AIP Ladji Abou Sanogo installé officiellement dans ses fonctions de délégué général de l’UNJCI ACP La pastèque augmente la vitalité des vaisseaux sanguins, selon un médecin ACP Dr Nico ou génie artistique dans le fondement de la musique congolaise moderne (Arthur Kayumba) ACP La 20ème édition du Festival national de Gungu confirmée du 24 au 28 septembre 2020 au Musée national de la RDC AGP Siguiri/Société : Renforcement des capacités des jeunes au montage des projets. AGP Mamou/environnement : 10 hectares de forêts reboisés par les chasseurs de Teguereya APS LE PROJET GOYN PRÉSENTÉ AUX ACTEURS DE DIOURBEL APS LE CORONAVIRUS IMPOSE SA LOI AUX ASC APS COVID-19 : LE PIB RÉEL DU SÉNÉGAL SE CONTRACTERA DE 0,7 % EN 2020 (FMI) APS 30 FILLES DU CENTRE SAUVEGARDE DE THIÈS FORMÉES EN COUTURE

Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique)


  26 Août      4        revue de presse (420), Société (22909),

   

Rabat, 26/08/2020 (MAP)- L’assemblée annuelle des gouverneurs de la BAD, les relations entre l’Ethiopie et le Soudan, la question de la réhabilitation des routes au Gabon, le débat sur la réouverture des écoles au Kenya et l’impact du coronavirus sur les femmes en Afrique du Sud sont les sujets phares abordés et commentés par la presse africaine parue mercredi.

En Côte d’Ivoire, « Fratmat.info » informe que le gouvernement ivoirien et la Banque Africaine de Développement (BAD) organisent, les 26 et 27 août, la cinquante cinquième (55ème) Assemblée Annuelle du Conseil des Gouverneurs de la Banque Africaine de Développement (BAD) et la quarante sixième (46ème) Assemblée Annuelle du Fonds Africain de Développement (FAD).

Les Assemblées Annuelles, peut-on lire, regroupent l’ensemble des Gouverneurs et Gouverneurs suppléants des 54 pays membres africains régionaux et des 27 non-régionaux de la BAD. Elles représentent l’évènement le plus important de l’institution financière.

Les Assemblées Annuelles 2020, initialement prévues du 25 au 29 mai 2020, se tiendront pour la toute première fois de façon virtuelle du fait de la pandémie de la COVID-19.

Sur un autre registre, « Abidjan.net » rapporte que l’Union européenne (UE) a accordé un appui d’un million d’euros, soit près de 655 millions Francs CFA, pour l’organisation des élections présidentielles d’octobre 2020 en Côte d’Ivoire.

Ce financement, selon la publication, s’inscrit dans le Projet de l’appui aux élections (PACE), un cadre d’assistance technique des Nations Unies et de ses partenaires, développé pour soutenir les efforts nationaux visant à consolider durablement la démocratie et la paix à travers l’organisation d’élections crédibles, transparentes, inclusives et apaisées, a expliqué la représentante résidente du PNUD, Carol Flore Smereczniak.

Au Gabon, +l’Union+ s’intéresse aux infrastructures routières. Titrant « Le bout du tunnel », il écrit que laissées longtemps à l’abandon par l’Etat, les routes non revêtues de l’arrière-pays devraient connaître une embellie grâce au lancement du programme d’urgence de réhabilitation du réseau routier défectueux élaboré par le gouvernement.

La publication précise que quelques linéaires des provinces de l’Estuaire dont Libreville est chef-lieu, du Woleu-Ntem (nord) et de la Ngounié (sud) sont déjà en travaux, ce qui laisse entrevoir le bout du tunnel pour les usagers.

Sur un autre sujet, +Matin Equatorial+ titre à la Une « Ministère de la santé : Fin de la récréation ». Il indique que la nomination dans ce département ministère de l’ancien secrétaire général dudit ministère, il y a un peu plus d’un mois, suscite une certaine administration au regard de la forte activité et des décisions fortes prises par l’actuel ministre de la santé.

Et d’expliquer qu’il s’agit d’un secteur très sensible dans la vie de la nation, mais tant décrié par les usagers, à cause de certaines pratiques peu orthodoxes de nombre de responsables et praticiens qui y travaillent.

Au Kenya, le journal « The Standard » se fait l’écho des propos du ministre de l’Éducation, George Magoha qui a affirmé que des forces puissantes, y compris des cadres de son ministère, sont à l’origine de la pression exercée pour contraindre le gouvernement à rouvrir les écoles avant même que la courbe Covid-19 ne s’aplatisse.

«Des entreprises associées à l’ouverture d’écoles, un petit nombre d’écoles privées et des cadres dans mon propre ministère sont à l’origine du discours selon lequel les écoles doivent ouvrir», a déclaré le ministre lors d’une tournée d’inspection à l’École nationale polytechnique de Kisii pour évaluer son niveau de préparation.

Il s’est exprimé après qu’un parent de Nairobi a poursuivi l’État pour la fermeture d’écoles, affirmant que la mesure était draconienne et constituait une violation des droits des apprenants.

M. Magoha a tenu à assurer que le gouvernement ne serait pas intimidé par les pressions qui pèsent sur lui.

«Le gouvernement est conscient de tout ce qui se trame et il reviendra sur la nouvelle feuille de route. Nous consultons toutes les parties prenantes avant de prendre toute décision », a déclaré le ministre, cité par le journal.

En Ethiopie, +THE ETHIOPIAN HERALD+ s’intéresse aux relations entre Addis-Abeba et Khartoum en rapportant que le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed s’est engagé à renforcer l’intégration économique et à explorer de nouvelles opportunités de coopération avec le Soudan.

En visite au Soudan, Abiy Ahmed et sa délégation ont été reçus mardi par le Premier ministre Abdallah Hamdok dans la capitale Khartoum, écrit le journal, notant que cette visite officielle vise à renforcer les relations entre les deux pays frères.

La visite intervient également dans le contexte du premier anniversaire de la signature de la Déclaration constitutionnelle facilitée par le Premier Ministre Abiy, qui a permis la formation du gouvernement de transition du Soudan, relève le journal.

Sur le même sujet, +FANA BC+ rapporte que les deux pays ont convenu de régler tout problème par le dialogue et les négociations.

Le média éthiopien reprend les déclarations du Premier ministre Abiy Ahmed qui a mis en avant les relations historiques et stratégiques de longue date entre les deux pays.

«Nous sommes un seul peuple, une seule famille», souligne Abiy Ahmed cité par le média éthiopien.

Au Ghana, +Daily Graphic+ écrit que le Ghana veut devenir le centre de la numérisation en Afrique de l’Ouest.

Selon le vice-président, Mahamudun cet objectif sera atteint si les Ghanéens renouvellent le mandat du Nouveau Parti patriotique lors des prochaines élections présidentielles de décembre 2020.

Son confrère, +Daily Guide+ s’intéresse à une réunion du ministre du l’Aviation, Joseph Kofi Adda, avec toutes les parties prenantes pour discuter des mesures à prendre pour la réouverture des aéroports internationaux du Ghana, prévue le 1er septembre.

En Afrique du Sud, +News24+ revient sur une étude réalisée par l’Université de Johannesburg sur l’impact de la pandémie du coronavirus sur les couches sociales les plus vulnérables, notant que les inégalités entre les hommes et les femmes se sont creusées davantage à cause de cette crise sanitaire.

L’étude qui a été réalisée durant les mois de mai et de juin derniers, révèle ainsi que les femmes sont beaucoup plus affectées par les pertes d’emplois, relevant que les femmes représentent moins de la moitié du marché du travail en Afrique du Sud.

+Eyewitness News+ revient sur les propos de la ministre sud-africaine du Tourisme, Mmamoloko Kubayi-Ngubane, qui a souligné que l’industrie touristique sud-africaine a besoin d’une longue période pour se remettre de l’impact du confinement strict mis en place dans le pays.

Environ 1,5 million de personnes employées dans le secteur touristique ont dû rester chez elles pendant plus de quatre mois suite aux restrictions imposées par les autorités sud-africaines sur les voyages aux niveaux national et international pour lutter contre la propagation du coronavirus, rappelle le portail.

Dans la même catégorie