ACP L’épidémie d’Ebola dépasse le cap de 1900 cas au Nord-Est de la près de 10 mois après sa déclaration AIP Côte d’Ivoire/ Don de kits d’accouchement aux mamans de la maternité du CHU de Yopougon MAP La Chambre des représentants poursuit l’institutionnalisation de la coopération avec les parlements africains sur la base d’une diplomatie solidaire (M. El Malki) ACP RDC: Les travaux de réparation des dragues d’Inga presque terminés, selon l’Ir Ngoyi AIP Côte d’Ivoire-PS Gouv 2019-2020/ Les villes doivent se soutenir dans leur développement (Ministre) ACP RDC: Trois missions d’observation électorale recommandent la révision de la loi électorale MAP Attaque contre une église dans le nord du Burkina Faso: trois morts ACP RDC: La DGM accorde deux mois aux étrangers en séjour irrégulier en RDC pour se mettre en ordre AIP Côte d’Ivoire/ Célébration éclatée des festivités socio-culturelles dans les maternelles de l’IEP de Niakara ACP Entrée en fonction du chef de la maison civile du Président de la République

56e edition de la journee de la femme africaine:une réunion préparatoire annonce l’événement


  11 Juillet      62        LeaderShip Feminin (440), Société (49134),

   

Lomé,  11 juil 2018 – (ATOP) – Une réunion préparatoire des activités de la célébration cette année de la 56e édition de la journée de la Femme africaine placée sous le thème national « Femmes, élections et paix un développement durable » s’est tenue le mercredi 11 juillet à Lomé.
Cette rencontre à l’actif du ministère de l’Action sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation a réuni les partenaires techniques et financiers, des membres des cellules focales genre des ministères, ainsi que des représentants des associations et ONG œuvrant à la promotion des droits de la femme.
L’objectif de cette activité est de partager avec les participants le thème retenu par le Togo, de présenter les activités proposées par le ministère et de recueillir leurs contributions et propositions afin de faire de cette commémoration, un événement national.
Pour cette édition dont l’apothéose est attendue à Kanté, dans la préfecture de la Kéran, le ministère prévoit organiser des émissions radios télévisées et des activités dans les chefs-lieux des préfectures. Le but visé par cette 56e édition est d’améliorer le niveau d’implication des femmes dans les processus électoraux à travers des sensibilisations sur leur participation aux élections non seulement en tant qu’électrices mais aussi en tant que candidates. Il sera aussi question de les édifier sur leurs contributions à la promotion de la paix et la cohésion sociale avant, pendant et après des élections.
Dans une présentation, la directrice de la Coopération, de la Promotion des activités économique de la famille, Claudine Otimi a souligné que le thème retenu par le Togo cette année trouve sa justification dans les directives de développement actuelles aussi bien au niveau international, continental et national. « Il s’inscrit dans la réalisation de la cible 5 de l’ODD, et trouve son ancrage dans le domaine prioritaire 9 retenu par l’Union africaine pour la décennie de la femme africaine 2010-2020 et dans la politique paritaire contenu dans l’agenda 2063 qui visent une égalité de chances aux postes décisionnels dans les institutions privées et publiques.», a-t-elle expliqué. Selon elle, ce thème au plan national est en parfaite cohérence avec la politique paritaire prônée par le chef de l’Etat et traduit la politique nationale pour l’équité de genre dont le plan d’action met en exergue la promotion de la participation équitable des hommes et femmes à la gestion du pouvoir.
Mme Otimi a pour finir indiqué que ce thème vient à point nommé « si l’on considère que notre pays a en vue des échéances électorales notamment les législatives prévue pour 2018 et les locales dans un avenir proche ».
« Bien que les différentes mesures prises par le gouvernement notamment la mise en place du programme de leadership politique des femmes et les révisions successives du code des personnes et de la famille et du code électoral soient favorables à la participation de la femme au processus électoral, des disparités subsistent encore. Les femmes demeurent sous-représentées dans la plupart des instances nationales de décisions dont les postes électifs », a laissé entendre le secrétaire général du ministère chargé de la Promotion de la Femme, Biléba Stanislas. Il a ajouté que c’est pour remédier à cela qu’un système de mentorat et d’appui-accompagnement des femmes a été mis en place et une académie politique des femmes dont la première série de formations a été exécutée cette année.
M. Biléba a ensuite convié les participants à des échanges fructueux non seulement pour rehausser l’éclat de la fête mais aussi pour réaliser l’objectif final, celui d’avoir une masse critique de femmes en politique en vue d’une représentation équilibrée au niveau de différentes instances de prise de décisions au Togo.
ATOP/CA/AJA

Dans la même catégorie