APS La Corée du Sud souhaite mettre en place un centre de variétés de riz dans le sud du pays (ambassadeur) APS UGB : la Coordination des étudiants lève son mot d’ordre de grève (communiqué) APS Keur Massar: Issakha Diop demande l’accélération du rythme d’exécution des ouvrages contre les inondations AIP Modou Diagne Fada juge « extrêmement infime » la quantité de 373 tonnes d’arachides à Louga AIP Le programme des filets sociaux va s’étendre à 100.000 nouveaux ménages APS Omar Pène anime une conférence sur le climat à la Sorbonne, samedi AIP Bientôt un festival culturel pour le District des Lacs APS Le complexe sportif Mohamed IV, un bijou à la pointe de la modernité AIB Burkina/Education : La CEB Fada N’Gourma n°1 tient son premier conseil de l’année 2023. AIB FESPACO 2023 : Installation du comité national d’organisation fort d’une soixantaine de membres

AIP/ CAMES : 26 après, un concours d’agrégation en sciences de la santé en Côte d’Ivoire (feature)


  9 Novembre      25        Science (485),

   

Abidjan, 09 nov 2022 (AIP)- Après 1988 et 1996, la Côte d’Ivoire abrite depuis le 07 novembre 2022, le concours d’agrégation en sciences de la santé avec au total 395 candidats de 13 pays dont 63 pour le compte de la Côte d’Ivoire pays organisateur, et 171 membres du jury.

Un rendez-vous qui s’annonce 26 ans après au bord de la lagune Ebrié

Organisé tous les deux ans, en année paire, le concours d’agrégation des sciences de la santé qui se tient depuis deux jours à Abidjan a pour objectif de reprendre le leadership de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique dans la zone Cames. Et de former les meilleurs enseignants possibles au niveau des sciences de la santé afin d’assurer une bonne formation des agents de santé dans tous les domaines pour une meilleure santé de la population, dixit la Doyenne de l’UFR Sciences médicales, Professeur Nandjui Béatrice, lors d’une conférence de presse, jeudi 03 novembre 2022.

Cet examen réservé aux enseignants des sciences de la santé (médecine, pharmacie, odontologie) et des sciences juridiques et sciences économiques se tient sur deux sites. L’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody et les Chu de Cocody et de Treichville.

Le secrétaire général du CAMES, l’Ivoirien Pr Souleymane Konaté a reconnu que la Côte d’Ivoire a toujours été d’un soutien inestimable pour le CAMES, en honorant tous ses engagements statutaires. Le pays a régulièrement accueilli les programmes et activités du CAMES, concourant ainsi à sa bonne marche et à son dynamisme.

A titre indicatif, Pr Konaté a énuméré les Journées scientifiques du CAMES en 2013 et 2017, les comités consultatifs interafricains (CCI) en 2012, le Concours d’agrégation des sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion (2011), les 37e et 38e Sessions couplées du conseil des ministres (2021) et la 21e session du concours d’agrégation des sciences de la santé en 2022

CAMES, un vivier pour l’unité de l’Afrique

Lors de la cérémonie d’ouverture, le Premier ministre, Patrick Achi s’est félicité de la forte mobilisation réussie par le Comité d’organisation mais aussi, de la qualité des personnalités du monde scientifique réunies par cet évènement, témoignant ainsi de l’intérêt accordés à toutes et tous à la construction collective d’une science universitaire et d’une recherche académique, au cœur de l’accélération du continent africain.

« Le CAMES, c’est donc cette organisation qui fait vivre et progresser l’unité de notre continent, accélère l’éducation de ses meilleurs talents, fait grandir la culture scientifique et universitaire, approfondit l’intensité des échanges intellectuels et incarne ce combat primordial pour le savoir », a déclaré le chef du gouvernement.

Il a également exprimé au nom du Président de République, du Gouvernement et du peuple ivoirien, la gratitude de la Côte d’Ivoire à tous les pays membres de l’espace CAMES, qui ont bien voulu porter au sommet de cette institution, les couleurs ivoiriennes à travers l’élection de notre compatriote, le Professeur Souleymane Konaté, au poste de Secrétaire Général du CAMES, le tout premier ivoirien à occuper ce poste depuis la création du CAMES en 1968.

Concours d’agrégation en sciences de la santé, l’un des neuf programmes statutaires du CAMES

Selon le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Adama Diawara, le concours d’agrégation en sciences de la santé, l’un des neuf programmes statutaires du CAMES, contribue indubitablement à l’élévation du niveau qualitatif de nos enseignants-chercheurs en sciences de la santé.

« Grâce à ce concours, nous avons des Maîtres de Conférences agrégés qui, à leur tour, forment efficacement les médecins qui constituent les cadres supérieurs de la santé. Le savoir-faire des agrégés est reconnu unanimement. », a soutenu Pr Diawara.

A l’endroit des candidats, il a relevé qu’après des années de dur labeur, l’occasion leur est donnée d’entrer dans le cercle des Maîtres de Conférences agrégés. Rappelant que leur succès à ce concours constitue l’un des facteurs de réussite de la stratégie de développement de la formation en sciences de la santé, en cours d’élaboration par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Le Bénin, le Cameroun, le Congo, le Mali, le Burkina Faso, le Gabon (12), le Togo (33), le Sénégal (70), la Guinée, le Niger, la Côte d’Ivoire, la République centrafricaine, et le Tchad participent à cette 21e session du Concours d’agrégation de médecine, pharmacie, Odontostomatologie, Médecine vétérinaire et Productions animales.

Dans la même catégorie