GNA President ends Greater Accra tour, commits to complete major projects GNA Breast cancer is not a spiritual disease – Dr Ackon AGP Gueckédou/ Transport : le syndicat préfectoral des taxi-motos à un secrétaire général AGP Conakry/ Environnement : La Gouverneure de Conakry lance la Campagne d’Assainissement à Bambéto AGP Matoto : 150 jeunes filles du CAF reçoivent leurs attestations après 2 ans de formation GNA Dangme Rural Bank’s profit for 2020 dips GNA KNUST alumnus donates one million Ghana cedis to support development projects GNA Wa West Assembly Members reject DCE nominee for second time GNA Young people encouraged to go into herbal plant farming GNA AMA District Citizens Monitoring Committee members evaluate P4H project

L’Ethiopie a «pleinement le droit» d’utiliser ses propres ressources naturelles pour faire sortir de la pauvreté ses citoyens (ministre)


Addis-Abeba, 03/03/2020 (MAP) – Le ministre éthiopien des Affaires étrangères, Gedu Andargachew, a réaffirmé, mardi à Addis-Abeba, que l’Ethiopie a «pleinement le droit» d’utiliser ses propres ressources naturelles pour faire sortir de la pauvreté ses citoyens.

L’Ethiopie a tous les droits pour construire le Grand barrage «La Renaissance» et utiliser ses propres ressources naturelles pour faire sortir de la pauvreté ses citoyens, a souligné M. Gedu Andargachew lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue en charge de l’Eau, de l’Irrigation et de l’Energie, Sileshi Bekele.

La réaction du ministre éthiopien des Affaires étrangères intervient suite au communiqué du Département américain du Trésor qui avait exhorté, la semaine dernière, l’Ethiopie à signer «le plus rapidement possible» l’accord sur le remplissage et le fonctionnement de ce grand Barrage.

L’Ethiopie a construit le barrage «de manière à ne pas nuire gravement aux pays en aval» et c’est dans cet esprit que le pays a entamé des pourparlers afin de renforcer la confiance entre ces pays, a ajouté le ministre cité par l’agence officielle ENA.

Après la série des pourparlers qui avaient eu lieu, l’Ethiopie, le Soudan et l’Egypte ont réussi à réduire leurs divergences, a-t-il noté, ajoutant qu’il y a encore des questions en suspens.

L’Ethiopie croit en la négociation et les problèmes en suspens seront résolus, a-t-il affirmé, soulignant que «les droits et l’intérêt national doivent être respectés».

Le ministre a noté que les Etats-Unis et la Banque mondiale «dépassent leur mandat d’observateurs» dans ces négociations qui sont «le seul moyen pour parvenir à un accord».

Il a souligné que l’Ethiopie souhaite que les Etats-Unis jouent un rôle constructif en exhortant les trois pays à parvenir à un accord par eux-mêmes.

Samedi dernier, l’Ethiopie avait exprimé sa déception suite au communiqué du Département américain du Trésor sur le grand barrage «La Renaissance», à l’issue d’une réunion tenue à Washington sans la participation des négociateurs éthiopiens.

Dans un communiqué conjoint le ministère éthiopien des Affaires étrangères et le ministère de l’Eau, de l’Irrigation et de l’Energie avaient rappelé que l’Ethiopie avait notifié à l’Egypte, au Soudan et aux Etats-Unis qu’il lui fallait plus de temps pour délibérer sur le processus.

«L’Ethiopie est donc déçue de la déclaration publiée par le Département du Trésor des Etats-Unis sur le grand barrage La Renaissance, à la suite de la réunion tenue sans sa participation», avait indiqué le communiqué conjoint.

Dans la même catégorie