MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique APS COVID-19 : UNE PRÉVALENCE DE 34 % CHEZ LE PERSONNEL DE SANTÉ (MÉDECIN) AIP Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique) MAP Le Kenya reçoit son premier lot de vaccin dans le cadre de l’initiative COVAX AIP Le centre d’information et d’orientation visite les élèves du lycée moderne de Bouna AIP Législatives 2021: Jérémie N’gouan candidat pour continuer à servir les populations d’Aboisso AIP Législatives 2021: La plateforme de l’opposition à Niakara soutient la candidature de Guibessongui N’datien AIP Législatives 2021 : La liste « S’unir pour la réconciliation dans le Tonkpi, » ratisse à Man AIP Le candidat RHDP de Dabakala réitère sa volonté de continuer à redonner sa dignité aux populations

POLITIQUE/ BILAN DES 100 JOURS DU GOUVERNEMENT: LE PREMIER MINISTRE RASSURE DE LA BONNE MARCHE DE L’INCLUSION AU TOGO


  18 Janvier      20        Politique (15490),

   

Lomé, 18 jan. (ATOP) – « L’inclusion est en marche » au Togo a soutenu, le vendredi 15 janvier, le Premier ministre, Mme Dogbé-Tomégah Victoire sur les plateaux de l’émission « Au cœur de la nation », consacrée au bilan des 100 premiers jours de l’équipe gouvernementale. Cette émission est diffusée sur la Télévision nationale (TVT).
« L’inclusion est en marche et nous avons le devoir d’accélérer cette marche pour sortir le maximum de Togolais de la pauvreté afin de ne laisser personne de côté », a déclaré la cheffe du gouvernement. D’après Mme Dogbé-Tomégah, la mission de son équipe gouvernementale de 34 ministres dont 12 femmes est de travailler pour améliorer constamment le bien-être de la population. « La vision du chef de l’Etat est de  travailler pour un Togo en paix, pour une nation forte, respectée, moderne avec une croissance économique, inclusive et durable qui profite à tous les Togolais», a confié le Premier ministre.
Durant les 100 premiers jours, le gouvernement s’est lancé sur plusieurs fronts et un certain nombre de lois ont été votées à l’Assemblée nationale, a expliqué Mme Tomégah-Dogbé. Elle précisé que « malgré la covid 19 qui réduit les capacités, il y a une réelle volonté d’avancer».
Cette émission-bilan a permis de revenir sur les trois axes de la déclaration de politique générale. Celle-ci a été présentée le vendredi 2 octobre dernier au parlement.

Renforcer l’inclusion et l’harmonie sociales et consolider la paix

Sur ce premier axe, Mme Dogbé-Tomégah a indiqué que « notre pays a accompli de belles performances en terme de recul de la pauvreté. Aujourd’hui, il y a moins de 50% de la population qui vivent en dessous du seuil de la pauvreté». C’est un effort, constate-t-elle mais « ça nous interpelle à travailler davantage». Pour 2021, dit-elle, 53% du budget national sont affectés aux secteurs sociaux, ce qui démontre « une réelle volonté politique de l’Etat d’accorder une place importante au social».
Sur la question de l’éducation, le Premier ministre a mis en exergue certains projets en cours de réalisation ou en étude, entre autres, la construction des salles de classe, la carte scolaire, la politique des enseignants et la réforme de l’orientation scolaire.

Dynamiser la création d’emplois en s’appuyant sur les forces de l’économie

Le gouvernement a travaillé sur deux importants leviers, notamment l’agriculture qui contribue à 30% du PIB et occupe une grande partie de la population. Sur cette période, avoue le chef le gouvernement, beaucoup de chantiers ont été également ouverts pour créer des emplois et les divers mécanismes de financement ont aussi soutenu des projets. C’est ainsi que le MIFA a accordé près de 3 milliards de crédits aux porteurs de projets et le PAEIJ, près de 7 milliards de crédits sur cette période.
« Il y a encore des défis à relever et au fur à mesure qu’on les relève, on s’améliore et on améliore les conditions de vie des populations», a souligné Mme Dogbé-Tomégah qui entend faire de l’agriculture togolaise, une agriculture non seulement « moderne et attractive » mais aussi « une agriculture orientée vers le marché».
Le second levier est relatif aux infrastructures, ce qui a justifié des visites de terrain sur certains chantiers, notamment les tronçons : Lomé-Vogan, Lomé-Kpalimé, Kanté-Tandjouré, Pya-Sarakawa et Aného-Avepozo.

Moderniser le pays et renforcer ses structures

A en croire, le Premier ministre, beaucoup d’initiatives ont été prises pour moderniser le pays, entre autres, le désenclavement des pistes rurales, le travail axé sur le résultat, l’adoption d’un nouveau code du travail, l’augmentation des frais de mission de 20% aux agents de l’administration, la valorisation du traitement des chefs cantons et l’informatisation du casier judiciaire. Sur le plan du numérique, la locataire de la primature a réitéré l’ambition de « Faire du Togo, le pays le plus fibré de l’Afrique de l’Ouest à l’horizon 2025».
Sur les perspectives, la cheffe du gouvernement a énuméré un certain nombre de projets et programmes à réaliser. « Nous avons posé des jalons sur beaucoup de projets, nous allons continuer par travailler pour réaliser les objectifs», a conclu Mme Dogbé-Tomégah, première femme à occuper le poste de Premier ministre dans l’histoire du Togo.

Dans la même catégorie