Togo : L’AFD offre 6,5 milliards FCFA au Togo pour la phase II Togo : Le conseil des droits de l’Homme salue les efforts « significatifs » du Togo Togo : La distribution d’allocations de bourse d’étude aux orphelins de l’ONG AOIB lancée a Lome Togo : Le médiateur de la République déclare ses biens et avoirs devant la cour constitutionnelle ANP Le président Bazoum Mohamed reçoit le bureau du CESOC ANP Niamey : Saisie de 1,433kg de métamphétamine d’une valeur de plus de 96 millions de francs CFA à l’aéroport international Diori Hamani ACAP Le Président de la République reçoit la lettre de créance du nouvel ambassadeur du Rwanda AIP Des femmes leaders exhortées au changement de mentalité pour le développement de San Pedro AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le commissaire du gouvernement de l’OIA-riz présente ses recettes pour une autosuffisance en riz AIP Une centaine de tables-bancs offerts au lycée moderne de Tengrela

IDRISSA DIABIRA RAPPELLE L’IMPORTANCE DE LA DIGITALISATION DE L’ADMINISTRATION


  6 Décembre      26        Société (37846),

   

Dakar, 6 déc (APS) – Le Directeur général de développement et d’encadrement de Petites et moyennes entreprises (ADPME), Idrissa Diabira, a rappelé, lundi, l’importance de la digitalisation des entreprises publiques et de l’administration.

’’Chaque acteur de l’administration sénégalaise qu’il soit autonome ou membre de l’administration centrale est appelé à faire des efforts et se transformer, se digitaliser et se numériser afin d’entamer un processus et une démarche de qualité’’, a-t-il dit.

Diabira prenait part à un atelier sur la transformation digitale de l’administration sénégalaise initiée par l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE) et la coopération technique belge, ENABEL.

Le chef de l’Etat a exhorté tous les départements ministériels à adopter une démarche qualité, a-t-il fait savoir, ajoutant que la transformation digitale a pour marqueur « d’appréhender les entreprises et les organisations par les processus ».

Il estime que cette transformation digitale est une manière pour l’administration et les entreprises d’être plus efficaces et être plus proches des clients et usagers, mais aussi répondre aux attentes de l’émergence sur laquelle le Sénégal est positionné.

« Le défi pour l’administration, c’est de s’appuyer sur la digitalisation pour rendre les services accessibles aux acteurs. L’Etat n’a plus simplement besoin d’indiquer que c’est le français qui reste la langue dominante et qu’il faut être illettré pour pouvoir accéder à un certain nombre de service », a soutenu Diabira.

De son côté, le Coordonnateur technique de l’ADIE, Wack Ndiaye, a souligné qu’il faut que les autorités soient sensibilisées dans le domaine de la transformation digitale, soutenant que « cette dernière doit commencer par elles avant de descendre vers les citoyens ».

« Nous voulons les sensibiliser sur les outils et la méthodologie à utiliser pour aller vers la transformation digitale », a déclaré le représentant du DG de l’ADIE.

Pour la représentante résidente d’ENABEL, Régine Debrabandère, cet atelier a pour objectif de « fédérer les fonctionnaires et de les faire assimiler les nouvelles notions afin de consolider leur qualification dans le digital ».

Elle a rappelé le rôle joué par le numérique lors du confinement imposé par la crise sanitaire.

Selon elle, il a été un accélérateur d’une transformation numérique de toutes nos habitudes dans la vie privée et publique.

« Tous les outils du numérique ont démontré la capacité à assurer la continuité du service public et privé. Certaines entreprises ont continué à travailler et des élèves et étudiants ont poursuivi leurs apprentissages en ligne », a rappelé la représentante résidente.

Dans la même catégorie