MAP Cinq jours de deuil en Afrique du Sud en hommage aux victimes de féminicides MAP Burkina/Présidentielle: Roch Kaboré en avance (résultats partiels) MAP Le Maroc appelle à l’Union africaine au respect de la légalité et l’impératif du développement de l’Afrique ACP Plaidoyer pour la mise en place du Conseil national des interprètes en langue des signes congolais ACP Marie Tumba Nzeza reçoit les copies figurées des lettres de créance de la nouvelle ambassadrice d’Éthiopie en RDC ACP Remise du matériel de bureau à la commission des droits de l’homme de l’Assemblée nationale APS AGROÉCOLOGIE : LA PLATEFORME NATIONALE SE RÉUNIT POUR DEUX JOURS À THIÈS APS ARACHIDE : 159 POINTS DE COLLECTE RECENSÉS DANS LA RÉGION DE KAOLACK (DRDR) APS TOURNOI QUALIFICATIF AFROBASKET 2021 : BONNE ENTRÉE EN MATIÈRE DES LIONS, VAINQUEURS (92-54) DU KENYA GNA Veep to speak on state of Ghana’s economy and prospect Thursday

KAOLACK : L’ANCAR VULGARISE UNE FORMATION SUR LE CONCEPT DE CHAMPS-ÉCOLES-PRODUCTEURS


  21 Octobre      13        Agriculture (1718),

   

Kaolack, 21 oct APS) – L’Agence nationale du conseil agricole et rural (ANCAR) a organisé mercredi une journée portes ouvertes sur une formation de formateurs au concept de champs-école-producteurs en cours depuis le mois de juillet.

’’Nous sommes à la journée portes ouvertes de la formation des formateurs en champs- écoles- producteurs. C’est une formation qui a débuté depuis le mois de juillet pour une durée de 5 mois, sur le maraîchage et la riziculture’’, a dit Abdoulaye Sy, directeur du partenariat des projets et programmes de la structure en marge de la manifestation.

Il a souligné que l’objectif de cette formation est d’outiller les bénéficiaires sur les techniques de production pour qu’ils puissent devenir des facilitateurs auprès des paysans dans les champs école-producteurs afin d’augmenter la productivité et les rendements

Les bénéficiaires de la formation sont les agents et techniciens de l’ANCAR, de World vision mais aussi des producteurs relais formés parallèlement pour assurer la durabilité de l’action et le transfert des innovations, a rappelé M. Sy.

Mamadou Marico, un des bénéficiaires, a salué cette approche cumulant la théorie et la pratique  » basées sur l’observation « .

« Cette approche devrait être élargie au niveau national car tous les techniciens qui accompagnent le monde rural devraient au préalable bénéficier d’une pareille formation », a- t-il préconisé.

Il a insisté sur le fait que l’un des impacts majeurs de la formation est l’utilisation rationnelle des produits phytosanitaires qui peuvent être nuisibles et dangereuses en cas d’excès.

Dans la même catégorie