MAP Côte d’Ivoire/coronavirus : 349 cas, 41 guérisons et 3 décès ACI LE CONGO PAYS COMPTE DESORMAIS 60 CAS ET TROIS NOUVEAUX GUÉRIS DE COVID-19 ACI FORMATION DU PERSONNEL DU CHUB SUR LA PCI EN MILIEU HOSPITALIER AIP Inter/ Les Marocains sans masque risquent des peines de prison AIP Les populations de Warma formées sur la gestion des rumeurs et des conflits AIP COVID 19: La LONACI désinfecte ses sites AIP COVID-19: Les auteurs d’augmentation illégale du tarif de transport subiront la rigueur de la loi (préfet) AIP Covid-19 : Reprise d’activités du Premier ministre après une dizaine de jours de confinement AIP Le comité départemental de sécurité de Soubré invité à plus d’actions de prévention du Covid 19 AIP Covid 19: vingt-six nouveaux cas confirmés

La Comilog table sur une production supplémentaire de 440 000 tonnes avec l’arrivée de deux nouveaux engins


  16 Décembre      40        Economie (8169), Entreprises (247),

   

Libreville, 16 Décembre (AGP) – Après avoir stabilisé sa production de manganèse à 4 millions de tonnes en 2017 et 2018, la Compagnie Minière de l’Ogooué (Comilog), va encore accroître sa production de 440 000 tonnes supplémentaires, avec la réception, vendredi matin, à l’aéroport international de Mvengué, à Franceville (Sud-Est du Gabon), de deux cribles qui vont permettre l’exploitation du manganèse induré dès 2019, sur une durée de plus de 10 ans.

C’est sur le tarmac de l’aéroport international de Mvengue, à Franceville, que l’Antonov 124-100, deuxième plus gros porteur au monde, affrété par la Comilog, a livré l’outil technique attendu par la société pour ses objectifs de croissance. Il s’agit de deux cribles Sandvik de 32 tonnes chacun, qui vont permettre l’exploitation du manganèse induré et faire grimper ainsi la production de 440 000 tonnes supplémentaires.

Techniquement, le manganèse induré est une partie du gisement qui n’était pas exploité jusqu’à présent, car les outils de production n’étant pas adaptés. «Nous avons décidé de mettre en place une technique d’exploitation de ce manganèse. Le gisement représente aujourd’hui, non exhaustivement évalué, 8 à 10 millions de tonnes», a précisé le directeur général adjoint de la Comilog, Leod-Paul Batolo, promu récemment administrateur directeur général.

«Pour faire cette augmentation de production, nous avons investi un milliard de F CFA pour l’achat des nouveaux cribles, qui vont être directement installés en carrière. Compte tenu des contraintes internationales et nationales et du planning de l’augmentation de production, nous n’avons pas eu d’autres choix que de faire venir ces équipements par cet Antonov. Ce qui constitue pour nous la première étape positive pour pouvoir réaliser notre augmentation de production», a-t-il indiqué lors de la réception de l’équipement à l’aéroport de Mvengue.

L’évènement s’est déroulé en présence du gouverneur du Haut Ogooué, Eloi Nzondo et d’autres autorités administratives et militaires de la province, de même que le personnel de la Comilog.

Aussi, l’adjoint au directeur général de la Comilog a-t-il annoncé que des ingénieurs sont attendus le 17 décembre prochain pour la mise en service de ces équipements. Précisant également que le matériel sera opérationnel sur la mine de Bagombé d’ici la fin de l’année.

Pour les responsables de la Comilog, il s’agit d’un programme de croissance contrôlé et maîtrisé, afin de maintenir la société dans le peloton de tête des entreprises minières.

Après cette étape, le cap est désormais mis sur le programme Comilog 2020, a-t-on appris.

NTI

Dans la même catégorie