ANP Tillabéri : Célébration de la Journée de l’Enfant Africain (JEA), Edition 2021 GNA I have not awarded scholarship to any of my relations- Tano South MCE GNA Gyasikrom Health Centre shut down over assault on Physician Assistant GNA Gender Ministry urges adolescents to champion reproductive health rights GNA Intensify awareness creation on PHC, Sunyani residents entreats GSS GNA Dr Bawumia is a first class assistant – President GNA GII builds the capacity of SMEs in Bolgatanga GNA Robust digitisation will ensure effective and efficient land administration-Veep MAP Afrique : 6 millions USD de Google pour les startups et l’entrepreneuriat féminin MAP Douanes : La Côte d’Ivoire, le Burkina et le Niger interconnectent leurs systèmes d’information

KAOLACK : L’ANCAR VULGARISE UNE FORMATION SUR LE CONCEPT DE CHAMPS-ÉCOLES-PRODUCTEURS


  21 Octobre      50        Agriculture (2169),

   

Kaolack, 21 oct APS) – L’Agence nationale du conseil agricole et rural (ANCAR) a organisé mercredi une journée portes ouvertes sur une formation de formateurs au concept de champs-école-producteurs en cours depuis le mois de juillet.

’’Nous sommes à la journée portes ouvertes de la formation des formateurs en champs- écoles- producteurs. C’est une formation qui a débuté depuis le mois de juillet pour une durée de 5 mois, sur le maraîchage et la riziculture’’, a dit Abdoulaye Sy, directeur du partenariat des projets et programmes de la structure en marge de la manifestation.

Il a souligné que l’objectif de cette formation est d’outiller les bénéficiaires sur les techniques de production pour qu’ils puissent devenir des facilitateurs auprès des paysans dans les champs école-producteurs afin d’augmenter la productivité et les rendements

Les bénéficiaires de la formation sont les agents et techniciens de l’ANCAR, de World vision mais aussi des producteurs relais formés parallèlement pour assurer la durabilité de l’action et le transfert des innovations, a rappelé M. Sy.

Mamadou Marico, un des bénéficiaires, a salué cette approche cumulant la théorie et la pratique  » basées sur l’observation « .

« Cette approche devrait être élargie au niveau national car tous les techniciens qui accompagnent le monde rural devraient au préalable bénéficier d’une pareille formation », a- t-il préconisé.

Il a insisté sur le fait que l’un des impacts majeurs de la formation est l’utilisation rationnelle des produits phytosanitaires qui peuvent être nuisibles et dangereuses en cas d’excès.

Dans la même catégorie