AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020: Le processus électoral à l’arrêt à M’Bahiakro AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le mode opératoire du scrutin présidentiel expliqué à la population de Bondoukou GNA Council for Independent Churches confident of peaceful elections ANP Niger : La CENI renforce les capacités des responsables de ses Commissions déconcentrées AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le ministère de l’Intérieur sensibilise sur la CMU à Ferkessedougou AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020: Le RHDP lance sa campagne dans le calme à Port-Bouët AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020 : Siandou Fofana et Abdourahmane Cissé en synergie pour la victoire du RHDP ACAP Des journalistes sportifs centrafricains en session de formation ACAP Clôture à Bangui de l’atelier de vulgarisation sur la violence et harcèlement dans le monde du travail APS AVIS FAVORABLE DE LA CDP SUR LE RÈGLEMENT DE POLICE ET D’EXPLOITATION DES AUTOROUTES À PÉAGE

LES CAS PÉDIATRIQUES DE COVID-19 REPRÉSENTENT 12 À 14% (MÉDECIN)


  16 Octobre      9        Santé (7741),

   

Dakar, 16 oct (APS) – Les cas pédiatriques de covid-19 représentent 12 à 14% pour toutes les tranches d’âge concernées, des nouveaux nés aux adolescents en passant par les nourrissons et les enfants, avec 5 cas graves enregistrés mais tous guéris, selon le Chef du service de pneumologie pédiatrique à l’hôpital National Albert Royer de Fann.
‘’Il y a eu quelques malades de Covid-19 enregistrés chez les enfants venus en consultation de routine parmi lesquels des cas sévères, qui ont été pris en charge au service des maladies infectieuses de Fann où un espace dédié a été aménagé pour les enfants, à l’Ordre de Malte ou à Diamniadio’’, a confié Professeur Idrissa Bâ, point focal Covid-19 à Albert Royer.

Ces cas ont été gérés de ‘’façon collégiale’’ avec toutes les précautions requises avant d’être transférés au niveau des Centres de traitement épidémiologiques (CTE) et les locaux désinfectés.

Pour certains cas graves d’enfants suivis dans les centres de traitement, le suivi médical a été fait pour ‘’continuer à traiter les lésions aux poumons jusqu’à ce que les cicatrices disparaissent’’. Pr Bâ a donné l’exemple de deux enfants qui ont été suivi deux mois après leur guérison de la Covid-19. ‘’Pour les adultes, le virus laisse des stigmates et là aussi il faut un suivi pour que tout le système revienne à la normale’’.

Dix jours après le premier cas adulte diagnostiqué le 2 mars, le premier cas pédiatrique a été notifié à Touba.

Mais, très tôt, Albert Royer s’est positionné pour ne pas être un centre de traitement de la Covid-19. Toutefois, les infirmiers et les médecins ont été formés puisque devant une urgence, a expliqué le médecin ‘’il fallait stabiliser le malade, faire le prélèvement en prenant toutes les précautions le temps d’avoir les résultats du test’’.

‘’La Covid-19 chez les enfants c’est plus des formes légères et asymptomatiques, les quelques graves cas ont été pris en charge dans les centres de traitement avec la participation aussi des pédiatres de Albert Royer qui ont été mis à contribution’’, a dit Professeur Bâ.

En effet, selon les explications du pneumologue, ‘’le virus ne pose pas beaucoup de problèmes chez les enfants avec cinq cas graves qui ont été guéris’’.

Dès lors il y a eu beaucoup d’hypothèses pour comprendre pourquoi la maladie n’affectait pas trop les enfants. L’hypothèse de la protection vaccinale a été soulevée du fait ‘’d’un système immunitaire beaucoup plus apte à réagir de façon adaptée au virus’’.

‘’Le virus a un récepteur au niveau de l’organisme où il va se fixer mais ce récepteur (A C E) n’est pas très développé chez l’enfant’’, a souligné le point focal covid19 à Albert Royal.

En plus la réaction inflammatoire de l’organisme de l’enfant est adaptée alors que chez les adultes l’organisme réagit de façon exagérée pour combattre le virus en produisant beaucoup d’inflammations. Le fait également que les enfants aient d’autres microbes dans leur organisme joue également beaucoup dans leur immunité. Ainsi c’est une ‘’sorte de compétition entre le virus et d’autres microbes’’, renseigne Pr Bâ.

‘’Les porteurs asymptomatiques comme les enfants ont tendance certes à véhiculer la maladie, mais globalement ce sont les adultes qui transmettaient plus la maladie que les enfants qui ne contaminaient pas beaucoup’’, a-t-il précisé.

Créé en 1981, l ’hôpital d’enfants Albert Royer de Dakar est une structure qui fait partie du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Dakar. C’est un centre hospitalier pour les enfants. Le centre prodigue des soins médicaux et chirurgicaux aux enfants de 0 à 15 ans à travers des consultations de routine, de suivi pour les affections chroniques.

Dans la même catégorie