APS VERS LA RÉHABILITATION DES CENTRES D’APPUI AU DÉVELOPPEMENT LOCAL (MINISTRE) APS CASAMANCE : DES POURPARLERS RÉCLAMÉS POUR ‘’ÉTEINDRE LES SIGNAUX ROUGES’’ ACP L’évêque de Butembo-Beni plaide pour la catégorisation des refugiés à accueillir GNA ROPAA Committee begins engagement of Diaspora GNA “Rehabilitate our roads”, communities in Ayensuoanu appeal GNA Driver’s mate jailed for defilement ACP Les directions provinciales de l’ACP mobilisées contre toute tentative de spoliation du patrimoine de l’entreprise ACP Arrestation au Kasaï central du principal suspect dans le meurtre des experts de l’ONU ACP Le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi invité au 5ème Forum «Makutano à Kinshasa APS REMPLACEMENT DES PERMIS : KAOLACK ENRÉGISTRE 100 DOSSIERS PAR JOUR (SERVICE TRANSPORT)

Bulletin quotidien d’informations économiques africaines


Rabat, 02 avril 2015 (MAP)- Voici le bulletin d’informations économiques africaines pour la journée de jeudi 2 avril :

Sénégal-Economie

L’activité économique (hors agriculture et sylviculture) s’est repliée de 0,5 pc, en rythme mensuel au mois de février 2015, a-t-on indiqué mercredi auprès de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE).

Cette situation résulte essentiellement des contre-performances enregistrées dans le secteur tertiaire (moins 2,3 pc) et le secteur primaire (moins 5,1 pc), note la DPEE qui signale en revanche que le secteur secondaire s’est bien comporté avec une croissance de 1,2 pc, en rythme mensuel.

Comparativement à la même période en 2014, une baisse de 1,1 pc de l’activité économique est notée, en février 2015, en liaison avec le secteur tertiaire qui enregistre un repli de 1 pc.

+++++.

Sénégal-Economie

Les ressources mobilisées à la fin du mois de février 2015 au Sénégal sont estimées globalement à 248,3 milliards FCFA contre un recouvrement de 231,4 milliards un an auparavant (1 euro équivaut à 656 FCFA), soit une hausse de 7,3 pc, indique la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE), dans son point mensuel de conjoncture d’avril.

Au cours des deux premiers mois de l’année 2015, la gestion budgétaire a été marquée par une hausse satisfaisante des ressources mobilisées, conjuguée à une progression soutenue des dépenses publiques, note le document qui souligne que les dépenses totales et prêts nets, évalués à 286,3 milliards FCFA, sont en hausse de 23,6 pc, sous l’effet de la progression des dépenses courantes et des investissements publics.

+++++.

Sénégal-Agriculture

L’agriculture sénégalaise « est en train de subir une véritable métamorphose » basée sur « la qualité » de ses produits et  »la professionnalisation » de ses acteurs, a indiqué, mercredi à Dakar, le ministre Papa Abdoulaye Seck, en charge de ce secteur.

« En parcourant les stands » de l’édition 2015 de la Foire internationale de l’agriculture et des ressources animales (FIARA), « on peut dire sans risque de se tromper que l’agriculture sénégalaise est en train de subir une véritable métamorphose qu’on pourrait repérer à travers la diversité et la qualité des produits et également à travers le professionnalisme des acteurs ruraux », a-t-il déclaré.

+++++.

Sénégal-Energie

La Commission de l’Union monétaire ouest-africaine (UEMOA) envisage de mettre sur pied une Facilité régionale d’accès à l’énergie durable (FRAED), un instrument destiné à devenir un catalyseur d’investissements privés pour des projets énergétique de taille moyenne.

Le commissaire de l’UEMOA en charge du département entreprise, énergie, télécoms et tourisme, Guy Amédée Ajanohoun, en a fait l’annonce, mercredi à Dakar, à l’ouverture d’un atelier de facilité régionale d’accès à l’énergie durable dans les pays concernés.

Les projets d’investissement ciblés doivent se localiser dans les Etats membres de l’UEMOA et avoir une capacité comprise entre 5,10 et 20 MW, a-t-il expliqué.

+++++.

Sénégal-Afrique-Banques

Le conseil des ministres de l’Union monétaire ouest-africaine (UEMOA) a décidé, à l’issue de sa réunion du 30 mars écoulé à Dakar du lancement de la 2-ème phase du relèvement du capital minimum des banques et établissements financiers de la zone UEMOA.

Selon le compte rendu de cette réunion établi par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), il s’agit, à travers ce relèvement du capital minimum de renforcer la solidité du secteur bancaire de l’UEMOA.

Ainsi, les banques devront, au plus tard le 1er juillet 2017, porter leur capital social minimum de 5 milliards à 10 milliards de FCFA (environ 10 à 20 millions de dollars) et les établissements financiers de 1 milliard à 3 milliards de FCFA (environ 2 et 6 millions de dollars).

+++++.

Sénégal-Afrique-Economie

Le conseil des ministres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) projette, à l’issue de sa réunion de lundi à Dakar, un taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) de la zone de 7,2 pc en 2015, annonce un communiqué de cette instance.

A la faveur du dynamisme de la production dans les secteurs tertiaire et secondaire et de la bonne tenue de l’activité attendue dans le secteur agricole, l’Union enregistrerait un taux de croissance de son PIB de 7,2 pc en 2015, note M. Gilles Baillet, le président du conseil des ministres.

Mali-Fiscalité

Le gouvernement a annoncé, mercredi, des modifications du Code général des Impôts pour délimiter de manière explicite le taux de la taxe sur les activités financières (TAF).

Ces modifications définissent les professionnels du commerce des valeurs et de l’argent assujettis à la taxe sur les activités financières, en l’occurrence les banques et les établissements financiers, les personnes physiques ou morales réalisant de l’intermédiation financière, les personnes physiques ou morales réalisant des opérations de transfert d’argent, les agents de change et autres personnes réalisant à titre principal les opérations de nature bancaire ou financière, les escompteurs et les remisiers.

Elles portent le taux de la taxe sur les activités financières à 17pc qui peut être réduit à 15pc pour les intérêts, commissions et frais perçus à l’occasion de toutes les opérations finançant les ventes à l’exportation.

Ces modifications du code général des impôts visent à combler les manques à gagner pour les recettes de l’Etat dans l’application de la taxe sur les activités financières, précise-t-on.

+++++.

Mali-Agriculture

Le gouvernement du Mali et l’Organisation de Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) ont annoncé mercredi un programme de 5 millions de dollars pour la relance de la production agricole dans le nord du pays, gravement affectée par les attaques de groupes armés.

Ce projet vise en priorité la relance de la production vivrière et maraîchère de 25.000 ménages vulnérables et l’appui à 8.000 familles d’éleveurs par l’apport d’aliments et de produits vétérinaires pour le bétail.

Le projet comprend également un volet de formation des ménages, surtout des coopératives maraîchères de femmes, aux bonnes pratiques agricoles et nutritionnelles.

+++++.

Burkina Faso-BCEAO

La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a tenu, mardi à Ouagadougou, sa journée annuelle de diffusion des comptes extérieurs des Etats de l’Union économique et monétaire Ouest-africaine (UEMOA) au titre de l’année 2013.

Pour l’année 2013, le Burkina Faso a enregistré un déficit de 147, 01 milliards de FCFA (un peu plus de 224,1 millions d’euros) de sa balance des paiements contre un déficit de 3,37 milliards de FCFA en 2012, selon la presse locale.

Ce déficit est dû à une aggravation de 581,70 milliards en 2013 du solde déficitaire de la balance des transactions courantes, en liaison avec la détérioration de ses composantes relatives aux échanges des biens et des services et au compte de revenu primaire.

+++++.

Gabon-Trésor

Le Gabon s’apprête à émettre des Obligations du trésor assimilables (OTA) sur le marché des titres publics à souscription libre de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), pour un montant maximum de 30 milliards de FCFA (environ 45,7 millions euros), afin de financer son schéma directeur national d’infrastructures (SDNI) pour la période 2012-2016.

Ces emprunts, conformes à la Stratégie d’endettement de l’année en cours, tiennent compte de la limite du plafond d’endettement intérieur autorisée par le Parlement dans la loi de finances 2015, indique un communiqué du ministère gabonais du budget et des comptes publics.

Les opérations de levée de fonds se dérouleront sur la période d’avril à décembre 2015 à travers trois émissions d’OTA, dont la première se fera à partir du 8 avril, selon la même source.

+++++.

Gabon-Mines

L’entreprise Waratah Resources Limited vient d’acquérir trois nouvelles licences de prospection au Gabon, dans les régions de Waka, Makokou et Tchibanga, pour la production de fer, d’or, de niobium et d’étain.

’’Nous sommes ravis d’avoir obtenu ces licences dans la République du Gabon, par décret présidentiel. Cela démontre la relation forte que Waratah a avec le gouvernement’’, s’est félicité le président exécutif de Waratah Resources Limited.

Pour lui, il s’agit désormais de maximiser sur les investissements. ‘’Ces licences sont bien servies par le chemin de fer et notre mission est maintenant de développer ces zones afin de maximiser leur potentiel d’investissement dans la tangente avec notre actif Gabon existant’’, a-t-il expliqué.

Installée au Gabon depuis plusieurs années, Waratah Resources Limited est une société basée en Australie dont les activités tournent autour de l’acquisition et le développement des projets d’extraction miniers.

Côte d’Ivoire-Agriculture-Salon

Le 1er ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, a effectué, mercredi, une visite sur le site devant abriter la 3è édition du Salon de l’Agriculture et des Ressources animales d’Abidjan (SARA), qui aura lieu du 3 au 12 avril courant, pour s’enquérir de l’état d’avancement des préparatifs de cet événement de grande envergure.

Au terme de cette visite, M. Duncan s’est félicité du taux d’avancement des préparatifs, estimé selon les organisateurs entre 90 et 95 pc. Le Selon sera aménagé sur une superficie de huit hectares et devra connaitre la participation de quelque 500 exposants, rappelle-t-on.

+++++.

Côte d’Ivoire-Agriculture-Cacao

L’Ivoirien, N’Guessan Toussaint, président de l’Union des 25 coopératives membres de l’ANOPACI qui regroupe la totalité des filières agricoles ivoiriennes, a été élu récemment aux commandes de l’Organisation Mondiale des Cultivateurs de Cacao (OMCC-WCPO), dont l’assemblée constitutive a eu lieu récemment à Abidjan.

L’OMCC-WCPO a vu le jour dans le but de permettre aux cultivateurs de cacao d’être plus représentatif devant les instances dirigeantes de l’industrie cacaoyère mondiale, d’avoir une position commune sur les sujets sensibles qui concernent le secteur, et d’organiser au mieux leur corporation.

+++++.

Côte d’Ivoire-UEMOA-Bourse

La Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) a enregistré lors de la séance du mercredi, une forte baisse de ses deux principaux indices.

Selon le bulletin officiel de côte (BOC) de cette place boursière ouest-africaine, l’indice BRVM 10 s’est établi à 263,26 points, soit une baisse de 2,08 pc, comparativement à la séance précédente. Il en est de même pour l’indice BRVM Composite qui a atteint 258,83 pc point, soit une régression de 1,42 pc pour le BRVM Composite.

+++++.

Côte d’Ivoire-Bois-Forêts

La Société de développement des forêts (SODEFOR) a échangé récemment, lors d’un séminaire, avec les opérateurs de la filière du bois en Côte d’Ivoire, des différentes questions liées aux dispositions prises pour améliorer la gouvernance commerciale, les défis à relever, les indications pour pérenniser cette ressource et le partage d’informations.

A cette occasion, le directeur général de la SODEFOR, Mamadou Sangaré, les a invités au respect de la réglementation et à l’exploitation efficiente du bois, rappelant au passage l’interdiction de l’exportation des bois bruts, équarris et en plots.

Il a, en outre, invité les exploitants à privilégier la mise en place d’unités de production pour la transformation du bois sur place.

+++++.

Kenya-Consommation

La demande du marché kényan en acier s’élève à 1,8 millions tonnes par an, indiquent les chiffres du ministère kényan de l’Industrie et de l’Entreprise.

Cette demande devrait s’établir à 2,5 millions de tonnes à l’horizon de 2020, voire doubler d’ici 2030, selon les prévisions du ministère.

La croissance du secteur de l’immobilier ainsi que les projets structurants en cours de réalisation, comme la construction de la ligne de chemin de fer à écartement standard entre la capitale Nairobi et la ville de Mombasa et le programme de 10.000 kilomètres de routes, sont de nature à stimuler la demande en acier, a expliqué la même source.

+++++.

Afrique-Kenya-Banques

Equity Bank a mis en place un plan d’expansion de son réseau en Afrique pour un investissement estimé à 200 milliards de shillings (1 Ksh = 0,011 USD), a fait savoir le directeur exécutif du groupe, James Mwangi.

Ce plan prévoit l’entrée sur le marché bancaire en l’Ethiopie, au Burundi et en République démocratique du Congo au cours des deux prochaines années, a-t-il précisé, ajoutant que cette stratégie d’expansion prévoit également à moyen terme que la banque s’installe au Malawi, au Zimbabwe, en Zambie et au Mozambique, et par la suite au Nigeria, au Ghana et au Cameroun.

Il convient de noter que la banque est présente actuellement au Kenya, en Ouganda, en Tanzanie et au Soudan du Sud.

HA/TB/LA/SI/LS/KS.

Dans la même catégorie