AIP Côte d’Ivoire-AIP/ 12 coupeurs de route mis en déroute sur l’axe Koutouba-Mango APS DALIFORT : DES FEMMES FORMÉES AU TIC APS IBRAHIMA NIANE CONSTRUIT SON ASCENSION APS SAINT-LOUIS : LA PLACE FAIDHERBE REBAPTISÉE ‘’BAYA-NDAR’’ GNA Government will ensure employment security for communication sector workers APS TRANSFERT D’ALFRED GOMIS : DIJON ET RENNES S’ACCORDENT APS LA FPU INVITE À UN RETOUR AUX VALEURS DE LA FAMILLE AGP Le SEENA s’interroge sur l’avenir de l’éducation au Gabon AGP «Il n’y a aucun conflit entre le Gouvernement et les ordres religieux» (Ministre de l’Intérieur) AGP Gabon : Le Gouvernement allège le couvre-feu d’une heure

Tahoua : Le Prodaf investit près de 3,2 milliards F CFA dans les infrastructures agricoles


  21 Juillet      5        Agriculture (1513),

   

Tahoua, 20 juillet (ANP) – Le Programme de développement de l’agriculture familiale (ProDAF) a investi quelque 3.196.089.187 milliards de francs CFA dans la réalisation des infrastructures agricoles dans la région de Tahoua, a annoncé à l’ANP le responsable du projet.

Piloté par une Unité régionale de gestion du programme (URGP), le programme a démarré ses activités dans la région de Tahoua en 2015. Il couvre ainsi 7 pôles de développement économique, à savoir : Karofane, Tounfafi, Sabonguida, Dogaraoua, Guidan Idder, Badaguichiri et Tabalak.

Le ProDAF vise à contribuer à assurer durablement la sécurité alimentaire et nutritionnelle et le renforcement des capacités de résilience aux crises de 290000 ménages  des régions  de Tahoua, Maradi et Zinder et 20000 ménages de la région de Diffa.

Il vise également à augmenter durablement les revenus d’environ 240000 exploitations agricoles familiales, leur résilience aux chocs externes  dont les changements climatiques, ainsi que leur accès aux marchés locaux, urbains et régionaux.

Le programme de développement de l’agriculture familiale découle de la volonté politique du Gouvernement du Niger et du Fonds International de Développement Agricole (FIDA) et s’aligne parfaitement avec les politiques et stratégies nationales, notamment le Plan de développement  social (PDS) et l’Initiative 3N (les nigériens nourrissent les nigériens).

Il a été conçu pour être mis en œuvre sur une période de 8 ans (2015-2023) dans la bande centre-sud des régions de Tahoua, Maradi et Zinder. C’est ainsi que le programme a construit 3 importantes infrastructures agricoles dont 2 plateformes de commercialisation des produits agricoles équipées dans les localités de Kéhéhé (commune rurale de Tabalak, département d’Abalak) et Dogaraoua (Commune rurale de Dogaraoua, département de Malbaza) et un (1) marché de demi-gros dans la  commune rurale de Sabon Guida (département de Madaoua), pour un coût global de 1.400.868.124 milliards de FCFA.

Le ProDAF a aussi construit et réhabilité des tronçons de pistes rurales longs de 72 ,67 kilomètres dans les pôles de développement économique de Tounfafi et Sabon Guida pour un montant total de 1.420.443.442FCFA afin de désenclaver les zones de production et faciliter les activités économiques.

C’est donc au total 3.196.089.187 milliards de francs CFA que le Prodaf a investi à ce jour dans la région de Tahoua pour la réalisation de ces infrastructures sur financements du Fonds de l’OPEP pour le Développement International (OFID), du FIDA et gouvernement du Niger, avec pour objectif de lutter contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle et les autres catastrophes.

Pour le Maire de la commune rurale de Tabalak, M.Agali Almoctar, la plateforme de commercialisation des produits agricoles construite dans sa commune « est une infrastructure qui aura un apport positif pour les producteurs et la commune. Et cela constitue un réel motif de satisfaction ».

Quant au président des producteurs de la plateforme de Kéhéhé, il a témoigné à l’ANP que « nous sommes très satisfaits de l’adhésion des paysans à la plateforme. Nos produits sont facilement écoulés. Nos revenus ont substantiellement augmenté avec le regroupement à la plateforme et nous fondons beaucoup d’espoirs à l’avenir ».

Le maire de la commune de Sabon Guida, M. Mamane Bako contacté également par l’ANP, a exprimé toute sa gratitude au Prodaf pour les infrastructures dont sa commune a bénéficié. « La construction du marché de demi-gros a permis à la mairie de bien mobiliser les taxes et les routes ont permis de désenclaver presque totalement la commune et  favoriser  les échanges  commerciaux des produits agricoles », a-t-il fait savoir.

Le président du Groupement d’intérêt économique (GIE) du marché de demi-gros de Sabon Guida a, pour sa part, affirmé que « la construction de cet ouvrage nous a  permis  de valoriser  nos produits agricoles et à la commune de collecter ses taxes », soulignant que « les choses ont changé, notamment le commerce et les revenus des producteurs ».

Enfin, le président des producteurs de la plateforme de Dogaraoua a affirmé à l’ANP que les producteurs de cette localité ont eu beaucoup de profits avec ce marché. « Maintenant on est bien organisé et on a eu une avancée notable » a-t-il déclaré, tout en se réjouissant du fait que « les produits agricoles rentrent dans le marché, on gagne de bénéfices et la production agricole a connu une augmentation sensible ».

Notons qu’à termes, le ProDAF-Tahoua envisage, sur la base de l’approche novatrice « Pôle de développement économique » (PDE), de récupérer plus de 8000 ha de terres dégradées, réaliser 77 seuils d’épandage, réhabiliter les mares de Tabalak et de Dan Doutchi, construire 3 mini-barrages, réaliser 4 autres marchés de demi-gros, construire plus de 200 km de piste rurale.

En plus de construire et équiper les maisons du paysan (3 déjà réalisées à Badaguichiri, Sabonguida et Karofane), le ProDAF-Tahoua entend également mettre en place plus de 500 champs écoles, appuyer l’aménagement et la mise en valeur de plus de 1000 ha de petite irrigation, financer plus de 250 micro-entreprises rurales au profit des femmes et des jeunes.

Tous ces investissements visent à contribuer significativement à l’atteinte des objectifs de l’I3N.

Dans la même catégorie