AIP Le maire d’Aboisso pour l’implication des populations dans la gestion de la commune AIP Des équipements et des vivres à une pouponnière de Soubré AIP Série d’incendies « mystérieux » de domiciles à Latokaha MAP Mali : Le SG de l’ONU condamne une attaque contre les Casques bleus MAP Des plasticiens marocains et africains participent à une exposition d’art collective APS L’EXPOSITION DES ŒUVRES DE LÉONARD DE VINCI S’INSCRIT DANS ‘’LA PROMOTION DE LA DIVERSITÉ’’ (PR HAMADY BOCOUM) APS UGB : LES ÉTUDIANTS ENTAMENT UNE OPÉRATION D’EMBELLISSEMENT DU CAMPUS DE SANAR GNA Reopening of schools: Booksellers bemoan low patronage of products APS LIGUE 1 : LES ‘’AFRICAINS’’ TEUNGUETH FC ET JARAAF CONFIRMENT GNA GLOWA schools twenty adolescent girls, five patrons in leadership roles.

Labé-Education : Les bacheliers pour un report de la date buttoir de leur Orientation à l’université


  5 Décembre      15        Education (4083),

   

Conakry, 05 déc. (AGP)-Prévue pour le 10 décembre 2020, les opérations d’orientation sur la plateforme Guipol se font avec toutes les difficultés possibles dans le pays.

À Labé, nombreux sont les jeunes bacheliers qui dénoncent la « non fiabilité » du système mis en place par le ministère en charge de l’enseignement supérieur.

 

Selon le constat de notre correspondant régional, ce samedi, 05 décembre 2020, certains bacheliers ont fait trois ou quatre jours sans aucune suite favorable à leurs démarches.

 

« Moi j’ai fait le bac à Kindia. Mais j’ai entamé mes démarches depuis quatre jours sans aucune suite. Je passe toute ma journée au cyber. A tout moment, la procédure s’arrête et on est obligé de la reprendre. Ce sont eux-mêmes qui nous fatiguent. J’ai payé l’argent et j’attends qu’on m’amène la liste pour choisir mon option. Depuis quatre jours j’attends toujours. Mon inquiétude est de savoir s’ils nous ont pas éliminés ou si on doit payer une deuxième fois », s’inquiète Saliou Diallo trouvé dans un cyber qui souhaite faire les mathématiques à l’université de Labé.

 

Par contre d’autres accusent aussi, la qualité de la connexion et le paiement répété des frais de connexion sans aucune suite éclairée. Quant à la date buttoir, Safiatou Tounkara lance un appel au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

 

« La connexion n’est pas fiable et à chaque fois, il nous faut payer pour poursuivre la démarche. Les gérants des cybers ne diminuent rien pour nous et en plus, on paye toute la journée les transports pour aller d’un cyber à un autre. Nous avons des amis qui nous disent la même chose à Conakry à Mamou et Boké. Donc, nous demandons au ministère de revoir la date buttoir parce que les problèmes ne sont pas à notre niveau sinon, beaucoup ne seraient pas orientés, plaide la bachelière.

 

Les gérants des cybers, accuse aussi la gestion de la plateforme depuis Conakry.

 

Amadou Sadio Diallo, appelle l’Etat de choisir des professionnels du digital pour faire ce travail parce que, pense-t-il «  le temps imparti est très limité et la demande est énorme. Le ministère doit prendre des professionnels du secteur du digital pour faire un travail rapide et bon. On est obligé de faire payer les bacheliers à chaque connexion. Mais beaucoup d’entre eux, attendent toujours la suite et ne seront pas orientés si on ne repousse la date », a conseillé le technicien au micro de notre correspondant régional.

 

A noter que des bacheliers des années antérieurs qui n’avaient pas été orientés sont aussi concernés par cette opération.

Dans la même catégorie