AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Journée mondiale du Sida : la population de Transua invitée à se faire dépister AIP Un responsable de la société civile de Bondoukou donne des solutions pour le maintien d’une paix durable en Côte d’Ivoire AGP Gabon: Des tests d’orientation des nouveaux bacheliers 2020 à partir du 07 décembre prochain AGP Gabon: La bonne gouvernance et la lutte contre la corruption évoquées en conseil de cabinet à la Primature AGP Journée mondiale de lutte contre le Sida : 51.000 personnes infectées pour 26.000 sous traitement au Gabon APS PLUS DE 50 MILLIARDS POUR LES PÊCHES ET L’ÉCONOMIE MARITIME EN 2021 ANP Télévision Numérique Terrestre au Niger : Lancement à Tillabéri d’une campagne nationale de sensibilisation ANP Niger : Le Budget général 2021 de l’Etat s’équilibre en recettes et en dépenses à 2.644,53 milliards AGP Gabon : Une partie du commissariat de Police de Mounana emportée par les flammes APS LA JOURNÉE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LE SIDA CÉLÉBRÉE AU MONUMENT DE LA RENAISSANCE

A KOLDA, UNE MARCHE DE LA COMMUNAUTÉ GUINÉENNE POUR LE RESPECT DES DROITS CIVILS DANS LEUR PAYS


  30 Octobre      18        Politique (13182),

   

Kolda, 30 octobre (APS) – Des membres de la communauté guinéenne résidant à Kolda (sud) ont organisé vendredi une marche à travers les artères de la capitale du Fouladou, pour sensibiliser la communauté internationale de travailler à une meilleure protection des droits civils en Guinée, a constaté l’APS.

Des acteurs de la société civile et des responsables politiques locaux ont participé à cette marche qui visait également à protester contre les violences notées en Guinée, dans le cadre de la présidentielle guinéenne du 18 octobre dernier.

« Nous invitons les chefs religieux, coutumiers ainsi que la communauté internationale à aider la Guinée à instaurer le respect des droits civils (…)’’, a déclaré Alpha Omar Ba, porte-parole de la communauté guinéenne établie à Kolda.

Selon lui, beaucoup de citoyens guinéens ont été privés de leur droit de vote, en référence au fait que le scrutin n’a pas été organisé au Sénégal, la commission électorale guinéenne ayant invoqué que ces électeurs n’ont pu être enrôlés lors de la révision du fichier électoral.

Alpha Omar Bâ a dénoncé les « cas de violences et la mort de personnes innocentes en Guinée’’, dans le cadre de soubresauts enregistrés avant et après ce scrutin contesté par les opposants du président Condé qui n’aurait pas le droit de briguer un troisième mandat selon ses contempteurs.

« Nous invitons la communauté internationale notamment la Cédéao, l’Union africaine, les Nations unies entre autres à s’impliquer pour faire arrêter les violences en Guinée, et nous réclamons justice pour les morts », a insisté M. Bâ, entouré d’une foule de manifestant tout de rouge vêtus.

Dans la même catégorie