ACAP La République Centrafricaine célèbre en différé la journée mondiale de Vih/sida ANP Le Président de la République reçoit le Président de la Commission de la CEDEAO ANP Elections au Niger : Atelier de formation des FDS sur le respect des droits de l’homme dans la sécurisation du processus électoral ACAP La Cour Constitutionnelle publie la liste des candidats à l’élection présidentielle 2020-2021 ANG Formação/Presidente da República manifesta disponibilidade de apoiar o Instituto de Formação da CPLP ANG Política/Presidente da ANP reafirma que não reconhecem a figura de 1º vice-primeiro-ministro GNA Health Experts say awareness creation key in fight against NCDs AGP Gabon/Journée mondiale contre le VIH/Sida: Un dépistage de masse organisé par la SEEG à Franceville INFOPRESS Presidente da República pede “atenção especial” na garantia dos direitos das pessoas com deficiências INFORPRESS Cabo Verde é segunda maior área de nidificação de tartarugascarettacaretta no Atlântico Norte – DNA

Des jeunes d’Aboisso expriment leur soutien à l’ex-ministre Amon Tanoh


  3 Novembre      4        Société (25557),

   

Aboisso, 03 nov 2020 (AIP)-Des responsables de jeunesse d’Aboisso, réunis dans la village de Biaka, vendredi 30 octobre 2020, ont produit une déclaration dont l’AIP a reçu copie en vue de soutenir l’ex-ministre des Affaires étrangères, Marcel Amon Tanoh  dans l’affaire de son bannissement du royaume Sanwi par des chefs traditionnels.

Dans cette déclaration signée de leur porte-parole, Kablan N’guetta Nestor, ces jeunes estiment  que la déclaration de bannissement est « illégale et incompatible avec les statuts et  les missions des chefs de village ». Ils  déclarent qu’en démocratie, « chaque personne est libre d’adhérer ou pas à une organisation ». Cette déclaration, selon la note des jeunes, est à relent politique.

Par conséquent, ces jeunes du département remercient l’ex-ministre Amon Tanoh pour « le travail abattu pour l’Etat de Côte d’Ivoire et pour la région et lui demandent de rester « fort et serein ». Ils disent donc rester attachés à la vision démocratique de Marcel Amon Tanoh.

Des médias et des réseaux sociaux avaient fait état, au mois d’octobre 2020, d’une déclaration du collectif de chefs canton du département d’Aboisso, bannissant l’ex-ministre Amon Tanoh suite à son discours tenu lors du meeting de l’opposition le 10 octobre 2020, au stade Houphouet-Boigny.

(AIP)

Dans la même catégorie