NAN NDLEA arrests 178 drug offenders, secures 29 convictions in Sokoto APS Un partenariat public-privé préconisé au bénéfice de la santé en Afrique APS Ségolène Royal :  »L’Afrique doit valoriser son potentiel technologique » AIP Côte d’Ivoire: La mairie d’Adiaké menace de retirer 85 lots à des acquéreurs AIP Côte d’Ivoire/ Environ 2500 du Béré attendus au congrès constitutif du RHDP AIP Côte d’Ivoire/ Vers la mise en place de points focaux pour le développement de la région du Gbêkê AIP Côte d’Ivoire: L’illettrisme à la base de la vente de produits périmés dans le Worodougou et le Béré (DR Commerce Séguéla) AIP Côte d’Ivoire: L’amélioration des conditions de vie de la femme au centre d’une consultation à Oumé NAN Nigeria to access $100m Indian loan to develop nationwide broadband connectivity APS Des activistes prônent des  »réformes institutionnelles indispensables pour renforcer les normes démocratiques »

Accords de prêt entre le Sénégal et la BAD pour près de 180 millions euros


  2 Octobre      25        Economie (21994), Finance (3696),

   

Dakar, 02/10/2018 (MAP) – Le Sénégal et la Banque africaine de développement (BAD) ont signé, mardi à Dakar, des accords de prêt portant sur le financement de quatre projets phares du Plan Sénégal Emergent (PSE) pour un montant global de 123 milliards F CFA (187,5 millions euros).

Ces accords ont été signés par le ministre sénégalais de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ, et Marie-Laure Akim-Olugbade, Directrice générale de la BAD en charge des opérations en Afrique de l’Ouest.

« Ces accords de prêt pour d’importants projets visent la consolidation de la croissance économique du Sénégal et la réalisation des objectifs du PSE », a déclaré Marie-Laure Akim-Olugbade.

Le premier de ces quatre projets, d’un coût de 56, 8 milliards F CFA, porte sur la réhabilitation de la route Sénoba-Ziguinchor-M’pack et le désenclavement des régions Sud du Sénégal, alors que le deuxième, d’un montant de 15,8 milliards F CFA, a trait au désenclavement des zones de production en appui au Programme national de développement local (PNDL).

Le troisième cible le développement des compétences et de l’entreprenariat des jeunes dans les secteurs porteurs pour un montant de 11 milliards F CFA, tandis que le quatrième, d’un coût de 39, 4 milliards F CFA, vient en appui au Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC). Destiné au monde rural, il cible les infrastructures routières, énergétiques et socio-économiques de base, à savoir l’eau, l’assainissement et la santé.

« La mise en œuvre de tous ces projets revêt un caractère prioritaire aussi bien pour le gouvernement du Sénégal que pour la BAD. Leur financement traduit la confiance que les plus hautes autorités de la BAD ont pour le Sénégal en raison de la maîtrise et de la stabilité des agrégats macro-économiques, mais surtout de la solvabilité et de la pertinence des choix d’investissement », a indiqué, de son côté, M. Amadou Bâ.

A noter que les approbations de ressources de l’Institution financière panafricaine pour le Sénégal sont estimées à 715 millions de dollars (plus de 403 milliards de F CFA) pour l’année 2018.

Dans la même catégorie