ANP Niamey: Le Président de l’Assemblée nationale au chevet des victimes des manifestations de Téra ANP La République de Corée fait don de 5 véhicules, d’une valeur de 100 millions de CFA, au Niger AGP Boké-Société: Le Mérite international de la jeunesse lance le Projet-Filles, citoyennes leaders des Communautés à Tanènè AGP Guinée/Économie : Ouverture de l’atelier de restitution et de validation du PNSE des ODD AGP Mariama Sy Diallo, présidente du comité de normalisation AGP 1er Décembre, Journée Mondiale de lutte contre le SIDA INFORPRESS Covid-19/Fogo: Delegacia de Saúde estima vacinar 90% da população com duas doses até final do ano – delegada INFORPRESS Governo vai transformar a Direcção Geral do Trabalho em autoridade com maior autonomia INFORPRESS Porto Novo: Posto do Turismo enaltece “boa dinâmica” na retoma do turismo  INFORPRESS Presidente da República diz apreciar “crescimento, desenvolvimento e modernização rápida” da ilha do Sal 

Bulletin de l’écologie de l’Afrique


  13 Août      65        Environnement/Eaux/Forêts (3540),

   

Rabat , 13/08/2018 (MAP) – Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du lundi 13 août:

Sénégal

Le directeur général de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (ONAS), Lansana Gagny Sakho, a annoncé le lancement, ce lundi, d’un programme d’assainissement d’un coût de 4, 3 milliards de francs CFA en faveur de la ville de Tivaouane.

Ce programme de réalisation d’infrastructures et d’ouvrages, financé avec l’appui de la Banque ouest africaine de développement (BOAD), de banques commerciales et du budget consolidé d’investissement (BCI), s’inscrit dans le cadre du projet dit des 10 villes.

Le DG de l’ONAS précise que « les travaux prévus permettront (…) d’éliminer les rejets d’eaux usées ménagères sur la voie publique, les stagnations d’eau sur la voie publique et de réduire la propagation des maladies d’origine hydrique ».

Il est attendu de ces réalisations, une amélioration du cadre de vie sur les plans de l’esthétique et de l’hygiène, en plus « d’autres effets positifs » sur l’environnement et la santé des populations locales.

Burkina

Le ministère burkinabè de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a tenu, vendredi, son 1er Conseil d’administration de l’année consacré à l’examen du rôle des autorités locales dans la prévention et la gestion des catastrophes naturelles.

Selon le directeur de la Protection civile, le colonel major Lazare Yago, les populations ont le droit d’être protégées et de bénéficier d’assistance contre les risques.

Une gestion efficiente des crises nécessite des actions en amont, pendant et en aval, à travers la prévention, la préparation, la réponse et la gestion post-crise, a-t-il indiqué.

Quant au ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Siméon Sawadogo, il a estimé que la mutualisation des efforts, entre autorités administratives et élus locaux, est la clé du succès dans la résolution des crises.

Côte d’Ivoire

La ministre ivoirienne de l’Assainissement et de la Salubrité, Anne Désirée Ouloto, est favorable à la mise en œuvre du schéma directeur de la ville d’Abidjan pour résoudre l’épineuse question de l’assainissement avec son corollaire d’inondation.

Invitée dimanche de « Les salons de Radio Côte d’Ivoire », Anne Ouloto s’est prononcée sur le thème « Assainissement du grand Abidjan: enjeux et perspectives ». Pour la ministre, il faut mettre en œuvre le schéma directeur d’Abidjan pour résoudre la question de l’assainissement, ajoutant que le gouvernement œuvre à « faire en sorte que les Ivoiriens vivent, en toute saison de l’année, en toute quiétude loin du spectre de des inondations ».

Anne Ouloto a expliqué que ce schéma directeur a déjà été adopté par le gouvernement, mais attend d’être mis en œuvre à l’issue d’une table ronde sur la question prévue pour très bientôt.

« Le gouvernement s’emploiera à rétablir le chemin de l’eau et en cela, nous interpellons tout le monde pour une prise de conscience, un changement de comportement et un respect des ouvrages d’assainissement », a-t-elle déclaré, assurant qu’un vaste projet relatif à l’assainissement est prévu dans les prochains mois.

Mali

Le gouverneur de région, Baye Konaté a présidé, samedi dernier à Paparah, dans le cercle de Kayes, le lancement de la 24ème édition de la campagne nationale de reboisement sous le thème « Changeons de comportement pour réussir la lutte contre les effets du dérèglement climatique ».

Lors de cette campagne, il est prévu la production de 405.000 plants toutes espèces confondues, la récolte de 30.000 noix de rônier, le reboisement de 800 hectares toutes plantations confondues et la mise en œuvre de 50 plans d’aménagement de massifs forestiers.

« Reboiser les terres dégradées, c’est lutter contre la désertification qui est aussi un acte de citoyenneté. L’un des buts majeurs visés par la campagne de reboisement est de faire comprendre aux populations que la disparition des forêts menace l’équilibre écologique, dont les corollaires sont la perte de la biodiversité et l’accentuation des effets néfastes du réchauffement climatique », a déclaré, à cette occasion, Baye Konaté.

Dans la même catégorie