MAP SM le Roi préside la cérémonie d’inauguration de l’écosystème du Groupe PSA au Maroc, une nouvelle illustration de l’excellence du « Made in Morocco » INFORPRESS INSP garante que a mortalidade infantil no período neonatal não é alarmante mas sim um desafio – INSP INFORPRESS Jorge Santos considera que o Tribunal de Justiça da CEDEAO é um instrumento privilegiado para proteger os cidadãos INFORPRESS Ministro do Turismo defende trabalho articulado entre Governo e privados para que cruzeiristas gastem mais no país ANP Mécanisme d’évacuation d’urgence des réfugiés : plus de 1300 évacués de la Libye au Niger réinstallés (HCR) AIB Les archivistes, les documentalistes et les bibliothécaires dénoncent les difficiles conditions de travail AIB Le président du Faso Roch Kaboré « ne semble pas comprendre que la réconciliation nationale est la seule voie de salut pour le Burkina Faso » (Yacouba Isaac) AIB Burkina : Le président Kaboré reçoit un rapport sur la libre circulation des personnes et des biens ACI CONGO: NÉCESSITE POUR LES ETATS D’HARMONISER LES POLITIQUES POUR FAIRE RÉGNER LA SÉCURITÉ ACI CONGO: CÉLÉBRATION DU 25EME ANNIVERSAIRE DU PARTENARIAT POUR LA CONSERVATION DU PARC NOUABALE-NDOKI

Accords de prêt entre le Sénégal et la BAD pour près de 180 millions euros


  2 Octobre      56        Economie (23980), Finance (3780),

   

Dakar, 02/10/2018 (MAP) – Le Sénégal et la Banque africaine de développement (BAD) ont signé, mardi à Dakar, des accords de prêt portant sur le financement de quatre projets phares du Plan Sénégal Emergent (PSE) pour un montant global de 123 milliards F CFA (187,5 millions euros).

Ces accords ont été signés par le ministre sénégalais de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ, et Marie-Laure Akim-Olugbade, Directrice générale de la BAD en charge des opérations en Afrique de l’Ouest.

« Ces accords de prêt pour d’importants projets visent la consolidation de la croissance économique du Sénégal et la réalisation des objectifs du PSE », a déclaré Marie-Laure Akim-Olugbade.

Le premier de ces quatre projets, d’un coût de 56, 8 milliards F CFA, porte sur la réhabilitation de la route Sénoba-Ziguinchor-M’pack et le désenclavement des régions Sud du Sénégal, alors que le deuxième, d’un montant de 15,8 milliards F CFA, a trait au désenclavement des zones de production en appui au Programme national de développement local (PNDL).

Le troisième cible le développement des compétences et de l’entreprenariat des jeunes dans les secteurs porteurs pour un montant de 11 milliards F CFA, tandis que le quatrième, d’un coût de 39, 4 milliards F CFA, vient en appui au Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC). Destiné au monde rural, il cible les infrastructures routières, énergétiques et socio-économiques de base, à savoir l’eau, l’assainissement et la santé.

« La mise en œuvre de tous ces projets revêt un caractère prioritaire aussi bien pour le gouvernement du Sénégal que pour la BAD. Leur financement traduit la confiance que les plus hautes autorités de la BAD ont pour le Sénégal en raison de la maîtrise et de la stabilité des agrégats macro-économiques, mais surtout de la solvabilité et de la pertinence des choix d’investissement », a indiqué, de son côté, M. Amadou Bâ.

A noter que les approbations de ressources de l’Institution financière panafricaine pour le Sénégal sont estimées à 715 millions de dollars (plus de 403 milliards de F CFA) pour l’année 2018.

Dans la même catégorie