Togo : L’AFD offre 6,5 milliards FCFA au Togo pour la phase II Togo : Le conseil des droits de l’Homme salue les efforts « significatifs » du Togo Togo : La distribution d’allocations de bourse d’étude aux orphelins de l’ONG AOIB lancée a Lome Togo : Le médiateur de la République déclare ses biens et avoirs devant la cour constitutionnelle ANP Le président Bazoum Mohamed reçoit le bureau du CESOC ANP Niamey : Saisie de 1,433kg de métamphétamine d’une valeur de plus de 96 millions de francs CFA à l’aéroport international Diori Hamani ACAP Le Président de la République reçoit la lettre de créance du nouvel ambassadeur du Rwanda AIP Des femmes leaders exhortées au changement de mentalité pour le développement de San Pedro AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le commissaire du gouvernement de l’OIA-riz présente ses recettes pour une autosuffisance en riz AIP Une centaine de tables-bancs offerts au lycée moderne de Tengrela

Guinée/Éducation : Pierre Kolié, 5ème de la République en sciences expérimentales au bac unique session 2020 plaide pour une bourse d’études à l’étranger


  27 Novembre      48        Education (6201),

   

Conakry, 27 nov. (AGP) – Pierre Kolié, l’un des lauréats du baccalauréat unique session 2020, 5ème de la République en sciences expérimentales, plaide au près des nouvelles autorités du pays pour une bourse d’études à l’étranger.

C’était à l’occasion d’une rencontre d’échange tenue vendredi, 26 novembre 2021, à l’Institut Nationale de Recherche et d’Action Pédagogique (INRAP), sur la problématique liée à l’octroi des bourses d’études aux élèves lauréats de franco-arabe et ceux de l’enseignement général de la session 2021.

C’est une rencontre qui a été présidée par le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, Guillaume Hawing.

Il a tout d’abord expliqué, « on m’a fait croire que l’un des critères à remplir pour être boursier de l’État, c’est de n’est pas dépasser vingt-deux (22) ans. Au moment que j’ai obtenu mon baccalauréat, j’avais vingt-deux (22) ans juste. Mais suite au retard enregistré dans le traitement des dossiers des lauréats de 2020, mon âge a dépassé les vingt-deux (22) ans. Donc, je n’ai pas bénéficié de bourse de l’Etat, malgré mon rang au baccalauréat unique session 2020 ».

Ensuite, il a souligné que son rêve est de faire des études supérieures à l’étranger, à travers l’obtention d’une bourse, afin de devenir un haut cadre, pour venir servir son pays, la République de Guinée.

« Malheureusement, je n’ai pas eu la bourse. Pourtant, quand je faisais le lycée, mon ambition était d’avoir une bourse, pour faire des études en médecine. C’est pourquoi, j’ai travaillé dur pour être lauréat, pensant avoir une bourse pour les études à l’étranger. Mais malgré mon rang de 5ème de la République en sciences expérimentales au bac, je n’ai pas eu de bourse. Mes camarades de promotion qui ont été lauréats comme moi en 2020, ont eu des bourses. Ils sont même partis au Maroc, pour les études universitaires », a-t-il déploré.

Il a sollicité auprès des nouvelles autorités du pays, particulièrement au président de la République, Colonel Mamadi Doumbouya, qu’il soit rétabli dans ses droits. Puisque, souligne-t-il, sans la bourse d’Etat, ni lui, ni ses parents n’ont pas de moyens pour financer ses études universitaires à l’étranger.
A noter qu’au cours de la rencontre, le ministre Guillaume Hawing a énuméré les critères de choix des élèves lauréats boursiers pour les études universitaires au Maroc, au nombre de trois (03) à savoir, l’âge, la moyenne générale et les notes par matières de spécialité. Il a promis aux élèves lauréats de franco-arabe et ceux de l’enseignement général, de la session 2021 émis sur la liste des boursiers que le gouvernement de la transition prendra toutes les dispositions pour que ces derniers soient rétablis dans leurs droits.

Dans la même catégorie


Article

  24 Janvier     5

Article

  22 Janvier     32

Article

  22 Janvier     19

Article

  21 Janvier     9