APS UN NOUVEAU RENDEZ-VOUS HEBDOMADAIRE SUR MEDI1 TV AVEC LE CHERCHEUR BAKARY SAMBE ACP Le Président de la République Félix Tshisekedi va participer à la 31eme session extraordinaire de l’Assemblée générale de l’ONU APS COVID-19 : UN DÉCÈS ET UNE HAUSSE EXPONENTIELLE DES NOUVEAUX CAS GNA Uganda safeguards financial stability amid COVID-19, but risks remain APS UN DON DE MATÉRIEL INFORMATIQUE DE L’USAID POUR AMÉLIORER LA LOGISTIQUE DE LA PNA APS ALIOUNE NDOYE : ’’TOUS LES NAVIRES ÉTRANGERS QUI PÊCHENT AU SÉNÉGAL LE FONT DANS LE CADRE D’UN ACCORD’’ APS VERS UN FORMAT PLUS ADAPTÉ À LA PRISE EN CHARGE DE L’ADDICTION AUX DROGUES AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Clôture des inscriptions dans l’enseignement technique le 11 décembre AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Une marche silencieuse au lycée Sainte Marie en mémoire des victimes du SIDA AIP Le CNDH sensibilise la population sur la circulation du virus du SIDA en Côte d’Ivoire

UNE CONFÉRENCE SUR LES SYSTÈMES ALIMENTAIRES AFRICAINS DU 27 AU 29 OCTOBRE


  19 Octobre      18        Agriculture (1739),

   

Dakar, 19 oct (APS) – La conférence biennale panafricaine sur les systèmes alimentaires se tiendra en ligne du 27 au 29 octobre 2020, à l’initiative de l’Alliance pour la souveraineté alimentaire en Afrique (AFSA).

’’Façonner l’avenir des marchés agroécologiques en Afrique : comprendre la transformation du marché nécessaire pour soutenir la transition vers l’agroécologie et la souveraineté alimentaire’’, est le théme de cette rencontre, indiquent les organisateurs dans un communiqué reçu à l’APS.

La conférence et la célébration des systèmes alimentaires africains, qui se sont tenues deux fois depuis 2016, est en train de devenir l’événement panafricain le plus important de la société civile, en façonnant les discours liés aux systèmes alimentaires africains et à l’agriculture durable, soulignent-ils.

L’objectif est de ‘’mettre en lumière la façon dont les marchés alimentaires africains traditionnels et informels sont souvent négligés et comment leur renforcement est un élément essentiel de la transition vers l’agroécologie’’.

En outre, la conférence vise à ‘’exposer les défis auxquels sont confrontés les marchés agroécologiques africains, à affiner les options politiques vers les marchés alimentaires durables que nous voulons voir à l’avenir et à tracer une voie à suivre’’.

Cité dans le communiqué, Dr Million Belay, coordinateur général de l’AFSA, a déclaré : « Pour diverses raisons, la conférence sur les systèmes alimentaires africains de cette année est unique et essentielle’’.

Il a ajouté que ‘’la volonté de repenser l’agriculture et le besoin urgent d’une réforme structurelle de l’agenda mondial des systèmes alimentaires s’imposent lentement dans l’arène politique’’.

’’La Covid- 19 incarne encore mieux l’ère de crise causée par le paradigme des systèmes alimentaires industriels. L’Afrique en est la malheureuse victime. Il est donc temps pour l’Afrique de mener la transition vers l’agroécologie en tant que système agricole le plus viable pour s’adapter au changement climatique, éliminer la faim, restaurer la biodiversité, améliorer la santé publique et apporter la justice sociale aux citoyens africains’’, a t-il poursuivi.

Selon Chris Macoloo, président de l’AFSA, la conférence biennale sur le système alimentaire ’’est la seule plate-forme continentale où nous reconnaissons, célébrons et défendons les petits producteurs africains de denrées alimentaires qui nourrissent le continent avec des ressources à faible niveau d’intrants et des systèmes semenciers paysans depuis des siècles’’.

’’Elle sert également à promouvoir largement la souveraineté alimentaire et l’agroécologie en tant qu’instrument de résistance à la poussée vers la l’industrialisation des systèmes alimentaires africains’’, a t-il souligné.

L’AFSA présentée comme ’’la plus grande voix continentale pour la souveraineté alimentaire et l’agroécologie en Afrique’’ se veut aussi ‘’le plus grand réseau de réseaux en Afrique’’, avec plus de 40 membres et une portée potentielle combinée allant jusqu’à 200 millions d’Africains.

Il s’agit notamment de réseaux de producteurs alimentaires africains, de réseaux d’OSC africaines, d’organisations de peuples autochtones, d’organisations religieuses, de groupes de femmes et de jeunes, de mouvements de consommateurs et d’organisations internationales qui soutiennent la position de l’AFSA, selon le communiqué.

Dans la même catégorie