APS UN CLUB CHINOIS PRÊT À « D’IMPORTANTS EFFORTS FINANCIERS’’ POUR MBAYE NIANG APS COCAÏNE SAISIE AU PORT DE DAKAR : UNE ENQUÊTE OUVERTE (DOUANE) APS CFP DE RICHARD-TOLL: DAME DIOP PROMET « RAPIDEMENT’’ DES SOLUTIONS AUX DIFFICULTÉS APS LES 35 % DE FRAIS DE GESTION PRÉLEVÉS PAR LA SODAV CORRESPONDENT À UN TAUX STANDARD (DIRECTEUR-GÉRANT) APS ALY BATHILY S’INSURGE CONTRE LES CONTEMPTEURS DE LA SODAV APS REWMI RÉAFFIRME SON « ATTACHEMENT À UNE SAINE ET TRANSPARENTE GESTION DES RESSOURCES NATURELLES » (RESPONSABLE DES JEUNES) APS SÉNÉGAL-ALGÉRIE : UNE BATAILLE DES RENNAIS EN PERSPECTIVE APS SEYDOU GUÈYE PROMET SUR ’’UNE COMMUNICATION AUTHENTIQUE BASÉE SUR LE RESPECT’’ APS UNE CARAVANE DE SENSIBILISATION SUR LES RISQUES DE CONSOMMATION DE DROGUE INJECTABLE ANP Budget 2020 : les députés débattent des grandes lignes et orientations budgétaires

Présidentielle au Sénégal: plus que sept candidats en lice


  9 Janvier      49        Photos (21159), Politique (23434),

   

Dakar, 09/01/2019 (MAP) – Sept candidats à l’élection présidentielle au Sénégal ont réussi à passer l’épreuve du parrainage sur les 27 qui avaient déposé leurs dossiers près le Conseil constitutionnel, rapporte mercredi la presse locale.

Il s’agit du président sortant Macky Sall, de l’ancien maire de Dakar Khalifa Sall (coalition Takhawu Sénégal), de Karim Wade (Parti Démocratique Sénégalais/opposition), d’Ousmane Sonko (PASTEF/Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité-opposition), d’El Hadj Issa Sall (PUR/Parti de l’Unité et du rassemblement-opposition), de Madicke Niang (coalition Madické 2019) et d’Idrissa Seck (Rewmi/opposition), précise la même source.

Le premier tour du scrutin présidentiel se tiendra le 24 février prochain. Les sept candidats ont passé l’épreuve des parrainages, fournissant les signatures de plus de 53.000 électeurs au Conseil constitutionnel.

A l’étape des parrainages, trois candidats étaient admis au repêchage. Mardi 8 janvier 2019, le Conseil constitutionnel a accepté les parrainages de l’ancien Premier ministre Idrissa Seck, de Madicke Niang, mais il a rejeté ceux du leader du Grand Parti, Malik Gakou.

Les membres du Conseil constitutionnel vont devoir, par ailleurs, s’attaquer à la seconde étape de leur sélection, et trancher sur les candidatures de Karim Wade et de Khalifa Sall, qui font face à des procédures judiciaires.

Le Conseil constitutionnel doit diffuser une première liste d’ici la fin de semaine. Si certains sont recalés, ils pourront alors déposer leurs recours. La liste définitive des candidats à la présidentielle sera publiée au plus tard le 20 janvier, soit 35 jours avant le premier tour prévu le 24 février.

Dans la même catégorie