MAP L’engagement du Maroc en matière de coopération Sud-Sud est guidé par une Vision Royale clairvoyante plaçant l’élément humain au cœur des préoccupations APS UN LYCÉE À GÉNÉRATION FOOT POUR MIEUX METTRE EN EXERGUE ’’LA DIMENSION ÉDUCATIVE DU SPORT’’ ACP Une délégation de l’U.E reçue par le Président Félix-Antoine Tshisekedi APS MODERNISATION TITRES DE TRANSPORTS : LES PREMIÈRES CARTES GRISES NUMÉRISÉES REMISES À LEURS DÉTENTEURS APS PARIS : UNE SCULPTURE DE BRONZE EN HOMMAGE AU SCULPTEUR OUSMANE SOW APS FEMMES ET SCIENCE : LES DOCTORANTES SÉNÉGALAISES INVITÉES À PARTICIPER AU PROGRAMME L’ORÉAL/UNESCO AIB Burkina : naissance d’un parti pro-Kaboré AIB Burkina : une organisation de la société civile accuse le pouvoir de vouloir sa liquidation AIB Bertrand Traoré incertain, 3 autres joueurs forfaits contre la Mauritanie APS PLAIDOYER POUR UNE RÉFORME DU SECTEUR DE L’HYDRAULIQUE

Burundi: le gouvernement s’apprête à mettre en place un nouveau code électoral


  4 Janvier      51        Politique (22259),

   

Kigali, 04/01/2019 (MAP) – Le gouvernement burundais s’apprête à lancer un nouveau code électoral en prévision des élections générales de 2020, a annoncé vendredi le ministre de l’Intérieur et de la Formation patriotique, Pascal Barandagiye.

« Le nouveau code électoral doit se conformer à la nouvelle Constitution de juin 2018 et être en harmonie avec les nouvelles lois, dont le Code Pénal de 2017 », a indiqué le ministre qui s’exprimait sur les ondes de la radio nationale, RTNB.

Le projet de code électoral a été présenté vendredi par le ministre Barandagiye aux leaders des partis politiques agréés au chef-lieu de la province de Gitega (120 km de Bujumbura) dans le centre du Burundi.

D’après le responsable, le nouveau code apporte plusieurs modifications, notamment en ce qui concerne la « hausse du montant » de la caution des candidats aux élections présidentielles qui devrait passer de 15 millions à 50 millions de francs burundais pour « tenir compte du caractère exceptionnel de l’élection présidentielle en évitant des candidatures de publicité ».

Parmi les changements apportés dans le nouveau code électoral figure « le prolongement du délai de convocation des élections » ainsi que le passage d’un « quinquennat à un septennat » pour le mandat présidentiel.

Au pouvoir depuis 2005, l’actuel président Pierre Nkurunziza a déjà annoncé qu’il ne sera pas candidat pour un nouveau mandat.

Fin avril 2015, sa décision de briguer un 3ème mandat jugé « illégal » par l’opposition et la société civile avait plongé le pays dans une crise politique, ayant déjà fait « plus d’un millier de morts et poussé plus de 400 mille personnes à l’exil », selon l’ONU.

Dans la même catégorie