GNA Major Mahama: My brother was not among the alleged ‘killers’-witness GNA Government Committed to Building Educational Infrastructure- MCE GNA IYes Foundation donates to Lil Win’s GMIS ACP Visite de travail à Kinshasa du secrétaire général de FICR ACP Le gouvernement appelé à créer un écosystème entrepreneurial incitatif pour les jeunes entrepreneurs ACP Eugène Diomi Ndongala libéré sous conditions GNA Vodafone Ghana launches 4G to provide faster data services GNA Ghana’s macroeconomic outlook better than five years ago – IMF GNA Environmental disaster crawling into UWR « As you sow, so shall you reap » AIP Salon du livre de Paris 2019 : La Côte d’Ivoire explique l’absence du stand Pavillon des lettres d’Afrique

Côte d’Ivoire/ Les leaders politiques ivoiriens exhortés à prêcher la paix


  19 Février      13        Politique (22240),

   

Abidjan, 19 fév (AIP) – La ministre de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de Lutte contre la pauvreté, Pr Mariatou Koné, exhorte les leaders politiques à « prêcher la paix dans leurs différentes chapelles », soutenant que « s’il n’y a pas de paix, on ne peut pas parler de leaders ».

« Je voudrais encourager, en ce moment de tensions sociale, socio-politique, violences verbales et même violences physiques en Côte d’Ivoire, tous les leaders politiques à prêcher dans leurs différentes chapelles, les mosquées, les temples afin que la paix revienne en Côte d’Ivoire », a déclaré Pr Koné, mardi à Abidjan, à l’occasion de la deuxième édition du colloque inter-religieux organisé par l’ambassade d’Israël et la fondation Konrad Adenaeur sur le thème « Dialogue inter-religieux et les défis socio-politiques et socio-économiques.

Selon elle, « on est président de la République, parce qu’on a des citoyens qu’on gouverne. Si tous les citoyens sont morts au nom de la guerre, on est plus président de la République (…). On est leader religieux parce que dans notre mosquée ou dans notre église ou dans notre temple, nous avons des fidèles, si tous les fidèles sont morts au nom de la haine et au nom de l’instrumentalisation, alors on est plus leaders religieux ».

La ministre de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de Lutte contre la pauvreté a donc exhorté les leaders politiques ivoiriens à faire en sorte que la paix soit la première religion de la Côte d’Ivoire et à véhiculer cette paix partout où ils sont quelque soient leurs bords politiques et leurs tendances religieuses.

Le colloque a été marqué par deux panels qui avaient pour thèmes « la question socio-économique au cœur du dialogue inter-religieux » et « religion et environnement politiques ».

Dans la même catégorie