ANP Niger : Le gouvernement se penche sur le phénomène de la mendicité dans le pays ANP Le Président de la République nomme un nouveau président de l’Autorité de lutte contre la corruption au Niger ANP Niger : Les épreuves écrites de la session 2021 du baccalauréat, prévues pour le 27 juillet, reportées au 4 août prochain ANP Le Niger se dote d’une stratégie nationale de couverture sanitaire universelle pour la période 2021-2030 ACAP Ouverture à Bangui des travaux de la Table-ronde du secteur forestier ACAP Les Magistrats recommandent l’engagement systématique des poursuites disciplinaires à l’encontre des juges indélicats ACAP Le gouvernement condamne les exactions perpétrées près de Bossangoa ACAP Le Ministre de la Justice s’entretient avec l’Ambassadeur de France en Centrafrique GNA Government to establish girls STEM SHS in Accra GNA Murdered Constable Emmanuel Osei laid to rest

UNE CONVENTION SIGNÉE POUR FAIRE DU CENTRE ’’YENNENGA’’ UN HUB DU PÔLE CINÉMA DE DAKAR


  28 Octobre      181        Arts & Cultures (1681),

   

Dakar, 27 oct (APS) – Le centre ‘’Yennenga’’, logé au centre socio-culturel de Grand Dakar, est appelé à jouer un rôle de hub du pôle cinéma de la ville de Dakar, à la faveur d’une convention signée entre son directeur, le réalisateur Alain Gomis, et le maire de la capitale, Soham El Wardini, a constaté l’APS.

La structure va ainsi devenir un cadre d’accompagnement des jeunes dans la formation aux métiers du cinéma et de la post-production de films en partant d’un financement de 45 millions de francs acquis de la Délégation générale à l’entrepreneuriat (DER), a-t-on appris lors de la cérémonie de signature organisée mardi.

Cette convention donne ainsi corps à un projet de la ville de Dakar qui fait du centre Yennenga, logé au sein du centre socio culturelle du quartier de Grand-Dakar, ‘’le hub’’ du pôle cinéma de la ville de Dakar, a ainsi souligné Alain Gomis.

Le réalisateur a dans la foulée rappelé que la ville avait déjà un programme dénommé ‘’Le Dacar’’ de son défunt directeur de la culture et du tourisme, le professeur Oumar Ndao, non sans insister sur le fait que le nouveau projet allait s’inscrire dans cette dynamique.

Il est dans ce cadre demandé au centre Yennenga de faire de la formation autour des métiers de la post-production, et d’accompagner un certain nombre de jeunes dans leur désir de formation, tout en faisant des activités associatives autour du cinéma et de l’audiovisuel avec Grand-Dakar et d’autres quartiers de la ville de Dakar, a expliqué Gomis.

Lier la professionnalisation et la mission socioculturelle dans le domaine du cinéma et de l’audiovisuel, ‘’à l’image de ce que fait la Maison des cultures urbaines pour les cultures urbaines constitue une des missions du centre, a fait savoir son directeur.

Il a précisé que le centre Yennenga a bénéficié d’un financement de 45 millions de francs CFA de la Délégation à l’entreprenariat rapide (DER) en partenariat avec l’Agence française de développement (AFD) pour ‘’l’aménagement de l’espace pour les activités de post-production, fabrication de cabines d’isolation phonique’’.

‘’La DER est là pour encourager l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes. Yennenga est un projet qui va dans les industries culturelles, c’est un secteur à encourager dans ce pays parce que il crée de l’emploi, malheureusement, c’est un secteur qui est un peu laisser en rade. Alain Gomis a prouvé dans le monde culturel, son projet est à encourager’’, a de son côté dit Khoudia Ndiaye experte chargée du tourisme, des industries culturelles et de l’artisanat à la DER.

Le maire Wardini, dans sa volonté de faire de Dakar, un hub culturel à travers ses centres culturels a estimé que le centre Yennenga allait contribuer à favoriser l’employabilité des jeunes.

‘’Nous sommes fiers d’installer le pôle cinéma qui sera réalisé ici à Grand-Dakar, car la localité est riche culturellement, beaucoup d’acteurs culturels habitent dans la zone. La ville de Dakar sera aux côtés des porteurs du projet afin de continuer ‘’cette œuvre qui fera tâche d’huile’’, a réaffirmé Soham El Wardini.

Elle souhaite que les populations se retrouvent dans ces centres pour s’épanouir et créer de l’emploi.

Dans la même catégorie