APS UN CLUB CHINOIS PRÊT À « D’IMPORTANTS EFFORTS FINANCIERS’’ POUR MBAYE NIANG APS COCAÏNE SAISIE AU PORT DE DAKAR : UNE ENQUÊTE OUVERTE (DOUANE) APS CFP DE RICHARD-TOLL: DAME DIOP PROMET « RAPIDEMENT’’ DES SOLUTIONS AUX DIFFICULTÉS APS LES 35 % DE FRAIS DE GESTION PRÉLEVÉS PAR LA SODAV CORRESPONDENT À UN TAUX STANDARD (DIRECTEUR-GÉRANT) APS ALY BATHILY S’INSURGE CONTRE LES CONTEMPTEURS DE LA SODAV APS REWMI RÉAFFIRME SON « ATTACHEMENT À UNE SAINE ET TRANSPARENTE GESTION DES RESSOURCES NATURELLES » (RESPONSABLE DES JEUNES) APS SÉNÉGAL-ALGÉRIE : UNE BATAILLE DES RENNAIS EN PERSPECTIVE APS SEYDOU GUÈYE PROMET SUR ’’UNE COMMUNICATION AUTHENTIQUE BASÉE SUR LE RESPECT’’ APS UNE CARAVANE DE SENSIBILISATION SUR LES RISQUES DE CONSOMMATION DE DROGUE INJECTABLE ANP Budget 2020 : les députés débattent des grandes lignes et orientations budgétaires

Burundi: le gouvernement s’apprête à mettre en place un nouveau code électoral


  4 Janvier      66        Politique (23434),

   

Kigali, 04/01/2019 (MAP) – Le gouvernement burundais s’apprête à lancer un nouveau code électoral en prévision des élections générales de 2020, a annoncé vendredi le ministre de l’Intérieur et de la Formation patriotique, Pascal Barandagiye.

« Le nouveau code électoral doit se conformer à la nouvelle Constitution de juin 2018 et être en harmonie avec les nouvelles lois, dont le Code Pénal de 2017 », a indiqué le ministre qui s’exprimait sur les ondes de la radio nationale, RTNB.

Le projet de code électoral a été présenté vendredi par le ministre Barandagiye aux leaders des partis politiques agréés au chef-lieu de la province de Gitega (120 km de Bujumbura) dans le centre du Burundi.

D’après le responsable, le nouveau code apporte plusieurs modifications, notamment en ce qui concerne la « hausse du montant » de la caution des candidats aux élections présidentielles qui devrait passer de 15 millions à 50 millions de francs burundais pour « tenir compte du caractère exceptionnel de l’élection présidentielle en évitant des candidatures de publicité ».

Parmi les changements apportés dans le nouveau code électoral figure « le prolongement du délai de convocation des élections » ainsi que le passage d’un « quinquennat à un septennat » pour le mandat présidentiel.

Au pouvoir depuis 2005, l’actuel président Pierre Nkurunziza a déjà annoncé qu’il ne sera pas candidat pour un nouveau mandat.

Fin avril 2015, sa décision de briguer un 3ème mandat jugé « illégal » par l’opposition et la société civile avait plongé le pays dans une crise politique, ayant déjà fait « plus d’un millier de morts et poussé plus de 400 mille personnes à l’exil », selon l’ONU.

Dans la même catégorie