APS THIÈS : 300 MAISONS DÉMOLIES À MBOUR 4 EXTENSION PAR LA DSCOS APS DOCTEUR SALL DE L’INSTITUT PASTEUR : « PAS ENCORE D’INFORMATION SUR LA PRÉSENCE DE NOUVEAUX VARIANTS DU COVID’’ APS COVID-19 : LES AUTORITÉS INVITÉES À VEILLER À « UNE APPLICATION RIGOUREUSE DES MESURES PRÉVENTIVES » APS GESTION DE L’ÉPARGNE : DES CDC OUEST AFRICAINES DONT CELLE DU SÉNÉGAL À L’ÉCOLE DE LA BAD APS ZLECAF : LES ENTREPRISES LES MIEUX PRÉPARÉES VONT TIRER LEUR ÉPINGLE DU JEU (SPÉCIALISTE) ANGOP COVID-19: ANGOLA REGISTA 32 NOVOS CASOS E 17 RECUPERADOS GNA Protect Children from contracting COVID-19- DCE GNA Court remands businessman for defrauding by false pretenses GNA ‘Amewu’s magic’ will be replicated in Akatsi North next election – DCE GNA Applicant has not shown exceptional circumstance for review application of interogatories- EC

Côte d’Ivoire-AIP/ Bois légal et processus REDD+: Les parties prenantes s’imprègnent des résultats d’un projet d’appui au ministère des Eaux et Forêts


  18 Décembre      18        Environnement/Eaux/Forêts (2399),

   

Abidjan, 18 déc 2020 (AIP)- Les parties prenantes au projet du ministère des Eaux et Forêts sur la réforme réglementaire liée à la définition de la légalité du bois et la mise en œuvre de la REDD+ ont pris part vendredi 18 décembre 2020, à Abidjan, à un atelier pour prendre connaissance des résultats.

De façon spécifique, il s’est agi pour le coordonnateur du projet, Commandant Cheick Tidiane Sylla, de présenter aux participants de présenter les résultats obtenus, les leçons apprises et les difficultés rencontrées afin de recueillir les avis et recommandations sur le document soumis à leur appréciation.

A l’ouverture de l’atelier, le directeur général adjoint des forêts et des faunes, colonel Jérôme Aké, représentant le Ministre Alain-Richard Donwahi, a expliqué que ledit projet a permis d’approfondir les réflexions engagées par le ministère dans le cadre de l’élaboration des textes d’application du Code Forestier principalement ceux en lien avec la définition de la légalité du bois et la mise en œuvre de la REDD+.

« C’est le lieu pour moi d’inviter chaque participant à une attention particulière aux différentes présentations afin que les recommandations pertinentes qui vont découler des échanges nous permettent d’assurer une meilleure valorisation des acquis du projet », a souhaité Colonel Aké aux participants.

Le projet a bénéficié de l’appui technique et financier de l’Organisation des Nations Unies pour l’agriculture (FAO). Le représentant du Représentant spécial en Côte d’Ivoire, colonel Koffi Konan, s’est félicité des avancées obtenues dans la mise en œuvre du projet non sans relever que du « chemin reste encore à parcourir » car « tant de chantiers restent en finition ».

« Face aux défis identifiés, la FAO se tiendra toujours aux côtés du gouvernement pour continuer cette marche vers un APV-FLEGT plus intégré et plus porteur », a promis colonel Koffi.

Le projet « Appui au Ministère des Eaux et Forêts dans le cadre de la réforme règlementaire liée à la définition de la légalité du bois et à la mise en œuvre de la REDD+ » s’inscrit dans la mise en œuvre de la politique nationale pour faire face aux enjeux liés à la déforestation en Côte d’Ivoire.

A ce sujet, le gouvernement a entrepris plusieurs réformes dont son engagement dans le mécanisme REDD+ et dans le processus de négociations de l’Accord de partenariat volontaire (APV) pour l’application des règlementations forestières, la gouvernance et les échanges commerciaux (FLEGT) avec l’Union européenne.

Ce projet a permis de d’identifier, de réviser et/ou élaborer les textes d’application de la nouvelle loi forestière nécessaire pour la définition de la légalité du bois et pour la mise en œuvre de la REDD+ d’une part et d’autre part d’actualiser la définition de la légalité du bois.

Dans la même catégorie