ANG Níger/Desacatos marcam período pós-eleitoral após vitória de Bazoum ANG Governação/Governo aprova moção de confiança ao Presidente da República ANG Ensino/IPNOVE e Associação Bissau Arte assinam acordo no domínio de formação em Artes Plásticas ANG Covid.19/Londres sugere à ONU resolução para tornar vacinas mais acessíveis ANG Um ano de mandato Presidencial/ Umaro Sissoco Embaló pede ao povo para confiar nas autoridades ATOP L’OUVRAGE « APPROCHE PAR LES COMPETENCES, MANUEL D’ENSEIGNEMENT » DE TCHASSAMA ATI-MOLA DEDICACE ACAP Hommage au journaliste Rébéné Basile, décédé le 21 février dernier AIP La Côte d’Ivoire reçoit ses premières doses de vaccin contre le COVID 19 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Inter/ Huit gendarmes tués dans une attaque au Mali AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Deux ambulances pour Logoualé et Yapleu

UNE PRODUCTION DE 150.000 TONNES DE POMME DE TERRE ATTENDUE CETTE ANNÉE (RESPONSABLE)


  4 Février      13        Agriculture (1955),

   

Keur Abdou Ndoye (Thiès), 4 fév (APS) – Le Sénégal table cette année sur une production d’au moins 150.000 tonnes de pomme de terre, a annoncé jeudi le directeur de l’horticulture, Macoumba Diouf.

« Cette année, on attend pas moins de 150.000 tonnes », a dit Macoumba Diouf à des journalistes, lors d’une tournée dans la zone des Niayes.

Le directeur de l’horticulture, invité à visiter l’expérience de la Fédération des producteurs maraîchers des Niayes (FPMN), principale source de légumes, s’est rendu à Khonkhe Yoye, Thiar, Diogo, dans la commune de Darou Khoudoss, région de Thiès.

Il a aussi visité Keur Abdou Ndoye, vers Kayar, entre autres localités de cette partie des Niayes.

M. Diouf a mis cette production en perspective en évoquant la politique de subvention de l’Etat, dont les efforts ont contribué à faire passer la production de pomme de terre « de 15.000 tonnes en 2012 à 130.000 tonnes » en 2020.

Cette année, la subvention de l’Etat a permis d’acquérir, à l’étranger, environ 12.000 tonnes de semences de pommes de terre, a-t-on signalé.

Pour Macoumba Diouf, sans l’appui de l’Etat, cette production de pomme de terre serait difficilement atteinte, vu que la semence est importée.

De 130 millions de francs CFA en 2012 à 6,5 milliards en 2018, la subvention des semences de pomme de terre est passée à « un peu plus de 3,5 milliards » cette année, avec des semences subventionnées à 46%, soit 300 francs le kilo vendu à 650 francs CFA.

L’Etat du Sénégal a subventionné les intrants horticoles – engrais, semences et matériel – à hauteur de « 10 à 15 milliards » de francs CFA, a-t-il renseigné.

Les engrais subventionnés ont été portés de 10.000 tonnes en 2012 à 22.000 tonnes, a-t-il ajouté, relevant que les besoins restent importants.

Dans la même catégorie