Inforpress Le ministre de l’Éducation met en œuvre un projet dans les écoles secondaires pour aider les artistes en période de pandémie ANG Ensino/ »Não vemos razões que justifiquem a suspensão das aulas em Bissau », diz o Presidente da CONAEGUIB ANG Simpósio Internacional de Tite/ »É urgente incluir no currículo escolar a história da Luta de Libertação Nacional » diz Fernando Embana Inforpress Atletismo: Câmara Municipal de São Domingos promove 1ª edição da Corrida Febreru Inforpress Carnaval/São Nicolau: Responsáveis dos grupos expressam “tristeza e compreensão” por um ano sem desfiles Inforpress Mosteiros: Criação de agência municipal para atrair oportunidades de investimentos é apostas da câmara ANP Trafic d’armes à Tahoua : 6 personnes arrêtées et une importante quantité d’armes, de minutions et de carburant saisie à Kao AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les pompiers civils, des agents de développement en mission (feature) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Création d’un marché des capitaux islamiques de l’UMOA (communiqué) GNA Rawlings’ Legacy: Economic Reforms and Impact on the ordinary Ghanaian

« L’année 2020 a été une année horrible » pour le Niger (Président Issoufou)


  1 Janvier      16        Politique (14408),

   

NIAMEY, 1er Janvier (ANP) – « L’année 2020 a été une année horrible » pour le Niger, a déclaré, le 31 décembre 2020, le Président Issoufou Mahamadou dans son message de vœux de nouvel an.

Selon le Chef de l’Etat nigérien, cette malheureuse situation est le fait du terrorisme, du crime organisé, des inondations et de la Covid-19.

En effet, a-t-il dit, « durant cette année, nous avons souffert du terrorisme et du crime organisé, nous avons souffert des inondations, nous avons souffert de la Covid-19 ».

Toutefois et parce que « nous sommes un peuple résilient qui, par le passé, a déjà connu et surmonté d’autres épreuves, […] nous surmonterons ces nouvelles épreuves, car nous sommes un peuple paisible et uni », a indiqué le Président Issoufou.

Pour preuve, le Chef de l’Etat nigérien s’est appuyé sur l’organisation des deux doubles scrutins des 13 et 27 décembre dernier. « Cela nous rend plus forts, plus respectés par le reste du monde. Cela nous permet d’envisager l’avenir avec beaucoup d’espoir », a-t-il souligné.

En outre, a-t-il fait savoir, « cela rend plus crédible notre participation, au niveau mondial, au débat sur la relance post COVID pour un monde plus humain, plus juste, plus solidaire ».

KPM/ANP-001 Janvier 2021

Dans la même catégorie