ACP Les ministres provinciaux de l’éducation invités à lutter contre les antivaleurs dans leurs entités ACP Sud-Kivu : 153 personnes touchées par la covid-19 en cette troisième vague ACP L’ambassadeur américain Mike Hammer visite le barrage d’Inga ACP Les journalistes de l’ACP appelés à améliorer leur rendement pour la promotion de l’agence ACP Le Président Félix Tshisekedi réitère la nécessité de travailler pour l’intérêt général ANP Célébration de la fête de Tabaski à Tahoua : Les commerçants satisfaits des retombées économiques ANP Le Premier Ministre reçoit le Représentant résident du PAM au Niger ANP Entretien entre le Premier Ministre et le tout Premier nouvel Ambassadeur des Pays Bas au Niger GNA Will Accra work again with street Hawkers? ANP Zinder : Les revendeurs ont réalisé de bonnes affaires à l’occasion de la Tabaski

A KOLDA, UNE MARCHE DE LA COMMUNAUTÉ GUINÉENNE POUR LE RESPECT DES DROITS CIVILS DANS LEUR PAYS


  30 Octobre      28        Politique (17866),

   

Kolda, 30 octobre (APS) – Des membres de la communauté guinéenne résidant à Kolda (sud) ont organisé vendredi une marche à travers les artères de la capitale du Fouladou, pour sensibiliser la communauté internationale de travailler à une meilleure protection des droits civils en Guinée, a constaté l’APS.

Des acteurs de la société civile et des responsables politiques locaux ont participé à cette marche qui visait également à protester contre les violences notées en Guinée, dans le cadre de la présidentielle guinéenne du 18 octobre dernier.

« Nous invitons les chefs religieux, coutumiers ainsi que la communauté internationale à aider la Guinée à instaurer le respect des droits civils (…)’’, a déclaré Alpha Omar Ba, porte-parole de la communauté guinéenne établie à Kolda.

Selon lui, beaucoup de citoyens guinéens ont été privés de leur droit de vote, en référence au fait que le scrutin n’a pas été organisé au Sénégal, la commission électorale guinéenne ayant invoqué que ces électeurs n’ont pu être enrôlés lors de la révision du fichier électoral.

Alpha Omar Bâ a dénoncé les « cas de violences et la mort de personnes innocentes en Guinée’’, dans le cadre de soubresauts enregistrés avant et après ce scrutin contesté par les opposants du président Condé qui n’aurait pas le droit de briguer un troisième mandat selon ses contempteurs.

« Nous invitons la communauté internationale notamment la Cédéao, l’Union africaine, les Nations unies entre autres à s’impliquer pour faire arrêter les violences en Guinée, et nous réclamons justice pour les morts », a insisté M. Bâ, entouré d’une foule de manifestant tout de rouge vêtus.

Dans la même catégorie