MAP L’évaluation de la gestion de la pandémie améliorera la suite de la réponse (OMS) MAP HCP: Les femmes surexposées au covid-19 AGP Gabon/Covid-19 : La Comilog s’investit dans la production «des gels de la vallée » AGP Gabon/Economie: Retour à la mercuriale de 2015 pour les produits CEMAC AGP Gabon: Des étudiants de l’USTM, désireux se rendre à Libreville, ont pris un train en otage APS ME SIDIKI KABA DONNE 1530 MASQUES EN APPUI À LA PLATEFORME DES FEMMES APS 41 NOUVEAUX BREVETÉS DE L’ECOLE DE L’ARMÉE DE L’AIR APS UN DON DE L’ONG DIRECT AID SOCIETY POUR LA RÉGION DE DIOURBEL APS 422 CLUBS SUBVENTIONNÉS PAR LA FÉDÉRATION (OFFICIEL) APS LE MAIRE DE SANDIARA INTÈGRE L’ORGANISATION MONDIALE DES ZES

REPRISE DES COURS APRÈS DEUX MOIS D’INTERRUPTION À CAUSE DE LA COVID-19


  2 Juin      10        Education (2962),

   

BRAZZAVILLE, 02 JUIN (ACI) – Les élèves de l’enseignement général, candidats aux différents examens d’état, ont renoué, le 2 juin sur toute l’étendue du territoire national, avec l’école, après deux mois d’interruption des cours décidée par le gouvernement, en raison de la pandémie de coronavirus (Covid-19) qui sévit dans le monde en général et au Congo en particulier.
A l’occasion de cette reprise, le ministre de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, M. Anatole Collinet Makosso, a visité quelques établissements scolaires de Brazzaville sous tutelle, pour se rendre compte de son effectivité.
Cette reprise, a-t-il rappelé, ne concerne que les candidats au Certificat d’études primaires et élémentaires (Cepe, au Brevet d’études du premier cycle (Bepc) et au Baccalauréat, session de 2020.
A l’issue de sa tournée, le ministre Makosso a fait savoir qu’au plan pédagogique, ces élèves auront six semaines de cours qui seront suivies de trois à quatre semaines d’évaluation certificative, c’est-à-dire d’organisation des examens d’état.
Ces candidats, a-t-il poursuivi, auront six semaines de cours pour leur permettre d’évaluer les apprentissages et les connaissances qu’ils ont acquis antérieurement, notamment les notions qu’ils ont assimilées pendant les deux premiers trimestres.
A son avis, les six semaines de cours vont permettre de donner aux apprenants de nouvelles notions, c’est-à-dire les objectifs généraux et spécifiques prévus pour le 3ème trimestre que les enfants n’avaient pas jusque-là en leur possession.
« Ces six semaines de cours serviront aussi à l’évaluation de ce que les enfants ont pu acquérir pendant la période du confinement au travers de l’école à domicile, à travers les cours dispensés sur télé Congo, les cours polycopiés et ceux en ligne », a-t-il ajouté.
Six semaines de cours pour consolider tous les acquis par des exercices d’application, des travaux dirigés de type Baccalauréat, Bepc et Cepe, afin de permettre aux élèves d’avoir tous les matériaux qui pourraient leur permettre de passer leurs examens, a-t-il souligné.
 »Ils ont six semaines de cours pour faire des évaluations préparatoires, ce qu’on appelle Cepe, Bepc et Bac blancs, avant d’affronter les évaluations certificatives qui interviendront à partir du 14 juillet prochain », a indiqué M. Makosso.
Répondant à la question sur le dépistage des enseignants retenus pour préparer les élèves à ces différents examens d’état, il a dit que le dépistage chez les enseignants et chez tous est une campagne à suivre.
« Nous avons pratiquement 18.000 enseignants sur le terrain. Au regard de ce nombre, ces derniers ne peuvent donc pas être dépistés le même jour. A Brazzaville, nous avons près de 4.500 enseignants sur le terrain », a-t-il notifié.
Selon lui, dans ce lot, figurent ceux qui ont déjà été dépistés, et dont le ministère dispose les résultats. « Le dispositif mis en place par la ministre en charge de la santé avait prévu le dépistage le 29 mai dernier, dont les résultats ont été rendus disponibles le 1er juin et que les résultats des tests du 30 mai devraient être disponibles le 2 ou le 3 de ce mois », a affirmé M. Makosso.
Le dépistage est un fait, mais la chose la plus importante est la prévention par le respect des mesures barrières, a-t-il conclu.

Dans la même catégorie