AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La communauté libanaise de Daloa appuie la lutte contre le COVID-19 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Covid-19 : 10 millions de FCFA de la MUGEF-CI en soutien aux agents de santé AIP Côte d’Ivoire-AIP/ COVID-9 : Un don de kits sanitaires et de vivres aux acteurs de la culture ACAP Les Forces de défense et de sécurité centrafricaines se lancent aux combats contre le coronavirus ACAP Suspension de recrutement et de reversement des assistants à l’Université de Bangui ACAP La MINUSCA soutient le gouvernement dans ses actions de lutte contre le COVID-19 ACAP Annonce d’un 10ème cas du COVID19 En Centrafrique APS CAN À 24 : DIOMANSY KAMARA INVITE LE ETATS À S’ORIENTER VERS LA CO-ORGANISATION APS COVID-19 : UN MÉDECIN-COLONEL SOULIGNE L’URGENCE D’ARRÊTER LA TRANSMISSION COMMUNAUTAIRE AGP Covid-19 : Le Gabon compte désormais 34 cas

Accord entre Congo et la France pour un appui budgétaire


  22 Novembre      38        Entreprises (247),

   

Brazzaville, 22 nov (ACI) – Le Congo et la France ont formalisé le 18 novembre à Brazzaville un accord cadre d’appui budgétaire d’un montant total de 135 millions d’euros, soit 88,5 milliards de Fcfa sur la période allant de 2019 à 2021.

Cet accord paraphé par la ministre du plan, de la statistique et de l’intégration régionale, Mme Ingrid Ghislaine Ebouka-Babackas, l’ambassadeur de France au Congo, M. François Barateau, et le directeur de l’Agence française de développement (Afd), M. Lionel Cafférini, vise à accompagner les efforts engagés par le Congo pour restaurer l’équilibre macroéconomique et à poser les bases d’une croissance plus inclusive et diversifiée, après l’accord du 11 juillet du programme de Facilité élargie de crédit (Fec) avec le Fmi.

A cette occasion, les deux parties ont aussi signé l’accord de crédit portant sur la première tranche. Cette première partie d’un montant de 45 millions d’euros, soit environ 29,518 milliards de Fcfa, sera décaissée au mois de décembre.

Pour sa part, M. Barateau a réitéré l’engagement de la France à soutenir le Congo à travers de nombreux projets structurants qui s’inscrivent dans la durée et qui touchent les secteurs à fort impact social, tout en soulignant le caractère exigeant et le dialogue renforcé de ce partenariat. «Cet appui budgétaire va permettre au Congo d’exécuter son programme de réformes», a-t-l fait savoir.

Selon lui, cet appui de financement, qui sera mis en œuvre par l’Afd, témoigne des engagements annoncés par la France au cours de la réunion de la zone franc, tenue en avril 2018 à Brazzaville. «La France est le premier des partenaires bilatéraux, aux côtés de la Banque mondiale (Bm) et de la Banque africaine de développement (Bad), à concrétiser son soutien budgétaire avec un investissement effectif. Si tout va bien, le premier investissement va intervenir à la fin du mois», a-t-il souligné.

Un comité bilatéral sera mis en place dans les tout prochains jours pour le suivi régulier de ce financement. De même, une attention particulière sera portée sur les efforts entrepris par le Congo dans l’atteinte des objectifs du programme fixé par le Fmi, notamment sur la préservation des dépenses sociales, l’apurement des arriérés extérieures et intérieures et la mise en œuvre des réformes structurelles en matière de gouvernance, a-t-on appris.

De son côté, Mme Ebouka-Babackas, remplaçant le ministre des finances et de l’économie, M. Calixte Nganongo, a remercié la France qui a fidélisé son engagement. «Ce n’est que la signature d’un premier engagement. Cet accord sera suivi d’un accord de financement avec la Banque mondiale et la Bad», a-t-elle souligné.

«S’agissant d’un accord de financement, la procédure exige que le Parlement autorise la ratification. (ACI)

Dans la même catégorie