MAP Gabon : Ali Bongo exige du gouvernement des résultats concrets pour un développement vigoureux AIP Au moins cinq priorités à relever par la Côte d’Ivoire dans l’atteinte des ODD dans les cinq prochaines années AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Tournoi UFOA B: Le Ministre Danho exprime la reconnaissance de l’Etat aux Eléphanteaux AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les postes téléviseurs désormais supprimés dans les établissements sanitaires AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Un projet de promotion des droits de la femme lancé mercredi à Abidjan AIP Côte d’Ivoire -AIP/Le Cénacle des journalistes séniors présenté au ministre de la Communication et des Médias GNA President Akufo-Addo names Jubilee House officials ANP Le Gouvernement de la Turquie « profondément attristé » par la mort de 4 soldats nigériens dans la région de Diffa MAP ICESCO: Conférence internationale mercredi sur les technologies intelligentes et la résilience pour une agriculture durable en Afrique GNA Let’s stop the blame game and support the President

LES SÉLECTIONS AFRICAINES DOIVENT RECOURIR AUX COACHS LOCAUX EN PRIORITÉ (ETO’O)


  18 Décembre      11        Sport (4955),

   

Dakar, 18 déc (APS) – Le management des sélections africaines doit revenir en priorité aux techniciens du continent, lesquels comptent pour peu ailleurs, a plaidé vendredi l’ancien attaquant camerounais Samuel Eto’o.

« En Europe et en Amérique du Sud, les techniciens africains ne sont même pas regardés, donc il faut que la priorité leur soit réservé en Afrique », a déclaré l’ancienne vedette des Lions Indomptables du Cameroun, dans un entretien avec des journalistes africains.

La priorité doit être accordée aux techniciens africains formés et qui manifestent la volonté de conduire leurs équipes nationales, a insisté Samuel Eto’o, actuellement présent au Qatar pour l’inauguration du 4-ème stade de la Coupe du monde 2022.

Samuel Eto’o estime que ce serait la meilleure manière de faire confiance aux techniciens du cru, les techniciens africains ayant du mal à s’insérer dans les autres continents.

Concernant la Coupe du monde 2022, il a dit que les sélections africaines « ne doivent se fixer aucune limite ».

« Les joueurs africains évoluent dans les mêmes grands clubs que les autres stars mondiales, il ne leur manque que de l’organisation pour faire aussi bien qu’en club », a indiqué Samuel Eto’o, qui a joué en Espagne, en Angleterre et en Russie avant la fin de sa carrière.

Le continent africain sera représenté par cinq pays lors du Mondial prévu au Qatar 2022, soit le même nombre que lors de l’édition 2018. Les cinq représentants africains avaient été alors tous éliminés dès le premier tour.

Dans la même catégorie