MAP Guinée: libération d’un responsable syndical, revendication majeure des grévistes MAP Qualifications JO-2024 (3è tour retour): La sélection marocaine féminine de football confirme face à son homologue tunisienne (4-1) MAP Sénégal: le gouvernement adopte un projet de loi d’amnistie des faits liés aux violences survenues entre 2021 et 2024 (officiel) MAP La méningite tue au moins 20 élèves dans le nord-est du Nigeria MAP Qualifications JO-2024 (3è tour retour): La sélection nationale féminine de football bat son homologue tunisienne (4-1) et se qualifie au 4è et dernier tour AIP François Olivier Gosso nommé directeur exécutif de l’Association africaine de l’eau et de l’assainissement AIP Le ministère des Affaires étrangères s’investit pour une mise en œuvre optimale de son budget 2024 AIP Lutte contre le paludisme: vers la consolidation des résultats de 2023 dans l’Indénié-Djuablin AIP Des experts en génie civil s’inspirent de l’expérience du LBTP en matière de revêtements routiers AIP Valentine’s day : les participants instruits sur l’harmonie dans le couple lors de la 2ème édition

Première session ordinaire du comité national économique et financier de la République Centrafricaine


  20 Mai      337        Economie (20566),

 

Bangui, 19 mai. (ACAP) – Le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Félix Moloua a présidé mardi 19 mai 2020 à Bangui, la première session ordinaire du comité national économique et financier de la République Centrafricaine (CNEF-RCA), en présence du ministre des Mines et de la Géologie, Léopold Mboli-Fatrane et le Directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) en même temps Secrétaire général du CNEF, Ali Chaïbou.

Les membres dudit comité dont les responsables des institutions et les opérateurs économiques, ont saisi cette opportunité de cette première réunion, qui intervient dans un contexte particulier pour aborder les questions économiques et financières, et examiner la question macroéconomique de la République Centrafricaine dans un contexte particulier qui est celui de la pandémie du COVID-19.

Le Secrétaire général du CNEF, Ali Chaïbou, par rapport aux questions abordées, a fait savoir que les participants ont passé en revue une étude qui a été réalisée par la Direction nationale de la Banque centrale sur l’impact de la pandémie du COVID-19 sur l’économie centrafricaine.

Le responsable de la BEAC a indiqué que par rapport à l’élément principal de cette étude, son institution financière a élaboré trois scénarios à savoir: une situation sans pandémie du COVID-19, situation arrêtée en fin février 2020. Le second scénario, est une situation optimiste où la pandémie devrait être maitrisée dans une période transitoire entre trois et six mois et le dernier scénario , est un scénario pessimiste où la pandémie durerait dans le temps.

Ali Chaïbou a expliqué que l’impact réel sur l’économie centrafricaine en fonction des scénarios, dans le contexte normal sans COVID-19, le taux de croissance de la République Centrafricaine pour l’année 2020 devrait croitre de 4,6 % par rapport à 4,3 % observé en 2019.

« Pour le scénario optimiste, la période dans laquelle la République Centrafricaine se trouve actuellement, si la pandémie est maitrisée rapidement, le taux de croissance doit être impacté, et observer un ralentissement au lieu de 4,6% initialement prévu on devrait observer un taux de croissance de 1,5% », a développé le Directeur national de la BEAC.

Il a relevé que « si cette pandémie persiste dans la durée avec une propagation généralisée, l’économie centrafricaine va rentrer en récession avec un taux de croissance de moins – 5,6 % ».

Pour la situation concernant l’inflation, le Secrétaire général du CNEF a souligné que par rapport aux finances publiques, selon cette étude, et dans le cadre d’un scénario optimiste, cette pandémie va impacter les recettes intérieures, un peu plus de 40 milliards de francs CFA, en terme de perte de recettes intérieures, et lorsqu’on s’inscrit dans le cadre de scénario pessimiste, ces pertes de ressources intérieures vont dépasser les 80 milliards de francs CFA.

Il convient de noter que le comité national économique et financier de la République Centrafricaine (CNEF-RCA) est la fusion entre l’ancien Comité monétaire financier national pour la République Centrafricaine (CMFN-RCA) et le Conseil national du crédit de la République Centrafricaine (CNC-RCA). Le CNEF a été décidé par la CEMAC, c’est un organe au même titre que les autres organes de la sous-région.

Dans la même catégorie