MAP Bénin : le gouvernement et la BAD lancent un projet pour stimuler le secteur de la pêche et de l’aquaculture MAP Mali: la mission de formation militaire de l’UE quitte le pays MAP Nigeria : Le bilan de l’incendie d’une mosquée porté à onze morts Inforpress Governo quer fóruns como espaços para jovens debaterem, projectarem e participarem na tomada de decisões Inforpress Esgrima: Victor Alvares de Oliveira qualificado para os Jogos Olímpicos de Paris 2024 Inforpress Electra regista aumento em 2023 de mais de quatro mil clientes no pré-pago e 17 mil na tarifa social – PCA Inforpress Autor quer que nova geração conheça histórias antigas de São Nicolau com livro “Nhô Lila” ANP Niamey : Les ministres des affaires étrangères déterminés à faire de l’AES un outil privilégié de défense, de diplomatie et de développement (Conclusions réunion) APS SENEGAL-AFRIQUE-DIPLOMATIE / CEDEAO : Le président Faye appelle à consolider les acquis de l’intégration sous régionale APS SENEGAL-CULTURE / Avec des ”archives textiles”, Viyé Diba interroge la société de consommation

Côte d’Ivoire –AIP/Le ministère de la Justice veut atteindre un taux d’absorption de 100% de ses crédits budgétaires


  23 Février      23        Economie (21189), Finance (1506),

 

Grand-Bassam, 23 février 2024 (AIP)-Le Garde des Sceaux,  ministère de la Justice et des Droits de l’Homme veut atteindre un taux d’absorption de 100%  de ses crédits budgétaires alloués au titre de la gestion 2024, a indiqué jeudi, 22 février 2024 le directeur des affaires financières (DAF), Daho Abdramane, lors de l’atelier  portant sur « le  bilan de l’exécution budgétaire et la mise en œuvre d’innovations majeures du budget-programmes ».

Selon M. Daho, l’exécution du budget 2023 a abouti à un taux d’absorption des crédits budgétaires à hauteur 98,64%. Ce résultat, certes satisfaisant est à parfaire en 2024 avec un objectif de 100% de  taux d’absorption. Le ministère entend ainsi orienter le budget vers la performance, en mettant l’accent sur la transparence, la rigueur et la responsabilité des acteurs.

Pour le directeur de cabinet, Kouassi Bernard, c’est le lieu de féliciter chaque acteur du ministère intervenant dans le circuit de la dépense publique pour les efforts conjugués et la performance réalisée.

Selon lui, ce mode de gestion axé sur la performance à travers la responsabilisation des acteurs, induit une optimisation des ressources financières mises à la disposition du ministère.

Afin d’atteindre cet objectif de 100% de taux d’absorption, les responsables de programmes et les gestionnaires de crédits du ministère vont au cours des travaux examiner les activités de l’année écoulée et renforcer leurs compétences en matière de dépenses publiques et d’application des nouvelles méthodes budgétaires.

Le séminaire de la rentrée budgétaire est à sa troisième édition. Celle de 2022 avait permis d’acquérir les fondamentaux du budget-programmes et de pallier certaines difficultés rencontrées en cours de gestion.

Celui de 2023 a été une occasion d’affiner les connaissances des responsables de programmes et gestionnaires de crédits et d’améliorer certains indicateurs de performance.

Dans la même catégorie