GNA Grieving Accra residents await the final journey of Rawlings. AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Modernisation de l’artisanat : des jeunes de Divo acquièrent huit tricycles AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les populations d’Attiégouakro invitées à des législatives apaisées AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le ministre Moussa Sanogo sensibilise pour des élections législatives apaisées dans le Bafing AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Décès de l’Ambassadeur Guy-Alain Gauze AIP Côte d’Ivoire-AIP/International/ Bill et Melinda Gates publient leur lettre annuelle 2021 « L’année où la santé mondiale a été pensée à l’échelle locale » AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La BAD et le GCA lancent une initiative afin d’intensifier l’adaptation au changement climatique en Afrique (Communiqué) AIP Côte d’Ivoire-AIP/International/ Afruibana s’engage pour l’agroécologie en Afrique avec l’initiative IAM Africa (Communiqué) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021: le maire de Gohitafla défend les couleurs du RHDP AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les acteurs du système éducatif du Kabadougou planchent sur l’annulation des frais de cotisation Coges

Réveillon de Noël : les tenanciers de maquis, bars et restaurants satisfaits de l’affluence des populations


  25 Décembre      15        Société (27870),

   

Bonon, 25 déc 2020 (AIP)- Les tenanciers de maquis, bars et restaurants de Bonon ont exprimé leur satisfaction quant à l’affluence de la clientèle au cours du réveillon de Noël.

Selon Niahé Jaurès dit Gabbana, gérant  du maquis en vogue dans la ville de Bonon » c’est l’affluence des grands jours.  » il n’est que 22 h et nous affichons complet mais les clients nous appellent pour des réservations et on verra comment leur trouver de la place », a-t-il signifié.

De l’entrée de la ville en venant de Daloa, à la sortie en direction de Bouaflé, le constat  est que les endroits de réjouissance et de divertissement grouillent de monde.

Pour Kambiré Perpétue propriétaire de restaurant, « les choses se passent bien, c’est un jour spécial commémorant la naissance du Christ Sauveur ».

Même les endroits autrefois délaissés ont été pris d’assaut, faute de places dans les lieux de divertissement prisés.

 » Je voulais m’asseoir avec mes amis au maquis « la connexion »pour célébrer la Noël après un tour à l’Eglise mais je constate qu’il n’y a plus de places, donc nous nous sommes déportés dans ce petit coin pour nous égayer » a confié à l’AIP Koffi Boniface.

(AIP)

Dans la même catégorie