTURATION DE LA POSTE : L’ARTP ENTAME LE PROCESSUS DE VALIDATION DE LA COMPTABILITÉ ANALYTIQUE


  21 Décembre      14        Société (27365),

   

Dakar, 21 déc (APS) – L’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) va entamer la mission d’évaluation de la comptabilité analytique de Société nationale La Poste conformément aux dispositions du code des postes et eu égard au calendrier du Comité interministériel de restructuration de l’opérateur, a appris, lundi, l’APS.
Selon le communiqué consulté par l’APS, « le groupement Grant Thornton / AXON a été retenu pour la réalisation de cette action stratégique afin de garantir la mise en œuvre correcte des besoins du régulateur et de l’opérateur historique ».
« L’opérateur public en charge du service universel postal est une entreprise publique qui a des objectifs liés à ses obligations de service public qui se manifestent par la création d’un sous ensemble d’obligations donnant lieu à une compensation financière : les obligations de service universel », souligne la même source.
Elle ajoute que « la mise en place de la comptabilité analytique de l’opérateur public présente divers intérêts qui s’articulent autour des points de vue du régulateur, de l’opérateur public et des investisseurs ».
S’agissant du point de vue du régulateur, note le communiqué, « l’ARTP disposera d’un levier régulateur lui permettant d’avoir une grande lisibilité des coûts pertinents et surtout le coût réel de chaque prestation dans le but in fine de pratiquer une régulation tarifaire efficiente ».
Du point de vue de l’opérateur public : la société nationale pourra enfin déterminer le coût réel de la contrepartie à la réalisation de ses missions de service public et donc recevoir la rémunération due par l’Etat du Sénégal au titre de cette activité, renseigne le texte.
En effet, fait-il savoir, il s’agit d’un préalable à la détermination du coût du service postal, et à la définition de la rémunération accordée en contrepartie des missions de service public et par-delà à la restructuration de l’opérateur.
Du point de vue des investisseurs : l’opérateur pourra enfin répondre aux conditionnalités des grands investisseurs en termes de transparence et de bonne gouvernance, assure-t-on dans le communiqué.

Dans la même catégorie