GNA Restrict numbers at Rawlings’ funeral- GMA GNA Emergency Operation COVID-19 Centres in three regions to be strengthened MAP Le Fonds ACP de l’UE finance 2 projets de l’AUF pour renforcer la R&I en Afrique subsaharienne MAP Côte d’Ivoire : hommage national aux 4 casques bleus tués au Mali GNA Rawlings lies in state at the Accra International Conference Centre. GNA Institute memorial lectures to honour former President Rawlings-Torgbiga Fugah GNA Government to procure 100 more ambulances for NAS GNA We will forever remember Rawlings -GJA AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Des cadres de Tengrela se mobilisent pour l’équipement du palais des chefs AIP Côte d’Ivoire-AIP/Covid-19: des dotations budgétaires prévues en 2021 pour les fonds de soutien

La ZES pilote de Maluku sera opérationnelle en 2022


  11 Décembre      18        Economie (10854),

   

Kinshasa, 11 décembre 2020 (ACP)- Le chargé de missions de l’Agence des zones économiques spéciales en RDC, AuguyBolambaMengaMomene, a indiqué jeudi, à l’occasion du forum international d’affaires Makutano, que la zone économique spéciale de Maluku (ZES), dans la partie Est de Kinshasa, sera disponible en 2022.

M. Bolamba a fait savoir qu’au-delà des activités économiques, il est prévu la création d’une académie de formation pour les jeunes au sein de la ZES de Maluku, avant d’encourager les opérateurs économiques locaux à y investir.

«Selon le programme, la période 2020-2021 est prévue pour la construction de cette zone économique spéciale pilote. C’est en principe en 2022 que les entreprises peuvent venir travailler. C’est une étendue de 211 hectares. C’est une concession pour 25 ans et nous avons prévu de faire la première évaluation dans 10 ans », a-t-il indiqué.

Pour le représentant de la Présidence, Emile Osumba, l’Etat privilégie le secteur privé congolais dans le cadre de la mise en place de cette ZES.

«La création de cette ZES constitue un pas important vers l’industrialisation de la RDC. L’Etat privilégie le partenariat public-privé. Il faudra donc, pour les opérateurs économiques de mettre en place des industries à haute valeur ajoutée », a-t-il déclaré.
Le forum Makutano a connu la participation par visioconférence de la ministre rwandaise du Commerce et Industrie et des représentants de l’Agence angolaise des zones économiques spéciales.

ARCA réserve un traitement proportionnel à tous les assureurs

Le directeur général ai de l’Autorité de régulation et de contrôle des assurances (ARCA), Alain Kaninda a fait savoir, par ailleurs, à cette occasion que sa structure se réserve un traitement proportionnel à tous les assureurs.

Il répondait ainsi à la préoccupation de plus en plus soulevée parmi les professionnels du secteur des assurances quant à l’apparent traitement de faveur au profit de la Société Nationale d’Assurances (SONAS).

C’est la preuve que tous les assureurs sont logés à la même enseigne, a-t-il indiqué, citant en exemple la régularisation de la situation administrative de la SONAS en lui accordant son agrément le 21 novembre 2020.

«Il revient maintenant à l’Etat actionnaire de s’activer dans la restructuration de la SONAS, en vue de se mettre à niveau en termes de communication, pour être au même diapason que la concurrence », a-t-il fait savoir.

Le directeur général ad intérim voit le défi ailleurs. Il s’interroge sur une question essentielle, pourquoi les nouvelles sociétés s’attardent sur l’ancien marché contrôlé par la SONAS au lieu de l’étendre comme l’a voulu le législateur.

Les opportunités d’affaires présentées à la 6ème édition du forum Makutano

Le directeur général de l’Agence Nationale pour la promotion de l’industrie (ANAPI), Anthony Nkinzo a présenté, en outre, au cours de la 6ème édition du forum Makutano, les opportunités d’investissement en RDC aux participants considérés comme le premier réseau d’affaires de l’Afrique centrale.

Il a présenté, dans son exposé, les potentialités que regorgent le financement des constructions de quelques barrages hydroélectriques en RDC à savoir, le barrage hydroélectrique sur la rivière Ubangi et des réseaux associés, le projet de la centrale hydroélectrique sur la rivière Luapula et réseaux associés et la construction de la centrale hydroélectrique de Similiki, au Nord-Kivu.

Au sujet du secteur des infrastructures, il a également présenté des infrastructures routières de la RDC qui méritent une réhabilitation pour favoriser le libre-échange, avant de vanter le secteur de l’agriculture.

M. Anthony Nkinzo a appelé, à cette occasion, les principaux acteurs économiques à transporter l’économie congolaise en dehors des mines, pour favoriser le développement de l’Afrique, car, a-t-il dit, la RDC détient la clef du développement de l’Afrique.

«On ne doit plus compter sur les mines. Il faut transporter notre économie, il faut compter sur l’agriculture, le numérique. L’Afrique est en retard parce que le Congo ne se réveille pas. Celui qui veut faire avec l’Afrique doit faire avec la RDC », a –t-il déclaré.

Dans la même catégorie