APS PLUS DE 3.000 PERSONNES VACCINÉES DANS LA RÉGION DE THIÈS APS SÉDHIOU : DES VIVRES ET DES PRODUITS HYGIÉNIQUES POUR PLUS DE 300 TALIBÉS APS VINGT-CINQ VILLAGES DE SANDIARA ACCÈDENT À L’EAU POTABLE MAP CAN 2021-U20 (demi-finale): L’Ouganda bat la Tunisie par 4-1 et se qualifie pour la finale AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’OSEFF organise une séance de dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus AIP Côte d’Ivoire-AIP/Quinze cas de Covid-19 enregistrés depuis janvier dans l’Indénié-Djuablin AIP Communiqué du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique « Point de la situation de la COVID-19 au 1er/03/2021 » AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La Confédération des professionnels de la filière bovine s’installe à Séguéla AIP Côte d’Ivoire – AIP/ Législatives 2021 : la chefferie traditionnelle de Séguéla et la CNDHCI pour un scrutin apaisé AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le projet de déploiement de la SOTRA à Bouaké effectif à la prochaine rentrée scolaire

UN PROTOCOLE D’ACCORD POUR LA RÉALISATION DE L’ÉTUDE SUR LA STRATÉGIE NATIONALE DE RENFORCEMENT DE LA PLATEFORME PORTUAIRE


  25 Janvier      17        Coopération (1236), Economie (11210),

   

Diamniadio, 25 jan (APS) – Le Sénégal et la Belgique ont signé lundi à Diamniadio, dans le département de Rufisque, un protocole d’accord pour la réalisation de l’étude sur la stratégie nationale de renforcement de la plateforme portuaire au Sénégal, a constaté l’APS.

Le document a été paraphé par le ministre des Pêches et de l’Economie maritime, Alioune Ndoye, et l’Ambassadeur du Royaume de Belgique, à Dakar, Hubert Rosin.

’’Il me plaît de relever la déclinaison intelligente de ce protocole qui établit une belle perspective de consolidation’’, a salué Alioune Ndoye lors de la signature dudit accord au siège de son ministère à la sphère ministérielle de Diamniadio.

M. Ndoye a assuré qu’’’au-delà du focus sur la réalisation de l’étude sur la stratégie nationale de renforcement de la plateforme portuaire, le protocole d’accord comporte, dans la foulée, l’élaboration du plan directeur de développement du pôle portuaire du Saloum, le renforcement des capacités des acteurs portuaires et une assistance technique aux fins d’assurer l’identification de nouvelles pistes de coopération’’.

Il a rappelé que pour ’’améliorer les performances du commerce extérieur au Sénégal, structurellement dépendant de la plateforme portuaire, le port multifonction de Ndayane, pour le transfert à terme du port de Dakar, et le port minéralier et vraquier de Bargny-Sendou, permettront d’accueillir des navires de dernière génération à plus de dix-huit mètres de tirant d’eau’’.

Le ministre a ajouté qu’en vue de l’amélioration de la mobilité des personnes et des biens, notamment, et l’accompagnement des programmes de développement économique et social, comme c’est le cas des Agropoles, les efforts se poursuivent par la structuration du pôle portuaire du Saloum, avec le port de Ndakhonga, ainsi que le développement du port de Ziguinchor au Sud, conforté par la construction de port de pêche de Boudody.

’’A cet égard, pour répondre au gigantisme du transport maritime, le chef de l’Etat a engagé d’ambitieux projets dans le domaine des infrastructures portuaires en eaux profondes’’, a expliqué Alioune Ndoye.

Selon lui, le président de la République, Macky Sall a fortement affirmé la vocation maritime du pays dans le Plan Sénégal émergent (PSE).

’’C’est la raison pour laquelle, le gouvernement, à travers mon département, est instruit de travailler de manière soutenue à réaliser la vision du chef de l’Etat de faire du Sénégal un hub logistique intégré compétitif’’, a-t-il affirmé.

Selon lui, ’’force est de constater que la nouvelle configuration du commerce maritime mondial et les enjeux géostratégiques en Afrique avec l’entrée en vigueur de le Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), entre autres, commandent une réévaluation du contexte et de la politique infrastructurelle portuaire’’.

Pour sa part, l’Ambassadeur de Belgique à Dakar, Hubert Rosin a souligné l’importance de ce protocole d’accord qui, selon lui, s’insère dans le programme de coopération entre les deux Etats.

’’Les termes de référence ont déjà été déterminés, l’objectif est de démarrer le plus rapidement possible’’, a-t-il soutenu.

’’Le programme de coopération belgo-sénégalaise s’élève à 30 milliards de francs CFA sur cinq ans dont plus de la moitié est dédiée au développement de l’agropole centre’’, a-t-il relevé.

Dans la même catégorie